Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FOcom Poste 06

INFO : Cahors - Les syndicats de la poste montent au créneau…

28 Novembre 2013, 10:35am

Publié par FOcom Poste 06

Service public

C’est peu dire que la satisfaction exprimée par la direction de la Poste, lors de la convention «Tous Partenaires», à Cahors, le 8 novembre a fortement déplu aux syndicats. Deux d’entre eux, FO Com et la CGT, sont très critiques.

Christine Baldy, secrétaire départementale du syndicat Force ouvrière communication de La Poste, est beaucoup moins optimiste : «À lire ces lignes, on pourrait penser que La Poste s’implante dans les coins les plus reculés de notre beau département. À quelques mois des élections municipales, que les élus affichent leur satisfaction et leur ego, n’est pas choquant. Mais la situation est bien moins réjouissante qu’il n’y paraît. Le Lot, c’est seulement neuf bureaux de poste «centres», avec une équipe dirigeante, et 38 bureaux dits «rattachés», dont certains ne sont ouverts que 4 heures par semaine. Tout le reste, les «points de contact» dont il est question dans l’article, ne sont que des APC (agences postales communales) et des RPC (relais poste commerçants), dont certains ont refermé sitôt ouverts.» FO le rappelle, ces établissements ne sont pas des bureaux de Poste. Certes, ils fleurissent un peu partout. Les élus se félicitent de créer de l’emploi dans leur village. «C’est la réalité, mais c’est au détriment des «vrais» bureaux de Poste et des emplois de postiers. La fréquentation des clients y est étudiée à la loupe. Elle sert à évaluer le nombre d’emplois nécessaires.» FO Com évoque aussi «les suppressions d’emplois au courrier. C’est en tout pas moins d’une quinzaine d’emplois qui disparaissent de La Poste lotoise tous les ans.»

«Pas de quoi pavoiser !»

Pour la CGT, le son de cloche n’est guère différent : «Transformée en Société anonyme, la Poste qui déclare haut et fort ses millions de bénéfices, fait le choix de les redistribuer aux actionnaires et non pas celui de développer le service public. Depuis le début de la création des Agences postales communales il y a une dizaine d’années la Poste s’engage à offrir 90 % des services d’un bureau de poste et nous en sommes encore bien loin… Elle multiplie ces points de contact à outrance et se décharge sur les mairies, avec du personnel communal peu ou pas formé, et peut ainsi justifier des réductions d’horaires d’ouverture voir de la fermeture des bureaux de plein exercice… Pour preuve : il y avait 70 bureaux de poste en 2000, aujourd’hui il en reste un peu moins d’une trentaine !»

La CGT le rappelle : «Une Agence postale communale (APC) est tenue par un employé communal et ne délivre pas l’ensemble des services rendus par un bureau de poste. La Poste subventionne les APC à hauteur de 1 030 € par mois pendant 9 ans renouvelables une fois. Qu’en sera-t-il au terme de ce délai ? Pour l’agence postale ? Pour l’agent communal ? Avec le peu d’activité dévolue aux APC, elle justifiera de la rupture du contrat avec les maires qui auront alors la délicate mission de licencier l’employé. Un relais Poste est installé chez un commerçant et ne pratique quasiment aucun service de la Poste. Comme on peut le constater, si pour la Poste le Lot est bien traité, pour la CGT FAPT 46 le personnel et le service public rendu aux usagers le sont beaucoup moins. Dirigeants de la Poste et certains élus du Lot n’ont donc pas de quoi pavoiser !» conclut le syndicat.

Source : La Dépêche du Midi http://www.ladepeche.fr/ Publié le 27/11/2013

 

Nb : Hélas cette situation a tendance à s’étendre partout, enfin pour une fois l’information cerne la réalité…

 
Commenter cet article