Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FOcom Poste 06

Complément Poste : FO a mis La Poste en justice !

2 Novembre 2010, 08:09am

Publié par FOcom Poste 06

En créant le « Complément Poste » en 1995, les patrons de La Poste décidaient, qu’à niveau de fonction égal, les salariés de droit privé verraient le leur fixé à un niveau inférieur à celui des fonctionnaires.

Le 29 février 2009, après des années de procédure, la Cour de Cassation a tranché : La Poste est dans l’illégalité !

FORCE OUVRIERE Communication a bien demandé l’application de cette décision de justice à tous les salariés de La Poste.

Les patrons de La Poste ont décidé d’ignorer cette décision !

FORCE OUVRIERE Communication a donc pris ses responsabilités : elle a proposé à tous les salariés de saisir la justice prud’homale pour imposer à La Poste le respect de la décision de la plus haute juridiction du pays et l’application des accords qu’elle a signés.

En effet, l’accord salarial pour l’année 2001 prévoyait que les salariés des niveaux I.2 à II.1 perçoivent le même complément poste que les fonctionnaires de même niveau à la fin 1993 !

Quand chacun regarde sa fiche de paie, il peut voir qu’on est loin du compte !

Depuis mai 2009, utilisant toutes les astuces que lui permet le droit, La Poste, par la voix de ses avocats, fait traîner en longueur : elle conteste la compétence de la justice prud’homale au profit de la justice administrative ; elle conteste le choix des référents fonctionnaires ….

A chaque fois qu’une décision est rendue favorablement, elle fait appel !

Mais, les patrons de La Poste n’ignorent pas l’illégalité de leur situation. C’est pour cela qu’à l’occasion de la négociation salariale de 2010, ils ont fait un premier pas. Le « complément poste » des salariés, du I.2 au II.2, a été revalorisé au secteur médian des « champs de normalité ».

Soit des augmentations de 5.65% pour le niveau II-2 à 6.86% pour le niveau I-2 – une revalorisation supérieure à celles, cumulées, des années 2007, 2008 et 2009 !

De fait il n’y a plus de niveau bas !

Cet accord salarial, que FORCE OUVRIERE Communication a signé, nous conforte dans notre action.

Sûre du bon droit, FO Com continuera, avec vous l’action en justice !

Voir les commentaires

Ni vu, ni connu j’t’embrouille ! ou, comment l’Etat français va piller La Poste

2 Novembre 2010, 07:57am

Publié par FOcom Poste 06

Juillet 2008, le Président de La Poste, JP BAILLY, annonce son projet de privatisation de La Poste, d’ouverture du capital et sa cotation en Bourse.

Dix neuf mois plus tard, en février 2010, la loi changeant le statut de La Poste en Société Anonyme est publiée au Journal Officiel.

Votée et publiée malgré un long combat dans lequel, FORCE OUVRIERE  Communication a été moteur. A l’initiative du référendum d’initiative populaire, lequel a vu plus de 2,3 millions de citoyens/usagers affirmer leur opposition au projet gouvernemental, FORCE OUVRIERE Communication n’en a pas moins fait des propositions de financement du service public postal.

Propositions, dans le cadre du maintien du statut d’Entreprise publique, qui, si elles avaient été retenues, auraient permis la création d’un pôle public de financement intégrant, entre autres, la Caisse des Dépôts et Consignations et La Banque Postale.

Après des mois de négociations avec le Gouvernement, la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) devient actionnaire de La Poste, avec l’Etat.

La négociation qui a d’abord porté sur la valorisation de La Poste s’est soldée par une première victoire de la CDC ; La Poste ne vaut que 3 milliards d’euros … alors que les spécialistes l’évaluent de 8 à 9 milliards d’euros.

La CDC va donc mettre 1,5 milliard dans le capital de La Poste et en exige un rapport de 8% accouplé à l’exigence de remettre en cause la politique sociale. Il faut entendre par là des mobilités contraintes dont chacun a encore en mémoire les dramatiques conséquences à France Télécom.

Autre victoire de la CDC, elle disposera de 4 sièges (sur 21) au Conseil d’Administration de La Poste. Elle en profite pour revendiquer un droit de veto sur toutes les décisions !

Mais ce n’est pas tout. Les patrons de la CDC ont trouvé dans les dirigeants de La Poste des « gogos faciles à plumer ».

La presse des semaines passées annonce le possible rachat par La Banque Postale (filiale de La Poste) des parts que la CDC possède dans DEXIA , la banque franco-belge sauvée de la faillite une nuit de fin 2008.

Cette banque de prêts aux collectivités territoriales, en concurrence avec deux autres filiales de la CDC (OSEO et IXIS), est valorisée à 8,44 milliards d’euros.

La CDC en détient 17,6%, soit approximativement 1,48 milliard d’euros.

Il n’a échappé à personne que l’injection de fonds dans le capital de La Poste par la CDC sera, pour cette dernière, une opération blanche puisque c’est La Poste, par l’intermédiaire de sa filiale La Banque Postale, qui va mettre la main à la poche… et versera un intérêt de 8% l’an !

Opération blanche pour la CDC mais opération à hauts risques pour La Poste dont les dirigeants n’ont rien vu venir tout infatué de leur personne qu’ils sont !

Ils sont pourtant bien les seuls à avoir une haute estime d’eux-mêmes.

Dans les couloirs de l’Elysée, le patron de La Banque Postale est affublé du très méprisant : « Monsieur Werner, le monsieur qui se prend pour un banquier ! »

Quant au Président Bailly, il serait acceptable pour se succéder à la présidence de La Poste au regard de « sa capacité à avaler des couleuvres ! »

Ah ! ils peuvent être fiers ces dirigeants de La Poste, comme tous ceux qui, à l’instar de la CFDT, ont applaudi au changement de statut et à l’ouverture du capital. Ce sont les postiers et eux seuls qui vont faire les frais de cette situation !

Comme elle s’est investie contre le changement de statut, FORCE OUVRIERE Communication mettra toute son énergie pour empêcher les conséquences de ces orientations seulement idéologiques !

Paris, le 25 octobre 2010

Voir les commentaires

<< < 1 2 3