Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FOcom Poste 06

INFO : Saint-Affrique - Plus de 60 facteurs en colère devant la Poste…

5 Novembre 2013, 09:35am

Publié par FOcom Poste 06

Plus de 60 manifestants déterminés «à se battre pied à pied» contre la nouvelle réorganisation postale../Photo DDM

Plus de 60 manifestants déterminés «à se battre pied à pied» contre la nouvelle réorganisation postale../Photo DDM

Hier, à l’appel de l’intersyndicale (CGT, FO, Sud, CFDT), plus de 60 employés de La Poste en Sud-Aveyron ont bravé la pluie pour manifester contre la réorganisation baptisée «facteur d’avenir». Cette réorganisation prévoit notamment le partage de tournées supplémentaires entre les facteurs, et devrait entraîner deux suppressions de postes sur les zones de Belmont, Camarès, Coupiac et Saint-Sernin, puis celle d’un demi-poste à La Cavalerie. «Y’en a marre de perdre des emplois à chaque réorg !», s’est emporté Patrick Conquand (CGT), signalant le silence radio de la direction, qui devait pourtant recevoir les syndicats demain. Mais aucune convocation n’a été reçue.

Autre motif de colère des postiers sud-aveyronnais, le déménagement des agents de Saint-Rome-de-Cernon dans les futurs locaux de Saint-Affrique. «On nous a annoncé que c’était prévu pour le 4 février, mais concrètement, on ne sait pas du tout comment ça va se passer, s’ils veulent qu’on fasse les mêmes tournées en rajoutant le trajet Saint-Affrique - St-Rome. On n’a aucune information», indique une factrice concernée. Les syndicalistes se demandent quant à eux si les futurs locaux, sur le site de Cap-Vert, «seront assez grands pour accueillir tout ce monde».

«Ce rassemblement est la première étape d’une mobilisation dans laquelle nous allons nous battre pied à pied», a averti Patrick Conquand, tandis que Catherine Auguy (CFDT) insistait sur l’union et la solidarité nécessaires dans ce combat.

«Vous n’êtes pas encore concernés, mais sachez que des agents ont reçu des courriers les informant que la direction revenait sur les accords signés en sortie de conflits précédents et sur les usages en vigueur concernant certaines petites compensations. Ils pensent qu’on est à terre, et qu’ils peuvent tout se permettre, mais on va leur montrer qu’on est prêts à se battre !», a conclu Laurence Cahors (CGT).

Nelly Fualdes

Source : http://www.ladepeche.fr/ Publié le 05/11/2013

Commenter cet article