Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FOcom Poste 06

FO COM réagit aux propos de M. Estrosi sur La Poste

25 Septembre 2009, 17:57pm

Publié par FOcom Poste 06

C'est pourquoi FO COM demande, solennellement, que La Poste, vecteur d'aménagement du territoire et prestataire de lien social puisse aussi bénéficier des fruits du grand emprunt pour assurer son développement.

Paris, le 17 septembre 2009

Voir les commentaires

Les Postiers sont aussi des citoyens

25 Septembre 2009, 17:45pm

Publié par FOcom Poste 06

Voir les commentaires

Statut de La Poste : mettons les pendules à l’heure !

25 Septembre 2009, 17:38pm

Publié par FOcom Poste 06

Dans Forum ou ailleurs, la communication de La Poste confond propagande et information. FO Communication a déjà réfuté les prétextes censés conduire à la société anonyme (voir sur le site internet : www.fo-com.com). Il n’est pourtant pas inutile de revenir sur deux mensonges tenaces :

1) « L’ouverture totale à la concurrence oblige au changement de statut » ;

2) « La Poste pourra disposer d’un capital social entièrement détenu par l’État ».

 

Le statut n’a rien à voir avec la concurrence !

Le Traité européen n’établit aucun lien entre les règles du marché et la nature juridique d’une entreprise. L’Europe n’oblige pas à changer de statut ! Même si une entreprise publique n’a plus de monopole, elle peut continuer d’exister.

N’oublions pas que la SNCF - en concurrence totale en janvier 2010 - restera un établissement public. Depuis des années, elle bénéficie (comme la RATP) des aides de l’État et investit à l’étranger. Elle vient d’acheter deux sociétés d’autocars aux États-Unis…

La SNCF va recevoir 8 milliards d'Euros de subventions de l’État et pourtant on ne lui demande pas de devenir une société anonyme!

« La SNCF s’organise au plan comptable et financier de manière à ce que la persistance de ce statut original soit en tout point compatible avec l’exercice d’activités concurrentielles »

(Rapport d’activité 2008). Rien n’empêche La Poste de faire la même chose !

Le prétexte de la concurrence ne tient plus la route. Du coup, le ministre Estrosi sort de son chapeau une justification que personne n’avait jamais entendue: «La Caisse des dépôts ne peut pas financer un établissement public, donc il faut transformer La Poste en SA…»

C’est faux: la C.D.C. finance aussi des organismes publics :

paiement du RSA, trésorerie de la Sécurité sociale, etc.

Les motifs mis en avant pour privatiser La Poste tombent les uns après les autres. Il est permis de se demander quelles sont les vraies raisons qui poussent les privatiseurs, quels sont les intérêts qui les animent ?

 

Il y a capital et capital…

Ils disent : « Le capital sera détenu par l’État ». C’est déjà le cas aujourd’hui. Alors à quoi sert la société anonyme ?

Sur ce sujet, les « autorités » se prennent les pieds dans le tapis. La direction de La Poste affirme : « Le capital sera entièrement détenu par l’État ». Plus loin, elle parle de « capitaux publics ». Encore plus loi, il est question de « la Caisse des Dépôts ». Ce n’est déjà plus pareil !

Par exemple, au sujet du nouveau statut de l’Agence France Presse, le Gouvernement a précisé que les capitaux d’Etat n’ont rien à voir avec ceux de la Caisse des Dépôts. Il faudrait savoir !

Le président de la République M. Sarkozy, de son côté, n’évoque pas l’État, mais «des acteurs publics ». Le projet de loi, quant à lui, cite «des personnes morales du secteur public ». On n’y comprend rien!

Il faut savoir que le "secteur public" comporte des entreprises où les capitaux privés sont présents. D’ailleurs, M. Estrosi a reconnu le 15 septembre que tout ceci n’était pas clair…

Ce qui est clair, pour FO, c’est que de l’argent privé,

même minoritaire, pousserait La Poste hors du service public !

L’État n’a pas à devenir actionnaire de La Poste. Il doit rester son propriétaire. La Poste n’a pas besoin d’une augmentation de capital mais elle a besoin d’un financement direct de l’État : serait-elle indigne d’être traitée comme la SNCF ou la RATP?

FO Communication demande que, outre un financement permanent des missions de service public, La Poste bénéficie, pour son développement, des fonds qui seront récoltés par le grand emprunt national annoncé par le Gouvernement.

Voir les commentaires

Organisation du temps de travail (suite)

24 Septembre 2009, 12:05pm

Publié par FOcom Poste 06

La Poste condamnée par la justice ! (jugement ci-dessous publié en encart de Forum)

Il est évident qu’après ce énième jugement, La Poste ne pourra plus imposer des organisations de temps de travail unilatéralement. Les directions devront notamment présenter aux organisations syndicales des propositions qui respectent l’accord RTT de 1999.

En ce qui nous concerne, dans l'unité syndicale et avec le personnel, nous œuvrons pour que La Poste arrête de faire n'importe quoi.

■ Nous le disions depuis longtemps, La Poste ne peut pas faire ce qu’elle veut en matière d’organisation de temps de travail

La Poste doit respecter les décisions de justice et mettre en place des organisations de travail par cycles, avec des repos fixes, non modifiables

C’est tou(te)s ensemble, que nous imposerons des horaires de travail conformes à nos revendications.

 

Le personnel ne doit pas devenir une variable d’ajustement, malléable et corvéable à merci; lutter pour des horaires décents, c'est aussi lutter pour l'arrêt des suppressions d'emplois et de meilleures conditions de travail.

 

Voir les commentaires

DHT réaménagée unilatéralement: La Poste condamnée.

24 Septembre 2009, 11:23am

Publié par FOcom Poste 06

NO COMMENT

 

Voir les commentaires

Grève contre la réforme de La Poste

23 Septembre 2009, 15:34pm

Publié par FOcom Poste 06

L’appel à la grève nationale à la Poste, contre le projet de loi de transformation en société anonyme a été suivi mardi par 21,15% du personnel selon la direction, tandis que Sud, FO et la CFTC évaluaient la participation entre 35% et 40%.

La Poste a précisé avoir "mis tout en oeuvre pour assurer l’accueil de ses clients et la continuité de service" et démenti les syndicats, selon qui elle comptabilise comme non-grévistes les salariés en congé.

Les cinq syndicats organisant la grève (CGT, Sud, CFDT, FO, CFTC) pèsent 94% des voix aux élections professionnelles et jugent que l'Etat peut financer La Poste via des dotations en capital, sans créer une société par actions, prélude, selon eux, à une privatisation.

« La Poste va entrer en bourse, les postiers entrent dans la Bourse », a déclaré Olivier Besancenot, porte-parole du NPA, qui a pénétré dans le palais Brongniart, ancien siège de la Bourse, avec une cinquantaine de collègues postiers porteurs d'autocollants jaunes, avec le slogan « votre privatisation on en veut pas, par la grève avec les usagers combattons la privatisation! », ils ont tenu sur place une assemblée générale.

Aujourd’hui, une manifestation doit partir à 14H00 du siège de la Poste, à Montparnasse, et les postiers parisiens, qui ont lancé une «grève illimitée » lundi, se retrouveront devant le bureau de poste de Château Rouge (18e arrondissement), où une grève dure depuis le 7 février.

Les manifestations ont commencé mardi matin en Province, avec 300 personnes à Strasbourg, de 250 à 500 à Bordeaux, de 450 à 2.000 à Marseille, 450 à Rennes et plusieurs centaines à Grenoble (Isère), Roanne (Loire), Lille (Nord) et Nice (Alpes-Maritimes). La mobilisation était forte en Gironde, où FO a déclaré que le nombre de bureaux de poste « de plein exercice » est déjà passé « de 120 en 2003 à 72 aujourd'hui ». La grève était suivie à 70% dans les villes basques, Bayonne et Anglet notamment, et la distribution du courrier bloquée à 80% à Pau selon la CGT. Un millier de manifestants selon les syndicats, 500 selon la police, ont défilé à Toulouse avec de nombreuses affiches vantant la "votation citoyenne" organisée dans toute la France du 28 septembre au 3 octobre dont les postiers attendent un large soutien de la population.

Le parti socialiste a écrit à tous ses élus pour leur demander d'en assurer l'organisation matérielle. La ministre de l'Economie Christine Lagarde a cependant souligné mardi sur France Inter qu'il n'était « pas question de privatiser La Poste », en excluant que le projet d'ouverture du capital puisse faire l'objet d'un référendum organisé par l'Etat. Ce « vote citoyen » aura lieu dans les mairies, les lycées, les entreprises ou devant les Postes, a précisé le comité national contre la privatisation de La Poste. Dans le 13ème arrondissement de Paris, il est déjà programmé sur six marchés. Dans le Morbihan, « dix-sept communes se sont déjà engagées à mettre une urne à disposition du public pendant les heures d'ouverture des mairies », affirme sur son site mardi le quotidien Le Télégramme.

Source AFP

 

Voir les commentaires

La Poste a fermé 1060 bureaux de poste pendant la crise économique

21 Septembre 2009, 16:36pm

Publié par FOcom Poste 06

Depuis janvier 2008, 1060 bureaux de plein exercice de La Poste ont été fermés.
La loi postale de 2005 a conforté les dirigeants de La Poste qui transforment peu à peu les bureaux de poste en agences postales communales (APC) et en relais poste commerçants (RPC).

A ce jour il reste 3600 bureaux de plein exercice (bureaux centres) et 7000 bureaux de proximité avec un agent en général et dont la moitié sont ouvert une demi journée ou quelques heures par semaines (pour mémoire, nous avions 17000 bureaux ou guichets annexes).
Les régions Rhône Alpes et Pays de Loire sont les plus touchés.
Evidemment, les présidents des commissions de présence postale sont l’objet de toutes les attentions, invités tous les ans (comme le 8 septembre dernier) au siège de La Poste où l’on met les petits plats dans les grands pour les recevoir.

Les commissions doivent se dérouler sans encombre : « Les membres devront donner un avis sur le seul contenu du rapport, limitant ainsi le champ des débats aux aspects relevant de l’obligation d’aménagement du territoire faite à La Poste ».

Les tournées à découvert, les horaires de levée du courrier ou d’ouverture des bureaux, les fermetures de centres de tri ne doivent pas polluer les débats.
Il s’agit comme le recommande La Poste à ses « managers » de : « Conserver la maîtrise de l’évolution du réseau postal en écartant l’hypothèse où le Préfet, à son initiative ou à la demande du Président du Conseil Général, engagerait une concertation sur le projet d’évolution du réseau postal. »

En résumé: n'attendez pas trop d'aide des élus, aidez vous vous-mêmes et demain faîtes grève massivement

Voir les commentaires

Préavis de grève illimitée dans les bureaux de poste parisiens à compter de lundi

21 Septembre 2009, 15:43pm

Publié par FOcom Poste 06

Quatre syndicats de La Poste (CGT, FO, Sud et CFTC) ont déposé un préavis de grève illimitée pour l'ensemble des bureaux de postes parisiens, à compter d'aujourd'hui, pour dénoncer les modalités de réorganisation.

"Nous avons décidé une grève illimitée", car "avec les réorganisations, les files d'attente se multiplient et les usagers qui rentrent dans un bureau de poste ne savent même plus où trouver les guichets", a indiqué à l'AFP Olivier Gault (CGT).

"Les bureaux de poste sont transformés en magasins, envahis d'automates et de présentoirs pour vendre des gadgets, derrière sont souvent dissimulés au fond de la pièce les guichets où aucun employé n'est là pour répondre aux questions.
C'est ça le plan de réorganisation bienvenue à la Poste", a ajouté M. Gault.

La direction affirme de son côté que le plan de réorganisation des bureaux de poste parisiens vise à "moderniser" les services, à "limiter les temps d'attente" et n'a eu "aucune conséquence sociale".
Les quatre syndicats dénoncent pour leur part des suppressions de postes.

Ce préavis a été déposé alors qu'avec la CFDT, les quatre syndicats appellent à une journée nationale de grève et de manifestations contre le changement de statut de l'entreprise demain. 
Source FOCOM Ile de France & l'AFP

Voir les commentaires

Votation citoyenne du 28 septembre au 3 octobre 2009

21 Septembre 2009, 15:28pm

Publié par FOcom Poste 06

Pour celles et ceux qui veulent participer à la votation, les coordonnées de tous les collectifs locaux et départementaux, c'est sur :

http://appelpourlaposte.fr/

Nous aurons besoin de tout le monde !

Voir les commentaires

Quand a commencé la privatisation de "La Poste"?

18 Septembre 2009, 14:56pm

Publié par FOcom Poste 06

 Le mouvement de déréglementation que connaît le service postal en France débute en 1987. Sous l’intitulé des « chantiers de liberté », Gérard Longuet, ministre délégué chargé des postes et télécommunications du gouvernement de Jacques Chirac , introduit par décrets la concurrence dans les domaines des cabines téléphoniques, de la télévision par câble, des services téléinformatiques et du radiotéléphone.
 Il tente de changer les statuts des PTT, mais les luttes des personnels et l’approche de l’élection présidentielle de 1988 l’oblige à faire machine arrière.
 C’est en avril 1989 que Hubert Prévot, ancien commissaire général du Plan de 1981 à 1984, ancien secrétaire confédéral de la CFDT et membre du Parti socialiste, remet un pré rapport à Paul Quilès, ministre des PTT de Michel Rocard, sur « la place du service public de la Poste et des Télécommunications » en France. Il évoque « un service public à vocation industrielle et commerciale, qui ne peut ignorer les lois du marché ».
En Mai 1990 : L’assemblée Nationale adopte la réforme des PTT.
Le 1er janvier 1991, sous le gouvernement Rocard, la Poste et France Télécom perdent leur statut d’administration et deviennent deux établissements autonomes de droit public.
 En juillet 1996, c’est la déréglementation et l’ouverture à la concurrence de France Télécom, puis l’ouverture du capital, avec mise en bourse de 21 % du capital en octobre 1997 par le gouvernement Jospin.
 Je ne m’étendrai pas sur la situation actuelle de France Télécom et la situation faite à ses salariés…
Aujourd’hui, le processus de privatisation de La Poste arrive à sa dernière étape, il s’agit de transcrire les directives européennes postales en droit français : Directive 97/67/CE, Directive 2002/39/CE, Directive 2008/06/CE.
 Aujourd’hui, si Monsieur Quilès s’oppose aux directives européennes, c’est plutôt une bonne nouvelle. Mieux vaut tard que jamais dit-on. Pour l’instant, le congrès de Versailles sur le traité dit de Lisbonne ne nous a pas convaincu de la volonté de ses amis et de lui-même de s’inscrire contre les démarches libérales et capitalistes en cours dans l’Union Européenne.

 Serge Portejoie
 retraité de La Poste

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>