Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
FOcom Poste 06

Le combat continue...

29 Novembre 2009, 17:33pm

Publié par FOcom Poste 06

Les postiers sont confrontés quotidiennement aux problèmes d’organisation du temps de travail. A travers ces réorganisations, le personnel subit la modification de sa vie privée, de sa vie familiale, c’est toute la vie de famille qui est impactée.

Il faut que vous vous fassiez respecter. Exit la promotion du renoncement, vous n’êtes pas des carpettes.

Bien sur, il arrive que dans les services, des chiens hurlent avec les loups, ceux qui courbent l’échine à longueur de journée, ceux qui «aident» leur hiérarchie en toutes circonstances. Pour ceux là, nous sommes sereins, La Poste saura, comme à son habitude, les jeter après usage.

En effet, vous pouvez voir autour de vous que La Poste, si elle ne vous détruit pas par harcélement, est un employeur plus paternaliste que paternel; n’oubliez pas que le peu d’avantages sociaux dont bénéficient les postiers ont été arrachés de longues luttes. Pour survivre, et maîtriser vos conditions de travail et votre vie privée, il ne peut qu’en être de même aujourd’hui.

Finis les combats d’arrière garde, il est temps de passer à l’offensive, le renoncement ne peut que conduire les postiers vers des déserts sociaux et des conditions de travail dévalorisantes.

Nous nous battons depuis 18 mois contre le projet de transformation de La Poste en SA, contre sa future privatisation, contre une direction motivée que par ses seuls intérêts privés, le combat continue, rejoignez nous!!!!!.

Voir les commentaires

No comment: Le président de la Poste pourra cumuler

29 Novembre 2009, 12:18pm

Publié par FOcom Poste 06

L'Assemblée va autoriser le président de La Poste, J.-P.Bailly, de siéger au conseil d'administration d'autres sociétés

Le projet de loi, adopté au Sénat, qui transforme au 1er janvier 2010 l'établissement public en société anonyme à capitaux publics, prévoit que "le président du conseil d'administration de la Poste ne peut détenir en parallèle aucune autre responsabilité dans une entreprise".

Jean-Paul Bailly est opposé à cette mesure.

Le président UMP de la commission des Affaires économiques de l'Assemblée, Patrick Ollier, juge cette disposition "absurde".

"Je trouve malvenu que dans un texte de loi on empêche le président de La Poste de siéger par exemple au conseil d'administration de la Banque Postale", a-t-il dit. "Les PDG d'entreprises privées ont le droit de le faire, c'est inacceptable" que ce ne soit pas possible pour le patron de La Poste, a-t-il estimé. "Nous allons supprimer cette mesure" lors de l'examen en commission, qui doit durer jusqu'au 8 décembre, a-t-il annoncé.

"Le caractère imprivatisable" remis en cause ?

"Nous sommes satisfaits du travail qui a été fait au Sénat, en dehors de quelques modifications" à apporter, a-t-il par ailleurs indiqué. Parmi les aménagements envisagés, M. Ollier a cité une plus grande accessibilité bancaire à La Poste. Il s'est aussi déclaré "très réticent" à l'installation de points d'accès internet dans les bureaux de poste, votée au Sénat.

M. Ollier est par ailleurs revenu sur la volonté du ministre de l'Industrie Christian Estrosi de rendre La Poste "imprivatisable": "le caractère imprivatisable ne peut pas être indiqué dans la loi car une loi demain peut le remettre en cause", a-t-il estimé.

Alors qu'au Sénat, le texte a donné lieu à huit jours de marathon parlementaire avec une bataille d'amendements - plus de 620 - menée par la gauche, à l'Assemblée le débat ne pourra pas durer plus de 30 heures, a précisé M. Ollier.

Source France2

Voir les commentaires

Des lendemains qui déch........

25 Novembre 2009, 17:41pm

Publié par FOcom Poste 06

Partout ces dernières semaines, les intersyndicales se sont réunies afin de préparer le mouvement d’hier, un mouvement souhaité d’ampleur et destiné à faire plier le gouvernement.

La grève des 270 000 postiers pouvait en effet déboucher sur de véritables acquis; nous pouvions gagner sur l’abandon du projet de loi mais aussi sur nos revendications quotidiennes.

FOCOM06 remercie les 12% de grévistes dans les Alpes Maritimes.

Mais pour ce qui est de cette journée du 24 novembre 2009, quand nous voyons le peu de mobilisation, nous avons quelques doutes sur l’intérêt de mois de travail et de semaines de préparation.

Le peu de manifestants devant la Direction Départementale de Nice (surtout des permanents et des retraités) ne fait que révéler ce constat et la Direction en tremble encore!

A croire que la majorité des postiers est heureuse de ses conditions de travail et est impatiente de profiter des bienfaits de la privatisation....

FOCOM06 rappelle (mais vous le savez tous) qu’un syndicat sans soutien populaire n’est qu’une force technique de propositions et de soutien aux agents et ne peut trop souvent imposer son point de vue, en dernier recours, que par voie de justice.

Pourquoi ce refus de faire grève?! Ce n’était pas le moment?!!! Mais le passé nous démontre que ce n’est que rarement le moment de suivre les préavis nationaux....

La crise?! Les fins de mois difficile?!

Parce que vous croyez que les anciens, vos pères, vos ainés avaient " les moyens de faire grève" ?

NON! De tout temps l'Argent a été le nerf de la guerre; mais ils avaient l'envie de se défendre et d’améliorer leurs vies et celles de leurs familles et aussi de se faire respecter.

FOCOM 06 rappelle que ce n’est pas en faisant l'autruche que nous nous sortirons de cette situation catastrophique pour notre avenir et celui du service public en général; en effet, à travers la transformation du statut de La Poste se pose plus largement le besoin de services publics dans notre pays. Si nous comparons les réformes en cours dans divers secteurs tels que la santé, les transports, l’éducation, l’énergie, les ports, les territoriaux, ou dans les entreprises privées comme dans le commerce, l’industrie, etc… on retrouve toujours la même idéologie, à savoir, moins d’emplois, moins de services, moins d’efficacité, plus de flexibilité, des gestions autoritaires par le stress et un reversement de plus en plus consistant des richesses créées par les salariés aux actionnaires....

Alors, même si la Grève Reconductible n'est pas pour demain, il reste le SAMEDI 28, un peu partout en France (mais pas à Nice), un rendez-vous entre les Usagers, les Postiers et les Services Publics à défendre.

Et là, ÇA NE COUTE RIEN !

Sauf un peu de temps !

Voir les commentaires

Le 24 novembre 2009, en grève massivement, dans l’unité !

23 Novembre 2009, 18:48pm

Publié par FOcom Poste 06

Toutes les fédérations syndicales de postiers appellent ensemble à la grève le 24 novembre et indiquent qu’elles se rencontreront au soir du 24 pour proposer la suite.

 Nous ne pouvons laisser le gouvernement et la direction de La Poste changer le statut de l’entreprise et ouvrir son capital.

Le 24 novembre 2009, en grève massivement, dans l’unité !

Tous les métiers du groupe La Poste sont engagés dans une lutte qui doit nous amener au retrait définitif du projet de loi.

La fédération «FO COM considère qu'il faut appeler les postiers à la grève jusqu'au retrait du projet de loi.

Tous les syndicats postaux parisiens, CGT, SUD, CFDT, FO et CFTC, appellent dès le mardi 24 novembre l’ensemble des postiers parisiens à la grève reconductible.

 

Dans tous les services de la Poste il est dit aux postiers que les restructurations vont devenir permanentes, que les structures et les effectifs seront constamment ajustés à l’évolution de l’activité.

Chacun sent la gravité de la situation qui vient en termes d’emplois, pour toutes les catégories.

Les conseillers-mobilité n’auront bientôt plus guère de solution de reclassement interne à proposer. Ils se borneront à proposer des missions temporaires ou et des formulaires de mobilité EXTERNE à l’agent en reclassement

Déjà les restructurations font que partout s’ouvrent des placards qui se remplissent (il y a déjà partout des milliers de surnombres).

Dans ces conditions la question-clé est celle de la préservation des garanties collectives, car la nouvelle loi vise aussi à donner les moyens de vidanger ces placards.

Comment ?

Certes l'article 7 de la loi de privatisation rappelle d’abord que les agents de La Poste déjà fonctionnaires conserveraient leur statut de fonctionnaires de l’État et les garanties d’emploi et de retraite qui y sont associées. Mais il précise ensuite qu’ils deviendraient "fonctionnaires de la Poste". Cela signifie que la charge de ces garanties serait du seul ressort de la Poste et non plus, en dernière recours, de l’Etat. Qu’est-ce que la Poste va faire de cette charge (que ses concurrents n’auront pas) une fois qu’elle sera complètement placée sous la pression de la concurrence ?

L’article 7 répond en subordonnant le salaire, la résidence, l'évolution de carrière des agents fonctionnaires aux décisions du PDG de la Poste ! Les garanties collectives seront donc subordonnées et limitées à ce qu’il sera possible de faire, après avoir satisfait aux diktats de la libre concurrence. Impossible d’accepter l'article 7 de la loi ! Exactement comme à FT, la loi donnerait un cadre pour détruire toutes les garanties des fonctionnaires.

Mais impossible non plus d’accepter l'article 8 de la loi de privatisation. Il ferait passer les ACO « sous le régime des conventions collectives ». Ils n’en relèvent pas aujourd’hui. Ils relèvent de la convention commune, qui n'est pas une convention collective, mais un accord d'entreprise, pris en amélioration du code du travail.

Aujourd'hui ils ne sont pas éligibles aux plans de licenciements collectifs pour raison économique: l’article 66 de la convention commune oblige la Poste à les reclasser.

Faire passer les ACO « sous le régime des conventions collectives » supprimerait la convention commune, et son article 66. Juridiquement, la voie serait ouverte pour la valse des licenciements collectifs de salariés.

 

DANS L’UNITE LA GREVE A PARTIR DU 24 NOVEMBRE POUR LE RETRAIT DU PROJET DE LOI.

Voir les commentaires

Demain tous en grève

23 Novembre 2009, 17:39pm

Publié par FOcom Poste 06

"Ce que la vie m'a révélé, c'est la nécessité du combat" : Jean Jaurès

Pour le retrait du projet de loi de S.A. à la Poste, la grève totale le 24 novembre …

Voir les commentaires

Grève du 24 novembre : Tract commun

19 Novembre 2009, 13:56pm

Publié par FOcom Poste 06

Voir les commentaires

Alternative Post : L'ARCEP ne joue pas son rôle et outrepasse ses droits

19 Novembre 2009, 10:18am

Publié par FOcom Poste 06

Les déboires de l'opérateur Alternative Post et le désarroi de ses salariés confirment que la libéralisation totale du courrier se heurte à une donnée de base : le domaine postal relève d'un monopole naturel.

Il serait temps que le Gouvernement et le Parlement, qui persistent à valider une loi mortifère pour le service public postal, comprennent que l'ouverture totale à la concurrence signifie pour les usagers insécurité et hausse de prix, pour les salariés précarité et conditions de travail lamentables.

L'affaire Alternative Post, triste cas d'école, démontre aussi les failles et manquements de l'ARCEP. En effet, cette agence de régulation à laquelle l'État, contrairement à d'autres pays européens, concède des pouvoirs réglementaires exorbitants, exerce mal sa mission tout en outrepassant ses droits.

La déconfiture d'Alternative Post prouve que l'ARCEP a, pour le moins, attribué avec légèreté une autorisation d'exploitation et qu'elle a manqué de vigilance pour vérifier les conditions de traitement du courrier par cette entreprise, notamment en termes de sécurité.

Le plus grave est qu'elle a donné son feu vert à Alternative Post alors que cet opérateur utilise pour ses envois un « code de géolocalisation » et non une adresse normale, ainsi que le stipule la loi en vigueur jusqu'en janvier 2011. Ainsi, l'ARCEP anticipe les évolutions législatives pour accélérer la concurrence ! Du coup, Alternative Post se vante ouvertement, sur son site internet, de « contourner la législation »...

Face à ce qui peut être interprété à la fois comme de la légèreté et de l'excès de pouvoir, la fédération FO COM va saisir la justice afin que la décision prise par l'ARCEP d'autoriser Alternative Post à exercer soit cassée.

Paris, le 18 novembre 2009

Voir les commentaires

Alternative Post en cessation de paiement

19 Novembre 2009, 10:14am

Publié par FOcom Poste 06


Depuis la semaine dernière les grilles de l'agence de Bagnolet (Seine-Saint-Denis) sont fermées.

Le Comité d'Entreprise d'Alternative Post, qui devait se tenir mardi à Vaux-en-Velin,  a été reporté au 23 novembre pour vice de procédure. Mais l'entreprise créée en 2007 pour devancer l'ouverture à la concurrence de la Poste, est aujourd'hui en cessation de paiements. 360 emplois sont menacés.

L'entreprise est largement déficitaire et les actionnaires se désengagent. Du côté des salariés, c'est l'effroi. Leurs salaires du mois d'octobre n'ont pas été versés. Cela fait une semaine qu'ils ne travaillent plus et ils ont reçu l'ordre de ne plus travailler par simple coup de fil ou par SMS...

Source © France 3

 

Voir les commentaires

Rappel: La pétition s'allonge contre la privatisation de la Poste

18 Novembre 2009, 10:35am

Publié par FOcom Poste 06

Participer là la campagne "J'écris au Président" qui, par la voie postale, interpelle le Président Nicolas Sarkozy pour qu'il organise un débat public et la tenue d'un référendum sur le service public postal.

Une carte postale portant cette demande est diffusée dans tout le pays, il vous suffira de la compléter, elle sera ensuite expédiée au Président de la République. »
Vous pouvez également utiliser la signature électronique :

www.referendumpourlaposte.rezisti.org/

ou la pétition  intersyndicale suivante (cliquez sur le link)  

 

 

Voir les commentaires

Où va La poste?

18 Novembre 2009, 10:28am

Publié par FOcom Poste 06

 Une question simple à laquelle, ni les dirigeants de l'entreprise, ni le gouvernement ne savent répondre. 2,7 milliards d'euros pour légitimer le changement du statut. Sans cet argent, La Poste ne pourrait survivre, nous dit-on ! C'est pour le développement de l'entreprise, pour faire face à la concurrence... Mais quel type de développement et quelle politique industrielle ? Là, encore, personne ne sait. Va-t-on acheter quelques «danseuses» sur les marchés financiers pour faire de la croissance externe? Les postiers veulent des réponses claires.

Si nous ne savons pas pourquoi on y va, on sait par contre, comment ! Les annonces sur les suppressions d'emploi pleuvent un peu partout, les réorganisations s'accélèrent, laissant sur le chemin de nombreux postiers. «Trouvez-vous un poste, vendez-vous, regardez la bourse d'emplois, allez voir le CMOP... Si vous étiez dans le privé, il y aurait des licenciements....». Les patrons de La Poste ne donnent pas envie de les suivre. Entre la super communication sur papier glacée et la réalité, il y a un gouffre!

Jacques Dumans, responsable FO du secteur Poste

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>