Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FOcom Poste 06

Mardi, tous dans la rue!!

5 Septembre 2010, 09:02am

Publié par FOcom Poste 06

3.jpgMardi prochain, il nous faut la plus grande mobilisation ; l’enjeu est d’importance, deux ans de plus à peiner dans des conditions de travail en constante dégradation ce n’est,  pas rien !!

Individuellement et collectivement, nous devons combattre cette politique de destruction néfaste pour le pays mais aussi pour chacun de nous.

Donc tous dans la rue pour montrer  que nous ne sommes pas d’accord avec la politique destructrice de notre président.

Bien sur, perdre une journée, ce n’est marrant pour personne, mais vivre avec la perspective de travailler deux ans de plus pour récolter moins au final, au secours !!!!

Voir les commentaires

Vendeurs: Chronique d'une grève annoncée!

5 Septembre 2010, 08:16am

Publié par FOcom Poste 06

Pour agrandir le tract, cliquez sur l'image

vendeur.jpg

Voir les commentaires

STRASBOURG 8 SEPTEMBRE 2010 Mobilisation contre la libéralisation des Postes en Europe

5 Septembre 2010, 08:07am

Publié par FOcom Poste 06

Des postiers, des syndicalistes, des parlementaires européens et des citoyens manifesteront le 08 septembre 2010 devant le Parlement européen à Strasbourg pour réclamer l'arrêt de la libéralisation du marché postal et soutenir l'initiative de députés européens qui exigeront un moratoire de la directive postale en séance plénière le même jour.

Les manifestants affirmeront que le passage à un statut d'entreprise postale privée n'engendre que du chômage, des atteintes aux conditions de travail et une dégradation de la qualité des services rendus aux usagers.

UNI Global Union, qui est le syndical mondial du secteur postal et de la logistique et représente 157 syndicats et 2,5 millions de travailleurs dans le monde avait demandé à l'Union européenne d'instituer immédiatement un moratoire sur la mise en application de la 3e directive postale, qui ouvre la voie à la privatisation des services postaux dans l'ensemble de l'Europe.

Cette mauvaise politique de libéralisation conduit inévitablement à la catastrophe, comme nous l'avons récemment constaté en Allemagne et aux Pays-Bas, où les entreprises postales exigent une baisse des salaires et annoncent de vastes suppressions d'emplois, tandis que les tribunaux statuent contre des garanties précédemment négociées "  avait déjà déclaré Neil Anderson, Chef d'UNI Poste & Logistique devant le parlement européen à Bruxelles le 14 avril 2010.

Il ressort en effet d'une étude mondiale conduite par UNI dans 12 pays, que la libéralisation totale du marché postal est inefficace car on peut faire le constat aujourd'hui que la qualité du service s'est profondément dégradée partout.
Sur les marchés postaux déjà libéralisés, la libéralisation s'accompagne également de suppressions d'emplois dévastatrices, accroît la précarité du travail et conduit à des réductions de salaire.

C'est le cas en France avec des suppressions d'emplois très importantes (8 833 en 2009 après les 7 660 de 2008), des restructurations et des réorganisations de services qui se traduisent par une dégradation sans précédent des conditions de travail.
Le combat mené en France contre  le changement de statut de l'entreprise,  passait déjà par l'exigence du développement d'un grand service public postal rénové et s'inscrivait dans une  démarche plus  globale d'une réappropriation démocratique des services publics répondant aux besoins actuels des usagers mais aussi aux besoins d'une nouvelle politique de développement économique et social aussi bien nationale qu'européenne.

En participant à cette manifestation, la CGT, la CFDT et FO réaffirmeront leur opposition totale à la directive postale européenne et en exigeront son retrait. ...

Paris, le 2 septembre 201

Voir les commentaires

Haut pays, "Facteur d'avenir" & le passage de la révolution au réformisme

2 Septembre 2010, 07:54am

Publié par FOcom Poste 06

Pour agrandir le FLASH, cliquez sur l'image.

Flash-suite-signature-puget-th-nier.jpg

Voir les commentaires

Jean-Claude Mailly : «Il y aura plus de 2 millions de manifestants le 7 septembre»

2 Septembre 2010, 07:29am

Publié par FOcom Poste 06

Une interview du Parisien, datée du 25 août 2010

Combien de manifestants attendez-vous le 7 septembre?

Il y a énormément d'éléments réunis pour que cette journée soit forte. La date est connue depuis la fin juin. Pendant l'été, nous avons fait, comme les autres syndicats, beaucoup d'information sur les plages, dans les entreprises. Et je n'ai pas rencontré de salariés d'accord pour partir en retraite à 62 ans ou retarder de 65 ans à 67 ans leur départ pour ceux qui n'ont pas toutes leurs annuités. De plus, l'ensemble des syndicats appelle à cette mobilisation. Sans compter le contexte global de rigueur et d'austérité de cette rentrée.

 Où mettez-vous la barre?

Pour moi, il y aura plus de 2 millions de manifestants.

Nicolas Sarkozy a pourtant prévenu en juillet qu'il ne renoncerait pas à repousser l'âge de la retraite de 60 à 62 ans, quel que soit le nombre de manifestants...

Est-ce une provocation ou une façon de dire qu'il ne bougera pas? Seul l'avenir le dira. S'il y a beaucoup de monde et s'il y a d'autres actions par la suite, il sera obligé d'en tenir compte. Il est certain que cette manifestation ne suffira pas. Mais j'ai eu l'occasion de relire pendant l'été le livre qu'il avait écrit juste avant l'élection présidentielle de 2007. Parmi les formules intéressantes, il explique que 3 millions de manifestants contre le CPE, ce n'est pas rien.

Chaque année, vous annoncez un automne social chaud, qui fait souvent un flop. Quelles sont les conditions pour une unité d'action durable?

Même si FO n'a pas signé le communiqué syndical, l'unité d'action existe. Cela étant, tout le monde sait bien que les manifestations à répétition ne sont pas efficaces. Le calendrier est court. L'essentiel va se jouer entre le 7 et le 17 septembre, au moment où les députés examineront le projet de loi. En fonction de la réussite de cette journée, il faudra trouver d'autres moyens pour maintenir la pression. Nous verrons comment le gouvernement et le Parlement réagiront. Mais Nicolas Sarkozy ne nous laisse pas d'autres solutions que le rapport de force. Il y a deux dossiers sur lesquels il veut se montrer intransigeant, pour des raisons financières et afin de satisfaire les marchés: la retraite et le budget. Aujourd'hui, on gouverne à la corbeille.

Pourquoi avez-vous refusé de signer le communiqué syndical de lundi?

Ce n'est pas une posture. Tout le monde fait le même constat. Cette réforme est injuste et inefficace et pourtant le communiqué syndical n'exige pas son retrait. Pourquoi les autres syndicats ne souhaitent-ils pas employer ce terme? Je ne le sais pas. La réforme des retraites, c'est comme la cuisine: si le plat est raté, indigeste, ce n'est pas parce qu'on va remettre une pincée de sel ou une cuillerée d'huile d'olive qu'il va être mangeable. On le balance et on prend une autre recette. Pour moi, il faut zapper tout le texte gouvernemental. Pas question donc de ne discuter, comme le propose encore hier dans un courrier Éric Woerth, que de la pénibilité, des carrières longues et des polypensionnés, et pas du reste.

Allez-vous tout de même répondre à l'invitation d'Éric Woerth?

Tous les syndicats ont déjà été reçus plusieurs fois pour donner leurs éclairages et leurs solutions. J'ai même écrit au début de l'été au ministre du Travail. Je ne refuse pas la discussion. On va à nouveau le rééclairer s'il a besoin de lumière, mais il ne va rien apprendre. Je resterai ferme sur mes positions.

Sur l'affaire Bettencourt et les implications supposées du ministre du Travail, les syndicats sont restés très discrets. Pourquoi?

Ça ne relève pas du rôle d'une organisation syndicale. Nous ne choisissons pas nos interlocuteurs, qui sont désignés par le président de la République et le Premier ministre. C'est vrai que cette affaire a fragilisé Éric Woerth. Mais nous n'avons pas à faire de commentaires là-dessus. Nous ne nous intéressons pas aux hommes ni à ce qu'ils peuvent faire, mais à leur politique. Ce qui m'importe, c'est la position du gouvernement sur les retraites. Pour le reste, que la justice fasse son travail. Cela a toujours été notre position.

Le gouvernement doit-il maintenir Éric Woerth à son poste?

C'est au gouvernement d'assumer ses choix. Ce n'est pas la préoccupation première des salariés, de plus en plus mécontents. Le plus grave à leurs yeux, c'est que rien n'a changé depuis la crise. Les entreprises du CAC 40 et les banques s'en sortent toujours aussi bien, alors que pour eux la situation s'aggrave. Mais il n'est pas impossible que le sujet soit présent dans les esprits des manifestants. Chacun est libre de venir avec la pancarte qu'il veut.

Propos recueillis par

Catherine Gasté-Peclers

Voir les commentaires

Non aux facteurs au rabais !

1 Septembre 2010, 08:28am

Publié par FOcom Poste 06

124-31.jpgHistoire belge (et elle est pas drôle)

Les dirigeants du courrier ne sont pas avares de projets. Ça phosphore dur, là haut, pour matraquer ceux d'en bas.

Et ce n'est pas qu'en France, on le sait.

Comment supprimer de l'emploi ? Comment économiser, optimiser, externaliser... ?

Les expérimentations sont nombreuses, Pays-Bas, Suède, Suisse, Allemagne, Grande-Bretagne, il faut tailler dans le mammouth !

Ces expériences sont observées de près par les dirigeants français… et par nous aussi !

Ce qui est proposé aux facteurs de Hannut en Belgique :

En grève au mois d'août, les postiers locaux refusent la nouvelle organisation de distribution du courrier qui consiste à mettre en place des facteurs auxiliaires chargés uniquement de la distribution du courrier, sans recommandé et sans journaux et bien sûr, sans tri (TG4 quand tu nous tiens !!).

Les tournées seraient de 3h48 par jour, payée 9,66 brut de l'heure, 30 euros la journée.

Le projet a été repoussé grâce à la mobilisation de tout un canton. Jusqu'à quand ?

Les facteurs Belges ont-ils un "Avenir"?

Voir les commentaires

Enseigne: Le personnel, ça coûte trop cher…

1 Septembre 2010, 08:17am

Publié par FOcom Poste 06

Dorénavant, à l'Enseigne, l'objectif principal, c'est le client PAS servi !!!

Eh oui, c'est ça l'externalisation : convaincre le client... qu'il n'a pas besoin de guichetiers.

Et quand on dit convaincre… Dans les bureaux, c'est tout et n'importe quoi… "On vend plus de timbres ici, faut aller à la LISA"...

On à même vu un cadre d'établissement passer 5 minutes à expliquer à une petite mamie presque aveugle : "Si, si, vous devez utiliser le distributeur !"

D'ailleurs, on nous dit que, dans plusieurs bureaux, on a carrément enlever les pochettes de timbres au guichet dés fois qu'un agent serait tenté, malgré tout, d'en vendre !!

Voir les commentaires

Retrait!!

1 Septembre 2010, 07:39am

Publié par FOcom Poste 06

Afin de satisfaire les intérêts des banques internationales et des spéculateurs, ce gouvernement aux ordres maintient sa volonté de "réformer" les retraites.

C'est pour les mêmes raisons qu'il y a quelques mois, il a engagé la privatisation de La Poste, la "réforme" hospitalière et comme il engagera bientôt celle de la Sécu !

Il faut que les spéculateurs puissent faire leur marché dans ce qui leur échappe encore !

Nous vivons, ni plus ni moins, ce qu'ont vécu des dizaines et dizaines de pays dans le monde ces 20 dernières années quand le FMI s'est occupé de "redresser "leurs comptes : services publics liquidés, licenciements massifs dans les industries, baisse des salaires pour ceux qui travaillent encore… bref des réformes structurelles qui appauvrissent massivement les états et les citoyens. Des milliards pour quelques uns, des dettes pour tous les autres...

On voudrait imposer cela aux travailleurs grecs, espagnols, français maintenant ? Il n’en est pas question !

Ce projet de loi n’est pas négociable,

Il doit être retiré !

Force Ouvrière rappelle ses revendications :

- maintien de l’âge ouvrant droit à la retraite à 60 ans,

- rejet de tout allongement de la durée de cotisation,

- Maintien du code des pensions.

FO le rappelle une nouvelle fois : face à l’inflexibilité gouvernementale, les journées d’actions, les manifestations à répétition ne suffiront pas…il n’y a pas d’autres choix que le recours à la...

Grève générale interprofessionnelle !

En attendant….

Le 7 septembre Tous en grève et en manif !

Nice : Place Masséna 10h00

Voir les commentaires

Appel solennel à la mobilisation des postières et des postiers pour le retrait du projet de loi sur les retraites

1 Septembre 2010, 07:37am

Publié par FOcom Poste 06

Force Ouvrière Communication appelle l'ensemble du personnel du groupe La Poste à se mobiliser massivement lors de la grève du 7 septembre prochain et à manifester pour le retrait du projet de réforme des retraites imposé par le Gouvernement. FOCOM participera avec les autres organisations syndicales aux manifestations.

Après le 15 juin qui a réuni 70 000 personnes dans les rues de Paris, nous poursuivons notre combat pour exiger le retrait du projet de loi actuel qui remet notamment en cause le droit à la retraite à 60 ans. Nous estimons qu'une autre réforme sur les retraites, fondée sur la justice sociale et le progrès social, est indispensable pour garantir le droit à une retraite décente. FO propose entre autres : la taxation des bénéfices non réinvestis (5 milliards) ; la taxation du capital (11 milliards) ; la mise à contribution de l'intéressement et la participation distribués souvent en lieu et place de salaires (3 milliards) ...
Force Ouvrière rappelle ses revendications :

- maintien de l'âge à la retraite à 60 ans,

- rejet de tout allongement de la durée de cotisation : 40 ans c'est déjà trop !,

- prise en compte réelle de la pénibilité,

- maintien des 15 annuités pour bénéficier du service actif ;

- prise en compte de la situation de nombreuses femmes (carrière interrompue, mère de 3 enfants...)

- maintien du code des pensions.

Force Ouvrière communication sera pleinement engagée le 7 septembre sur la base de l'exigence de ses revendications et du retrait du texte actuel.

Paris, le 27 août 2010

Voir les commentaires

<< < 1 2 3