Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FOcom Poste 06

Même si ce doit être la dernière.....

16 Septembre 2009, 22:19pm

Publié par FOcom Poste 06

Dans notre situation, il faut savoir ce que nous voulons, soit nous approuvons les choix mis en place par les cadres dirigeants de La Poste (dans ce cas pourquoi ne pas le dire ouvertement), soit nous nous battons contre.
Dans ce dernier cas, tous les soutiens seront bons à prendre. Je ne comprends vraiment pas les gens qui dénoncent les agissements de LA POSTE, et qui dénigre dans le même temps les syndicats ainsi que toutes les initiatives pour lutter contre la privatisation.
La grève ne résoudra surement pas nos problèmes, mais c'est un début pour montrer notre désaccord.

Dans le cas contraire La Poste pensera que vous approuvez, et elle n'hésitera pas à dénigrer cette grève auprès des médias, car elle n’aura été suivie que par quelques hurluberlus non crédibles.

Et l'immense majorité des postiers sera présentée comme les plus heureux des hommes aux pays des Bisounours (un remake de 1992).
Pour ce qui est des syndicats, il est bon de rappeler qu’ils sont les seuls aujourd'hui à pouvoir coordonner des actions au niveau national, sans eux vous ne pouvez rien si ce n'est aller chercher du boulot ailleurs. Bien sur, il y a toujours ceux qui se plaignent mais qui ne font rien, ou pire, découragent les autres, mais pour l'immense majorité nous partageons le même objectif, alors luttons ensemble et non les uns contre les autres, au moins pour cette cause cruciale qui doit nous rassembler.

DONC TOUS EN GREVE LE 22/09/09, ET TOUS A LA CONSULTATION LE 03/10/09.

 

Mais pour l’avenir et celui de La Poste essayons d’imaginer des actions qui contrarie réellement Les dirigeants de La Poste.


Ne
proposer que des grèves d'un jour serait à terme un "suicide" ou le signe d'une acceptation implicite des réformes  et dans ce cas, même les bonnes volontés se lassent.

Voir les commentaires

Frankenstein et les abeilles

16 Septembre 2009, 22:06pm

Publié par FOcom Poste 06

Il est étonnant que personne ne s'étonne : la direction d'EDF ose réclamer 20 % d'augmentation de tarifs sur 3 ans, alors qu'elle croule sous les bénéfices ; celles de la SNCF et de la RATP critiquent les pouvoirs publics sur des dossiers stratégiques et prennent de haut les élus locaux ; celle d'AREVA, le fleuron du nucléaire, se verrait bien faire cavalier seul ; celle de la Caisse des dépôts rechigne à assurer la trésorerie de la sécurité sociale et pince les lèvres quand on lui parle de La Poste. Certes il y a toujours pire que le mauvais : inutile de citer les autres opérateurs « historiques » impliqués...
C'est Brutus qui veut tuer César !
Après tout, l'État ne peut s'en prendre qu'à lui-même. Tel le Docteur Frankenstein, ses créatures se retournent contre lui. Elles oublient qu'elles lui doivent tout : leur formation dans les grandes écoles, les fonctions attribuées et non conquises. Il a relâché sa tutelle ; il a privatisé et les instincts profonds sont remontés à la surface : le mercantilisme, la volonté de puissance.
Les incriminés peuvent se défendre en invoquant une autre fable, celle dite des abeilles, publiée en 1714 par l'Anglais Mandeville : certes, c'est l'appât du gain qui mène entrepreneurs et commerçants. Mais la somme des égoïsmes particuliers serait positive : elle conférerait prospérité et force aux nations... Tant pis pour la morale, voile artificiel. Nous leur répondons que Mandeville n'a connu ni Marx ni les subprimes. Aujourd'hui la fable s'inverse. À trop vouloir oublier l'intérêt général, on finit par nuire aux intérêts particuliers...
Au lieu de vibrionner et de saupoudrer, l'État devrait reprendre en main les services publics et les secteurs vitaux du pays. Pour le reste, la dignité affichée par les salariés en lutte nous paraît plus exemplaire que les leçons d'éthique dispensées sur papier glacé.

Edito par Jacques Lemercier

Voir les commentaires

Communiqué des Fédérations CGT,SUD, CFDT, FO et CFTC

16 Septembre 2009, 21:56pm

Publié par FOcom Poste 06

Paris, le 27 août 2009

Les Fédérations CGT, SUD, CFDT, FO et CFTC de La Poste, conformément aux positions et engagements qu’elles ont prises sur le dossier de privatisation de La Poste en juillet, et face à la volonté affichée par le Gouvernement de présenter le projet de loi « relatif à l’entreprise publique de La Poste et aux activités postales » en procédure accélérée au parlement dès la rentrée se sont réunies ce jour.

Elles réaffirment leur opposition résolue au changement de statut de La Poste en société anonyme et à l’ouverture du capital.
C’est pourquoi, les Fédérations CGT, SUD, CFDT, FO et CFTC de La Poste appellent l’ensemble des postiers à participer massivement à la journée de grève du 22 septembre et aux manifestations qui seront décidées par leurs représentants au niveau des territoires.

Elles appellent les Postiers à une nouvelle grande journée nationale de grèves et de manifestations en septembre.

Les postiers, par leurs multiples et fortes mobilisations unitaires, celles des usagers et des élus politiques depuis l’annonce de ce projet en juillet 2008, ont montré leur refus de la privatisation et leur exigence d’un véritable service public postal moderne et rénové assurant l’avenir de La Poste et garantissant l’emploi, le maintien et l’amélioration des garanties de tous les personnels.

Dans le même temps et depuis des mois La Poste, par ses réorganisations et restructurations incessantes, accompagnées de suppressions d’emplois, d’intensification du travail et de modifications des règles de gestion, concoure à la mise à mal du service

public et des garanties de tous les personnels.

Les multiples actions des postiers pour s’y opposer, qui se sont poursuivies durant tout l’été, démontrent leur attachement au service public postal. Elles confirment leur volonté de répondre aux attentes des usagers et dans un même élan de s’opposer au projet de privatisation qui ne ferait que détériorer davantage leurs conditions de vie et de travail.

Voir les commentaires

Demain à La Poste! Suicides à France-Télécom : trop, c’est trop !

16 Septembre 2009, 07:06am

Publié par FOcom Poste 06

23 suicides à France Télécom en deux ans.

Entre 1995 et aujourd’hui, les effectifs sont passés de 140 000 à 80 000. Ces deux dernières années, ce sont 22 000 emplois qui ont été supprimés, dont 2957, rien que ces six derniers mois. Les dividendes versés aux actionnaires en 2008, se sont élevés à 4 milliards d’euros, représentent 65 000 emplois, et au premier trimestre de cette année, le « cash » était déjà de 4,1 milliards. Des chiffres astronomiques dont se gargarisent les managers de cette entreprise dont l’Etat, premier actionnaire, ne contrôle plus que 27%.

« Nous évoluons dans un environnement très concurrentiel » expliquent ces hauts dirigeants qui voudraient tant se débarrasser des ces milliers de fonctionnaires qui sont encore trop marqués dans leur tête par le service public. La première étape de la privatisation de France Telecom s’est traduite par l’arrêt des recrutements de fonctionnaires et l’embauche de travailleurs et de travailleuses, de préférence jeunes, sous contrat privé. Ils devaient « bousculer » les « anciens » pour faire de FT un leader mondial, un groupe aux dents longues fonctionnant comme les multinationales raflant les « marchés » - notamment les entreprises publiques de téléphonie d’Europe de l’Est, d’Afrique, d’Amérique latine, etc. que les gouvernements acquis au néolibéralisme privatisaient à tour de bras.

Les usagers n’étaient plus que des clients auxquels il fallait vendre des « produits à haute valeur ajoutée ». La « qualité de service » rendue aux usagers des milieux populaires a cédé la place aux services payants, impersonnels, gérés à partir de plateformes où règne le diktat de la productivité. Malgré la politique de division, des luttes se sont développées, unissant travailleurs sous statut public et travailleurs sous statut privé.

Pour pousser les fonctionnaires à partir, la direction a mis en place des méthodes de « management » dont l’objectif principal est de pousser les travailleurs à bout. Le tourbillon des restructurations s’est enclenché, instaurant un climat général de déstabilisation, de stress permanent, sur fond de brimades, de mépris pour les agents. Suppressions de postes et de services du jour au lendemain, propositions de « mutations » à des centaines de kilomètres du lieu de résidence, se succèdent pour pousser le maximum d’agents vers la sortie.

C’est ce que disent tous les textes laissés par ceux et celles qui ont fini par craquer.

Trop, c’est trop !

Des mouvements de protestation se sont développés spontanément. La colère n’a cessé de monter, d’autant que la Direction essayait de mettre cela sur le compte de la « fragilité » des victimes, poursuivant son plan de restructuration. Elle essaie de fuir ses responsabilités en renvoyant les agents vers des psychologues, des cellules d’écoute, etc.

Ce n’est pas de l’écoute que veulent les travailleurs de FT : ils exigent que cesse cette politique de restructuration permanente, que cesse le management par le stress, que cesse le harcèlement moral pour toujours plus de productivité.

Leur combat s’inscrit dans la défense des services publics, dans le refus des politiques de privatisation, de course à la productivité rythmée par les cours de bourse. Aujourd’hui, cette politique est responsable des suicides, dépressions et autres souffrances physiques et psychologiques à FT, à Edf et demain, ce sera La Poste promise à la privatisation.

Nous sommes solidaires de ce combat qui rejoint celui de l’ensemble de la classe ouvrière et des masses travailleuses qui refusent le diktat des monopoles, qui refusent d’être sacrifiés pour assurer le profit maximum.

Paris, 15 septembre 2009

Source : Parti Communiste des Ouvriers de France

Voir les commentaires

Suite.......

15 Septembre 2009, 23:03pm

Publié par FOcom Poste 06

Voir les commentaires

Suite ......

15 Septembre 2009, 22:56pm

Publié par FOcom Poste 06

Voir les commentaires

Un peu d'humour!

15 Septembre 2009, 22:53pm

Publié par FOcom Poste 06

Voir les commentaires

Après la grève du 22 septembre

15 Septembre 2009, 22:38pm

Publié par FOcom Poste 06

il ne faudra pas hésiter à faire signer ça pour écouler le trafic sur plusieurs jours :
Nom :
Prénom :
Matricule :
Objet de la requête: demande d’ordre écrit d’exécution d’heures supplémentaire


Monsieur le Chef d’établissement


Le … /… /….,

Monsieur le Chef d'Etablissement,

Suite au mouvement social du / / au / / , je vais être dans l’obligation de distribuer un jour de tournée en plus de ma tournée du jour. Cette surcharge de travail ne me permettra pas de rentrer dans le délai qui m'est imparti pour effectuer ma tournée et m’obligerai donc à effectuer des heures supplémentaires.

Le règlement intérieur de La Poste précise que les heures supplémentaires sont effectuées à la demande de la hiérarchie.

Afin d’être en cohésion avec la réglementation en vigueur, et ne voulant pas être dans une situation de travail dissimulé, je vous serai gré de me notifier par écrit un ordre d’exécution d’heures supplémentaires, et ceci avant mon départ en distribution.

Je souhaite également que ces heures me soient payées avec la majoration légale et non créditées en RC, RC qui risquent de m’être spoliés au titre des périodes faibles ou autres

Il semble bon de vous rappeler que toute requête, doit être contresignée par la voie hiérarchique lors de son dépôt. Ceci constituant une violation au titre de la procédure administrative.

En cas de non signature de la présente requête et de non réponse dans le délai légal, je me réserve le droit de présenter votre refus d’exécution d’heures supplémentaires devant les juridictions compétentes.


L’agent : L’agent d’encadrement :
Nom
Prénom


PS : copie remise ce jour au syndicat défendant mes intérêts

Voir les commentaires

Tous en grève le 22 septembre

15 Septembre 2009, 22:06pm

Publié par FOcom Poste 06

Voir les commentaires

Grève du 22 septembre : Communication

15 Septembre 2009, 21:53pm

Publié par FOcom Poste 06

Réunion du comité national contre la privatisation de La Poste le 3 septembre 2009

Cher(e)s camarades,

Le Comité national contre la privatisation de La Poste s’est réuni le 3 septembre. A retenir :

· Si 46 comités locaux sont répertoriés au niveau national, plus d’une vingtaine sont en voie de constitution. Il faut veiller à ce que certains comités existants n’aient pas omis de signaler leur existence sur le site national…

· De nombreuses villes se rallient à l’initiative de votation citoyenne. On peut citer Nantes, Saint-Denis, Grand-Quevilly, Bobigny, Bagneux, Viry-Châtillon, Le-Blanc-Mesnil, Sevran, Stains, La-Garenne-Colombes, Arcueil, Cognac, au moins quatre arrondissements de Paris. Les petites communes s’inscrivent aussi dans la démarche. Merci de nous aider à les recenser ;

· Un mode opératoire sera rapidement disponible sur le site. On notera qu’il est possible, compte tenu des circonstances, de voter du 28 septembre au 3 octobre 2009, cette dernière date restant bien sûr le temps fort de l’opération. En outre, un vote en amont est possible lors de grandes manifestations nationales (fêtes, salons, universités d’été) à condition que les urnes soient scellées en présence d’un huissier ;

· Le Comité national apportera son soutien à la grève du 22 septembre ;

· Une conférence de presse sera organisée à Paris le jeudi 24 septembre à 11 heures pour faire le point sur le 3 octobre. A cette occasion une liste des points de vote pourra être diffusée ;

· Le Comité national se réunira le dimanche 4 octobre pour effectuer la comptabilisation des votes ;

· Une permanence téléphonique va être mise en place ;

· Pour sa part, la Fédération Syndicaliste va adresser aux Unions fédérales régionales une première dotation en matériel électoral (bulletins de vote (4 500), affiches (1 000), professions de foi (5 000). Il est évident que les autres syndicats, partis et associations qui en ont les moyens doivent contribuer à dupliquer ce matériel. Les comités locaux doivent mutualiser ces tirages.

Enfin, il faut rappeler que la votation citoyenne, réponse au déni de démocratie du Gouvernement, ne se substitue pas au référendum national que le Comité national exige. Nous continuerons à réclamer la mise en oeuvre de l’art. 11 de la

Constitution.

Fraternels sentiments syndicalistes.

Paris, le 7 septembre 2009

Le Bureau fédéral

Voir les commentaires

<< < 1 2 3