Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FOcom Poste 06

Contrôle des arrêts maladies

12 Août 2009, 07:43am

Publié par FOcom Poste 06

Force Ouvrière s’oppose à la généralisation du contrôle des arrêts maladies par des médecins mandatés par l’employeur

Le ministre du budget annonce la généralisation de l’expérimentation en cours permettant de suspendre les indemnités journalières versées par la sécurité sociale aux salariés en cas d’abus relevé par un médecin mandaté par l’employeur.

Pour Force Ouvrière, une telle annonce apparaît en complet décalage avec la réalité des difficultés de financement de la sécurité sociale et de la vie en entreprise.

En effet, alors que le déficit du régime général sera de plus de 21 milliards d’euros en 2009, cette mesure n’aura que pour effet de focaliser le débat sur la question de la fraude qui bien qu’inacceptable reste marginale. Par ce biais, il s’agira de déléguer une partie des compétences des CPAM aux employeurs dans le contrôle des arrêts maladie, avec pour seule finalité de réduire le taux de cotisations de ces derniers. Force Ouvrière s’interroge sur « l’indépendance » d’un médecin contrôleur payé et mandaté par l’employeur et intéressé financièrement à l’annulation de l’arrêt de travail.

La confédération Force Ouvrière considère que depuis trop longtemps la question de la fraude obstrue la réelle question de la réforme du financement et qu’il n’est plus acceptable de pointer du doigt les assurés sociaux comme responsables de la dérive financière du régime général.
FO tient à rappeler qu’en 2009, ce seront plus de 30 milliards d’euros d’exonérations de cotisations sociales qui seront attribuées aux employeurs. Un plus strict contrôle des fraudes aux versements des cotisations sociales et la lutte contre le travail dissimulé nous semblent également prioritaires.

En outre, pour Force Ouvrière il parait urgent de poser clairement la question de la pénibilité dans l’entreprise. FO considère que l’accroissement de 6,7 % des indemnités journalières depuis le premier janvier trouve sa source dans la détérioration des conditions de travail et des inquiétudes croissantes des salariés face à la crise.
En faisant peser une présomption de fraude sur chaque salarié en arrêt maladie, incitant ceux-ci à travailler au-delà de ce que leur santé le permet, les conséquences seront la hausse de la fréquence et de la gravité des accidents de travail.

Voir les commentaires

Referendum: Affiche

11 Août 2009, 19:25pm

Publié par FOcom Poste 06

Voir les commentaires

Pétition nationale des usagers de La Poste

11 Août 2009, 07:27am

Publié par FOcom Poste 06

Voir les commentaires

D’UN SEUL CLIC, SIGNEZ LA PETITION

11 Août 2009, 06:51am

Publié par FOcom Poste 06


 Utilisez le lien suivant :   
 http://www.fo-com.fr/fr/petitions?nl=18

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Un référendum le 3 octobre!

7 Août 2009, 08:53am

Publié par FOcom Poste 06

FEDERATION SYNDICALISTE FORCE OUVRIERE DE LA COMMUNICATION

Union Régionale Ile de France


Paris, le 5 août 2009

objet : un référendum le 3 octobre


à Mesdames les élues franciliennes

à Messieurs les élus franciliens

Madame, Monsieur,

Le 29 juillet dernier, le Conseil des Ministres a décidé de transmettre le projet de loi de changement du statut de La Poste en Société Anonyme.

Le Sénat, la procédure d’urgence ayant été décidée, sera la première Assemblée à examiner ce projet. Comme vous ne l’ignorez pas, l’intention du gouvernement est de mettre en place la nouvelle organisation dès le 1 janvier 2010.

Force est de constater que cette décision ne tient, en aucune manière, compte des avis recueillis ou exprimés

· toutes les Organisations syndicales, unanimement, ont voté contre ce projet aux différentes instances (Comité Technique Paritaire et Conseil Supérieur de la Fonction Publique) ;

· toutes les enquêtes d’opinion réalisées depuis la première annonce d’un tel projet (juillet 2008) démontrent le refus à plus de 70% d’une telle option.

Le changement du statut de La Poste en Société Anonyme n’est pas, au contraire de ce qui est affirmé ici ou là, et en particulier par l’actuel Ministre en charge du dossier, une contrainte européenne. Il s’agit tout bonnement d’une décision française !

Ce changement n’aura pas que des conséquences « postalo-postales » sur les statuts, l’emploi, les salaires et les conditions de travail. Conséquences dramatiques là où l’opération a été menée : à titre d’exemple le plus récent, la direction de TNT, la poste hollandaise, après avoir imposé une baisse de 15% des salaires sur trois années, vient de décider de la suppression de 11000 emplois.

Cette même poste fait du travail à temps partiel le mode quasi exclusif de recrutement et, partout où elle le peut, n’applique pas les règles du pays accueillant – en Allemagne, elle recrute à des salaires inférieurs au SMIC local.

Ceci est un exemple récent, la poste suédoise a supprimé 20 000 emplois après sa privatisation – les postes concurrentes n’en créant que 1 500 dans le même temps - ; Royal Mail, la poste britannique a supprimé quelques 50 000 emplois …

Mais ce changement a tout de même une première conséquence immédiate sur le pouvoir d’achat des postiers de droit privé : pour leur retraite complémentaire ils basculeront de l’IRCANTEC vers l’AGIRC-ARCCO, soit une hausse de leur cotisation de 25 à 30% !

Mais ce changement du statut de La Poste en Société Anonyme aura des conséquences sur le Service Public : son fonctionnement, sa qualité !

La Poste n’est pas qu’une entreprise d’acheminement et de distribution du courrier ou de distribution d’argent et de produits financiers.

Elle est la représentation « matérielle » du principe républicain d’égalité des droits : permettant à chaque citoyen, quels que soient ses revenus, son lieu d’habitation – par son rôle d’aménageur du territoire, la péréquation tarifaire – d’accéder à un service public de qualité.

Ce rôle ainsi dévolu est un outil de lutte contre l’exclusion, la désertification, la ghettoïsation !

De ce point de vue, La Poste appartient à tous et son avenir ne peut pas être discuté sans que soit recueilli l’avis des premiers concernés : les citoyens/usagers !

C’est la démarche qu’ont retenue quelques 50 organisations (syndicats de postiers et aussi toutes celles qui défendent le service public – partis démocratiques, associations d’usagers … ) en décidant de se constituer en Comité National contre la Privatisation pour un Débat Public et un Référendum sur l’Avenir du Service Public Postal.

Le Comité a interpellé le Président de la République pour qu’il fasse organiser ce référendum, comme le lui permet la Constitution modifiée. Confronté à une non-réponse de sa part, le Comité National a donc décidé de faire organiser,

dans tout le pays, une « votation » populaire.

Ce scrutin aura lieu le 3 octobre dans les mairies qui le prendront en charge – devant les bureaux de poste là où ce ne sera pas le cas.

D’aucun pourrait dire que cette consultation n’ayant pas valeur légale ne s’imposera pas aux tenants du changement de statut. D’un point de vue strictement constitutionnaliste, oui. Mais la mobilisation qu’elle peut entraîner sera le symbole, supplémentaire, de l’attachement des citoyens à ce service public et permettra le nécessaire débat public.

Madame, Monsieur, je vous joins à ce courrier les différents matériels édités, pour cette occasion, par le Comité National.

Madame, Monsieur, si vous décidez de participer à cette mobilisation, je vous serai obligé de me le faire savoir, par tout moyen à votre convenance, y compris, si vous êtes élu(e) municipal(e) au moyen d’une délibération (modèle joint).

Dans l’attente de vous lire, croyez, Madame, Monsieur, en ma parfaite considération.

le Secrétaire de l’Union Fédérale Régionale,

Jean-François Lascoux

06 73 67 84 85

fo-ptt.idf@wanadoo.fr

adresses utiles

http://www.fo-com.com

rubrique « avenir de La Poste notre combat »

http://www.appelpourlaposte.fr

rubrique « matériel de campagne »

Voir les commentaires

Des BMW pour certains patrons de la poste

6 Août 2009, 18:14pm

Publié par FOcom Poste 06

Source ARCEP (Actualité / Les titres de la presse du jeudi 16 juillet 2009)

• La Poste vient de mettre à disposition d'une trentaine de ses directeurs une voiture de fonction BMW. Coût estimé de l'opération : 900 000 euros (La Lettre de l'Expansion)
30 000 euros la pièce, çà laisse pantois !


· alors que les salaires des postiers ne seront revalorisés que de 0, 8% en 2009
· alors qu’ils annoncent un plan d’économies drastiques de 200 millions d’euros, notamment sur le carburant - dont les BMW ne sont pas dévoreuses ( ??) comme chacun sait
· alors que plus de 10 000 emplois vont être supprimés en 2009
Ils ont osé !
Les mêmes qui exigent toujours plus de sacrifice aux postiers : « à cause de la crise »
Les mêmes qui militent pour la transformation de La Poste en Société Anonyme pour trouver de l’argent ;
Ceux-là mêmes n’hésitent pas à gaspiller les moyens dont à besoin le service public postal !
Faite ce que je dis, pas ce que je fais !
N’est-ce pas pour profiter davantage de La Poste qu’ils veulent privatiser ?
(la plupart des patrons des entreprises publiques ont généreusement augmenté leurs salaires lors des privatisations.)
Cette initiative, pour le moins douteuse, laisse imaginer - et il ne faut pas beaucoup d’imagination – la façon dont est, a été
 & sera gérée La Poste.


Raison de plus pour donner satisfaction à FORCE OUVRIERE qui exige qu’un audit soit fait sur les investissements de La Poste.

Raison de plus pour ne pas changer le statut de La Poste !


Voir les commentaires

Le rapport social 2008 complet

6 Août 2009, 08:08am

Publié par FOcom Poste 06

Selon le rapport social 2008 (cf. lien : link ) ce sont 272 077 personnes qui travaillaient à la maison mère, fin décembre.


L'an dernier, il y a eu 14 998 départs de La Poste « maison mère », dont 9 406 départs en retraite, selon le rapport social 2008 de La Poste.

Avec près de 6 départs sur 10, l'an dernier, les effectifs de La Poste ont donc encore baissé en 2008... de 7 718 personnes.

Le bilan social de La Poste donne une photographie des effectifs de la « maison mère » au 31 décembre, et ne comptabilise donc pas ceux des filiales (en France comme à l'étranger. Selon ce document, la baisse des effectifs à fin décembre représentait une chute de -2,7% par rapport 31 décembre 2007, et 6,1% de moins qu'au 31 décembre 2006.

 

En tenant compte de l'effectif moyen mensuel de l'entreprise, le groupe (y compris ses filiales cette fois-ci) employait l'an dernier plus de 295 000 personnes (dont 52% de fonctionnaires), contre plus de 309 000 en 2004. Quant à la « maison mère », ses effectifs sont passés - selon ce mode de calcul - de 280 800 en 2004, à 257 402 en 2008.

 

Détail intéressant seule la catégorie des cadres « Sup » progresse, étonnant, non !?

Voir les commentaires

La Poste : Le Figaro plus estrosiste qu'Estrosi

4 Août 2009, 07:25am

Publié par FOcom Poste 06

Source Marianne
Sûr de son fait, le nouveau ministre de l'Industrie, Christian Estrosi a affirmé que le changement de statut de La Poste était une obligation qui découlait de la directive européenne de 1997. Affirmation largement relayée par Le Figaro qui omet de préciser que ce changement de statut n'est en rien une obligation mais une décision politique et industrielle assumée par le gouvernement et la direction de la Poste.
La Poste : Le Figaro plus estrosiste qu'Estrosi

Interrogé par sur France-Info sur le changement de statut de La Poste, le "tout récent" et "très investi" Ministre de l’Industrie, Christian Estrosi n’a pas hésité une seconde pour affirmer que ce changement de statut était une «obligation» qui découlait de la directive européenne de 1997.
Largement suffisant pour que Le Figaro s’approprie l’affirmation pour en faire un titre à la Une de son site  : « La Poste : le changement de statut est une obligation européenne ». Le mécanisme est désormais routinier : le ministre parle, Le Figaro relaye.
A la décharge du site du figaro.fr, l’article montre que l’affaire se révèle un poil plus complexe exliquant que le changement de statut « n'est pas une obligation légale, mais le président de La Poste Jean-Paul Bailly a souvent répété que pour affronter ses futurs concurrents, La Poste avait besoin de nouveaux capitaux et que cela passait par un changement de statut » écrit le journaliste.
Un choix politique et indutriel assumé
De son côté, le porte-parole du PS, Benoit Hamon a répliqué au ministre de l’Industrie qualifiant ses propos de « mensonges » : « La directive européenne prévoit la mise en concurrence, elle ne prévoit absolument pas le fait que l'on doive privatiser la Poste. Il n'y a aucun article de la directive européenne qui concerne le statut de la Poste au sens où il faudrait la faire passer de statut public à une société anonyme ».
Lors d’un entretien à l'AFP, Christian Estrosi a quelque peu modéré ses propos: « ce n'est pas une obligation, c'est une conséquence: s'il n'y avait pas de concurrence, il n'y aurait pas besoin de s'adapter et, dans ces conditions, changer le statut est le choix le plus performant ».
Adaptation, choix de la performance.
Pour le dire autrement, Estrosi reconnaît ici que le changement de statut n’est en rien une obligation, mais  un choix politique et industriel assumé et validé par le gouvernement et la direction de la Poste.

Voir les commentaires

Filière RH : SUPPRESSION DE 3 000 EMPLOIS !!!

2 Août 2009, 09:41am

Publié par FOcom Poste 06

SUPPRESSION DE 3 000 EMPLOIS !!!

Sur l’ensemble de la Filière RH (DORH, CIGAP, UGRH, SEDEP…)

Dans le cadre du plan d’économie de La Poste, les services administratifs et supports sont particulièrement touchés.
3000 suppressions d’emplois sont prévues sur l’ensemble de la filière RH.

D’après La Poste, la justification de ce plan serait de rendre les ratios de gestion du personnel identiques à ceux des entreprises privées. Comment peut-on comparer une entreprise publique multi-métiers, éclatée en milliers de sites sur tout le territoire, à une entreprise privée ?
Pour FO COM, il est évident qu’un ratio
de 2,2 % ne peut être adapté à la structure de La Poste !

FO COM s’oppose et s’opposera fermement à cette destruction de la filière RH qui est le socle commun de La Poste !

FO COM demande à être reçue en urgence pour connaître les détails de ce plan de réduction d’emplois, à savoir :

- Les entités concernées,

- Le nombre précis de suppressions d’emplois par entité,

- Les modalités d’accompagnement social.

Vouloir supprimer des emplois est une chose !

Reclasser les postiers en est une autre !

Dans une entreprise publique comme La Poste qui va procéder à de nombreuses réorganisations pour assurer sa pérennité, il faut absolument réintroduire de la fluidité intermétiers.

En effet, la « bunkérisation » des métiers dans leur pré-carré fait qu’aujourd’hui aucun postier ne peut prétendre à une mobilité qui puisse assurer la pérennisation de sa carrière.

FO COM demande la création de directions transverses responsables d’un bassin géographique d’emplois.

Ces directions auraient l’autorité sur les métiers pour gérer et garantir le reclassement des agents subissant les réorganisations de leurs services.

FO COM pose la question suivante :

Comment peut-on reclasser des postiers aujourd’hui alors que tous les métiers refusent des mutations entrantes ?

Pour FO COM, le personnel concerné ne doit pas subir un véritable parcours du combattant pour chercher et pour, au final, ne pas trouver un nouveau poste !

 

Voir les commentaires

Retraite complémentaire des salariés : Le combat paye !

2 Août 2009, 09:32am

Publié par FOcom Poste 06

FO en première ligne pour un enjeu majeur

En juin dernier, FO Com jetait un pavé dans la mare : les salariés de La Poste seraient pénalisés par la transformation de l’entreprise publique en société anonyme. Car ce passage impliquerait automatiquement un changement de régime de retraite complémentaire : ils n’auraient plus droit à l’IRCANTEC, système réservé aux salariés du public, mais seraient automatiquement intégrés à l’AGIRC-ARRCO, caisse du privé.

Sauf que les promoteurs de la réforme ont aussi oublié de leur dire le plus grave :

les cotisations augmenteraient de 16 à 26%... et le niveau des retraites

complémentaires baisserait d’environ 13% !

Une première victoire !

FO a dénoncé cette injustice et a exigé du Gouvernement qu’il trouve une solution.

La campagne de protestation a déjà porté ses fruits. Monsieur Estrosi, le nouveau ministre de tutelle, s’est engagé à maintenir le régime IRCANTEC pour les postiers.

C’est une première victoire mais FO Com restera vigilante.

Nous exigeons qu’un texte officiel valide cet engagement.

Avec FO, dés la rentrée, montrons notre détermination

pour dire aux députés et sénateurs :

NON A LA PRIVATISATION
LA POSTE DOIT RESTEE UNE ENTREPRISE PUBLIQUE
AU SERVICE DE LA COLLECTIVITE

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>