Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FOcom Poste 06

La Poste se recentre sur les activités rentables

9 Février 2011, 10:14am

Publié par FOcom Poste 06

La stratégie du groupe de privatisation des secteurs moins rentables va de pair avec la répression syndicale.

«Aucune autre poste n’a, semble-t-il, trouvé un meilleur modèle », déclarait Jean-Paul Bailly, PDG de La Poste, le 6 octobre 2010 dans le Figaro, à la veille de l’entrée de la Caisse des dépôts dans son capital. Depuis son changement de statut en société anonyme à capitaux publics, au 1er mars 2010, La Poste semble plus préoccupée par son modèle économique que par le progrès social. Cette augmentation de capital de 2, 7 milliards, soit 1,5 milliard provenant de la Caisse des dépôts et 1,2 de l’État, tout comme la hausse de 6,4 % du résultat net en 2010, n’a pas du tout profité aux salariés d’après les syndicats.

Désormais, la croissance du groupe est tirée par le colis et La Banque postale. Le courrier est relégué au second rang. Si le trafic a quelque peu ralenti avec la révolution numérique, c’est surtout une activité moins rentable. Dans ce contexte, les restructurations ou en langage poste, les «réorganisations» battent leur plein, notamment avec facteur d’avenir, instauré dès 2005, qui dépossède le facteur de sa tournée et ne remplace plus les absences.

De même, la filière courrier est en plein « refondement », des réorganisations se déroulent à tour de bras dans les centres financiers.

Les syndicats comptent 13800 suppressions d’emplois cette année, 50000 d’ici à 2015. Si les organes syndicaux exhortent La Poste à reconnaître un plan social déguisé, l’ex-PTT leur répond par la répression. (…) un durcissement de la répression syndicale constaté spécifiquement depuis facteur d’avenir.

L’affaire des postiers de Bordeaux-Bègles a aussi marqué un tournant. En 2005, treize syndicalistes SUD et CGT avaient été traînés devant la justice pour séquestration. D’après eux, ils s’étaient juste réunis en CHSCT pour discuter des restructurations en cour et avaient empêché la direction de sortir tant qu’elle n’était pas assise autour de la table.

Dix syndicalistes ont finalement été condamnés à des peines beaucoup moins lourdes que celles requises par La Poste.

Pourtant, ces méthodes dissuasives n’entament pas la volonté d’action des salariés. (…) La Poste croit que c’est de cette façon elle va décourager les salariés, mais s’ils sont empêchés de s’exprimer, leur mécontentement se généralise.

Dans sa nouvelle stratégie, La Poste a peut-être oublié simplement de prendre en compte la capacité d’indignation de ses salariés.

Voir les commentaires

DCELP: Régime de travail, FO exige l'ouverture d'une négociation!

9 Février 2011, 09:55am

Publié par FOcom Poste 06

Pour agrandir le tract, cliquez sur l'image

Regime_de_travail.jpg

Voir les commentaires

Grand claquement de portes, mercredi 26 janvier, au siège de La Poste.

8 Février 2011, 10:33am

Publié par FOcom Poste 06

CanardTous les syndicalistes qui participaient à un « comité technique paritaire » se sont levés comme un seul homme avant de se précipiter, offusqués, vers la sortie.

La direction venait de leur soumettre un projet de réorganisation interne qui se traduira par la suppression de la Direction des Ressources Humaines (DRH). Celle-ci sera subdivisée en quatre, une par « métier » : colis, enseigne (tous les produits dérivés vendus dans les bureaux de poste), services financiers et courrier.

Concrètement, le statut d’un guichetier chargé de vendre les timbres et produits commerciaux pourra être différent de celui de son voisin, guichetier lui aussi, qui accueille et remet les paquets, ou de celui du gestionnaire des comptes bancaires. Les facteurs, eux, s’attendent à être les plus mal traités, vu que le courrier est le secteur le moins rentable de tous ces « métiers ».

Les syndicats craignent que cette réforme n’annonce un démantèlement de ce qui était encore un service public avant la transformation de La Poste en société anonyme, en février 2010. « On tronçonne entre secteurs et ensuite on pourra privatiser ou filialiser ceux qui seront les plus rentables », s’insurge l’un des révoltés du 26 janvier.

D’ores et déjà, les spécialistes du « management » (la direction « corporate », jargon de La Poste !) se livrent à un sympathique petit jeu : secteur par secteur, le « prix de la fiche de paie » (sic) de chaque agent est comparé au coût salarial des employés qui bossent dans les boîtes privées concurrentes. Les syndicats voient dans cette démarche une réplique du tsunami qui a dévasté les relations sociales à France Télécom et conduit à l’épidémie de suicides qui gagne maintenant La Poste.

Et difficile de trouver des oreilles attentives auprès de ce qui fut naguère le service du personnel : 25 % des emplois des différentes DRH seront supprimés à court terme. Voilà, au moins, les postiers affranchis.

A.G.

Le Canard Enchaîné N° 4710 du 2 février 2011

Voir les commentaires

La Poste et l’UGAP préparent une commande de 23 000 véhicules électriques

8 Février 2011, 10:22am

Publié par FOcom Poste 06

 A l’occasion d’UGAP EXPO qui s'est tenu pendant deux jours à Lyon, le groupe La Poste et l’UGAP (Union de Groupement d’Achats Publics)  ont présenté le marché de commandes de véhicules électriques auquel s’associe l’Avere-France.

  C’est le plus important marché de véhicules électriques décidé dans le monde. Tous les constructeurs suivent avec intérêt une procédure démarrée au début de 2010. L’objectif de la démarche est de lancer en direction des industriels une commande susceptible de les faire changer d’échelle en réunissant des commandes publiques représentant un volume significatif. Le volume potentiel de commande représente 50 000 véhicules avec un engagement minium de 23 000 véhicules sur trois lots (voir notre article par ailleurs).

  Le groupement de commandes  constitué an avril rassemble vingt acteurs publics et privés. Il est piloté  par le groupe La Poste à la demande de l’Etat. L’UGAP, spécialiste de l’achat public a été désignée comme coordonnateur, chargé de procéder à l’organisation de l’ensemble des opérations. 

  La première phase de l’opération est un dialogue compétitif. Vingt constructeurs ont été sélectionnés dans le monde entier. Leurs noms sont pour le moment confidentiels. Un groupe d’experts s’est rendu dans leurs usines afin d’examiner leur capacités de production. Les experts ont étudié les capacités techniques, les capacités économiques pour savoir si les fournisseurs éventuels seraient capables d’accroitre rapidement leur production. Ils ont aussi posé des questions sur le service après-vente.
Marché défini à la fin de l'été

 La définition du marché se poursuit actuellement. Elle comprend plusieurs critères.  Le prix de vente est un de ces critères, mais compte surtout le prix total qui comprend l’exploitation des véhicules pour un kilométrage donné.  L’étude prend en compte une évaluation technique, les conditions de maintenance et les conditions de revente. «  La flotte devra être renouvelée par exemple en 2017 et il convient se voir si un marché de la revente existe à cette époque et à quel sera la valeur  à laquelle les véhicules pourront être cédés » », explique Stéphane Zunino, de l’UGAP.

A la fin de l’été 2011, le marché devrait être défini et communiqué aux fournisseurs retenus dans un premier temps. Les fournisseurs devront être capables de montrer un spécimen, c'est-à-dire non pas un prototype mais un véhicule industrialisé. Un protocole de test sera mis en place pour préparer le choix.  Les  premières commandes pourraient être lancés à la fin de 2011 ou au début de 2012, pour une montée en charge du marché dans le courant de 2012.

Voir les commentaires

Une nouvelle ère pour la Banque Postale ?

8 Février 2011, 10:11am

Publié par FOcom Poste 06

Philippe Wahl succède à Patrick Werner à la présidence du directoire de la Banque Postale. Prise officiellement le 6 janvier par Jean-Paul Bailly, président de La Poste, cette décision est rude pour le sortant dont beaucoup d’observateurs jugent le bilan positif. Toutefois, certains points faibles pourraient être améliorés par le successeur. « Pour l’instant, la Banque Postale s’appuie peu, pour la vente de ses nouveaux produits de crédit et d’assurance, sur le réseau des conseillers financiers qui dépendent de La Poste ; l’essentiel de l’effort commercial est fourni par la voie téléphonique et par Internet, au travers de plates-formes contrôlées par la Banque Postale, observe Stéphane Potier, associé au sein du cabinet de conseil en stratégie Roland Berger. La pleine exploitation du canal des bureaux de Poste constitue un levier potentiel important. » Autre critique : un coefficient d’exploitation élevé (86,6 % en 2009) qui montre que les coûts sont trop importants, comparés aux revenus. « Le pari est que ce ratio évoluera favorablement, grâce à l’augmentation des revenus, quand les nombreuses offres en préparation seront commercialisées, poursuit le consultant. Toutefois, Philippe Wahl devra, selon nous, travailler sur sa base de coûts pour qu’elle reste stable quand les plates-formes tourneront à plein régime. » La baisse du coefficient ne semble toutefois pas attendue à court terme. En effet, d’après l’Agefi, la banque pronostique même une augmentation en 2011, mais essentiellement due à une faible rentabilité du portefeuille de placement de la Banque Postale qui prévoirait des taux bas en 2011.

Qui est Philippe Wahl ?

 Philippe Wahl, l’homme choisi pour cette mission, n’est pas un banquier comme les autres. Après une carrière au Conseil d’Etat, à la Compagnie bancaire et à la BNP-Paribas de Michel Pébereau, cet énarque de 54 ans, après avoir été vice-président du Groupe Bolloré en 2005, rejoint la Royal Bank of Scotland (RBS). Un an plus tard, la banque le nomme directeur général de RBS France, puis pour la Belgique et le Luxembourg. Rappelons que RBS est aujourd’hui un des piliers du cartel bancaire Inter-Alpha, au cœur de l’Empire britannique. A partir d’avril 2008, Wahl travailla comme « conseiller spécial » d’un certain Johnny Cameron, grand sorcier de la finance en charge du courtage à l’échelle du monde chez RBS (RBS Global Markets) et bras droit du PDG John Goodwin, écarté lui aussi pour avoir conduit RBS au désastre. Or, depuis 2000, c’est bien Cameron qui poussa RBS à investir massivement dans les fameuses obligations adossées au crédit hypothécaire américain, les fameux Mortgage Backed Securities (MBS). Rappelons que suite à l’explosion de cette bulle immobilière américaine et de la pyramide de titrisations frauduleuses qu’elle soutenait, RBS a dû être sauvée par l’Etat britannique, forcé d’injecter 46 milliards de livres pour lui éviter la faillite. (…) Présenter Philippe Wahl comme « un banquier aguerri » n’est donc qu’une mauvaise plaisanterie.

Voir les commentaires

CONTRAT COLLECTIF : frais de santé pour les fonctionnaires

6 Février 2011, 17:30pm

Publié par FOcom Poste 06

«Ça se précise»

Apporté par la loi de privatisation de La Poste, le contrat collectif santé pour les fonctionnaires repose sur un budget social qui aurait pu être redistribué de façon plus simple par le versement d’une aide directe à chaque postier afin de financer sa complémentaire santé.

Si Force Ouvrière est favorable à la mise en place de ce type de contrat, nous déplorons qu’il soit obligatoire et ne couvre ni la prévoyance, ni la dépendance, en dehors des dispositions a minima prévues par le statut de la fonction publique.

Le choix du gestionnaire de ce contrat collectif se fera à l’issue d’un appel d’offre européen.

Les postiers pourraient en bénéficier au plus tôt à partir de novembre 2011.

Le principal intérêt de ce contrat est la contribution de La Poste au financement des cotisations de la garantie « santé» à hauteur de:

- 60% pour les agents non cadres

- 50% pour les cadres

Pour l’offre de base, Il y aura des prestations différenciées avec les cotisations correspondantes pour les cadres et les non-cadres, ce qui est un peu compliqué à démêler pour l’instant.

Tout cela ne pourra être précisé qu’après examen de l’offre du gestionnaire retenu.

Selon les estimations actuelles, le gain mensuel pour les fonctionnaires se situe entre 27 et 50 euros. En dehors de l’effet d’annonce nous espérons que le gain moyen dépassera les 35 euros.

Compte tenu de l’âge moyen des fonctionnaires, le gain en pouvoir d’achat immédiat sera d’une durée moyenne de 9 ans pour ces actifs. Par contre, des pertes conséquentes sont à craindre pendant la période de retraite, qui sera beaucoup plus longue, dès lors qu’aucun mécanisme de solidarité intergénérationnelle n’est prévu.

C’est pourquoi, Force Ouvrière demande à ce que la solidarité intergénérationnelle joue pleinement son rôle afin d’atténuer, lors du départ à la retraite des fonctionnaires, les effets négatifs de la loi Evin (perte de la contribution patronale et augmentation de la cotisation totale pouvant aller jusqu’à 50 %!).

Grâce à Force Ouvrière, il a été obtenu, lors de la dernière plénière du 26novembre 2010, des améliorations sur l’optique, le dentaire et l’hospitalier.

Ce contrat sera complété par deux options facultatives exclusivement à la charge des fonctionnaires qui veulent améliorer leurs prestations.

Force Ouvrière n’acceptera pas que des assureurs privés, viennent emporter l’affaire par un coup de dumping. On n’imagine même pas que certains puissent défendre cette option!

Force Ouvrière condamne par avance ce choix, le principal objet d’un assureur privé étant de détourner le maximum de bénéfices au seul profit de ses actionnaires et au détriment du niveau des prestations.

Pour FO, la Mutuelle Générale a prouvé depuis de nombreuses années sa capacité à couvrir les risques accidents de la vie, de façon pérenne et complète puisqu’elle intègre le risque dépendance.

Aussi, la signature par Force Ouvrière d’un accord portant sur le contrat collectif pour les fonctionnaires sera conditionnée par le choix d’un gestionnaire dont les valeurs et l’expérience sociale sont indiscutables et pouvant offrir un mécanisme de solidarité intergénérationnelle afin que les retraités actuels et futurs ne subissent pas les effets financiers négatifs de la mise en œuvre de ce contrat santé.

Vos intérêts sont notre priorité !

Voir les commentaires

Salariés: le journal FO des Aco de l'Isère

6 Février 2011, 17:10pm

Publié par FOcom Poste 06

- Complément pour charge de famille

- Promotion

- Accord salarial 2011 (salaires, complément poste...)

Si çà vous intéresse, cliquez sur le lien (link)

Voir les commentaires

Pas de Calais : FO lance une « grève à la japonaise » pour dénoncer la souffrance au travail à la Poste

4 Février 2011, 09:47am

Publié par FOcom Poste 06

Si votre facteur porte un brassard de couleur orange ou rouge, c'est qu'il est entré en résistance. ...

À l'initiative de la section Com Postes de Force ouvrière, une « grève à la japonaise » a débuté hier. L'objectif : alerter la population de la dégradation des conditions de travail, qui a des incidences alarmantes sur la santé des postiers. « On assiste à un massacre. On voit une augmentation des congés maladie longue durée, pour des pathologies très graves », expose Marc Lombart, secrétaire départemental FO Com Postes du Pas-de-Calais. « Le port du brassard orange, rouge, voire noir, c'est un cri d'alarme à la population et aux pouvoirs publics. » Il explique : « Pour le facteur, la souffrance est physique et morale, du fait de l'alourdissement de la charge de travail : quand un collègue est absent, on divise sa tournée pour que les autres en fassent une partie, c'est la sécabilité.

 Chez les cadres, c'est une souffrance psychologique. La Médecine du travail dénonce depuis des années la situation sanitaire à la Poste. » Le Pas-de-Calais compte 4 000 agents. Pour Marc Lombart, la situation a commencé à se dégrader en 2003, avec la création des centres de distribution. Son collègue Bernard Lequien, responsable courrier, rappelle qu'il n'y a pas eu de « mise en adéquation entre l'industrialisation du courrier (machines performantes) et la charge de travail des facteurs. »

Mobiliser public et élus

Jean-Baptiste Konieczny, secrétaire général de l'Union départementale FO, revient sur le choix d'une grève « pacifique » : « On a pu constater que les postiers étaient peu présents lors des grèves pour la réforme de la Poste ou les retraites. C'est lié à la perte de pouvoir d'achat (8 % depuis 2000). On ne voulait pas embêter la population mais mobiliser, lancer l'idée. » Le secrétaire général de l'UD du Pas-de-Calais, qui a reçu le soutien de Jean-Claude Mailly, espère que cette opération connaîtra le même succès qu'« Adoptez un retraité », une campagne ironique lancée par FO pour alerter le public sur le projet de réforme des retraites.

L'opération brassards, lancée dans l'urgence, n'est pas anodine sachant qu'un changement de direction a eu lieu récemment. Déplorant l'absence de dialogue social, les syndicalistes FO Com-Postes demandent « des négociations pour que l'être humain soit respecté ».

Là encore, c'est la charge de travail qui est mise en cause : « Ils veulent un rendement de 8 % par an minimum. La variable d'ajustement, c'est l'emploi. On dit que le courrier baisse, mais quand il baisse de 3 % le non remplacement des départs à la retraite lui reste de 5 % ! » Une demande d'audience a été faite auprès du préfet du Pas-de-Calais, au président du conseil général. Les syndicalistes solliciteront aussi les candidats aux élections cantonales. Ils ont reçu un premier soutien politique : celui du sénateur communiste Jean-Claude Danglot. Côté action, des tracts seront distribués sur les marchés pour tenter de mobiliser la population.

Voir les commentaires

Projet GAPP: OPA sur l'unité de La Poste!

4 Février 2011, 09:23am

Publié par FOcom Poste 06

Pour agrandir le tract ou l'imprimer, cliquez sur l'image.

opa_rouge.jpg

Voir les commentaires

Le pacte d'actionnaires sur la Poste signé d'ici quelques jours

4 Février 2011, 09:16am

Publié par FOcom Poste 06

Paris, 2 février (Reuters) Le pacte d'actionnaires qui liera l'État et la Caisse des dépôts (CDC) à l'issue de l'augmentation de capital de La Poste sera signé dans les prochains jours, ont annoncé mercredi le ministère de l'Économie et la CDC dans un communiqué commun.   

L'Etat français et la Caisse des dépôts ont entériné en octobre dernier un accord pour investir conjointement 2,7 milliards d'euros dans La Poste à l'occasion d'une augmentation de capital qui valorise le groupe postal à trois milliards d'euros. 

Le communiqué précise les modalités de l'augmentation de capital, dont le projet a été présenté à la Commission européenne.

L'État et la CDC prendront l'engagement irrévocable vis-à-vis de La Poste de souscrire à l'opération de 2,7 milliards d'euros.

Le calendrier de versement s'effectuera à parité entre la Caisse des dépôts et l'Etat, en trois annuités de 1,05 milliard, 1,05 milliard et 600 millions d'euros, versées respectivement début 2011, début 2012 et début 2013, pour tenir compte des besoins de financement du "business plan" de La Poste.

Un conseil d'administration du groupe postal devrait se tenir dans les prochains jours pour examiner ces modalités et de convoquer une assemblée générale pour le mois de mars afin de conclure le processus, ajoute le communiqué.

Le porte-parole de La Caisse des dépôts a précisé par la suite que la CDC bénéficiera de trois administrateurs au conseil d'administration de La Poste dès son entrée au capital de l'entreprise.

Source: http://fr.reuters.com/

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>