Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FOcom Poste 06

Intéressement quelques petits calculs…

14 Avril 2011, 00:31am

Publié par FOcom Poste 06

Souvenez vous, les 267 000 postiers se sont répartis la somme de 60 millions. Ça vous a fait 226 € nets par agent. Une belle somme, quand même !

Une belle récompense pour les efforts fournis par tous en 2010, non?!

Certes, c'est un peu moins que pour Patrick WIERNER (ex-patron de la Banque Postale) qui lui, part en retraite (de la Poste) avec une prime de 980 000 € !

C'est vrai qu'il a fait, lui aussi, beaucoup d'efforts en 2010 : 4300 fois plus, exactement !

Et un des derniers efforts qu'il a fait, c'est de décider la rénovation du siège de la Banque Postale (« une banque pas comme les autres ») afin qu'elle ait, quand même, un standing comme les autres !

Et ça a couté combien cette « mise à niveau » ? 800 millions d'€ !  Plus de 13 fois la prime d’intéressement…

Voir les commentaires

NICE : VÉHICULES POLLUANTS - LES DÉFAVORISÉS HORS DE LA VILLE

13 Avril 2011, 23:50pm

Publié par FOcom Poste 06

La récente décision gouvernementale d’autoriser certaines villes (dont Nice) à interdire leur centre aux véhicules polluants va toucher, une fois de plus, les plus défavorisés en ciblant les véhicules les plus anciens et tout spécialement ceux fabriqués avant 1997, soit quelque huit millions de véhicules.

Outre le fait que le mécontentement va se reporter sur les municipalités et les écologistes, cette grande inspiration d’air pur gouvernementale possède plusieurs autres avantages: redorer une couche verte sérieusement écaillée après le dégonflement de la baudruche Grenelle et, sous le couvert d’une apparente juste cause, rejeter un peu plus à l’extérieur des centres-villes la piétaille désargentée pour laquelle on devrait, entre autres, construire des logements sociaux. De plus, elle sert l’industrie automobile en forçant les ventes juste à la fin de la budgétivore prime à la casse, et arrive opportunément pour contribuer au lancement des voitures électriques de Bolloré et consorts...

Bien sûr, les industriels, principaux émetteurs, avec les chauffages urbains, des particules fines, les plus dangereuses, sans compter le dioxyde de soufre, ne sont pas concernés, ou le seront symboliquement, ce qui n’est pas impossible en ces périodes électorales où l’on a pu voir des comportements extraordinaires et quasi contre nature (garder le pouvoir politique est à ce prix), comme entendre un ministre de l’Économie évoquer, vaguement certes, des hausses de salaire et un ministre de l’Industrie envisager des taxes sur les revenus pétroliers. À l’étranger, des expériences similaires aux zones d’actions prioritaires pour l’air (ZAPA) ont démontré que de telles mesures n’avaient pas entraîné une véritable «disparition de la pollution», a concédé Joëlle Colosio, chef du service de la qualité de l’air à l’Agence pour l’environnement et la maîtrise de l’énergie (Ademe). Et c’est même un élu de la majorité actuellement au pouvoir qui a été un des premiers à dénoncer le fait que l’on «demande encore une fois [aux Français] de mettre la main au porte-monnaie pour acheter des véhicules plus récents. Et, comme toujours, ce sont les plus modestes qui vont payer la note».

Voir les commentaires

LA POSTE SE FAIT ENCORE TACLER PAR LA COUR D'APPEL

13 Avril 2011, 14:27pm

Publié par FOcom Poste 06

Pour l'imprimer ou l'agrandir, cliquez sur l'image

POSTE-LIMOUSIN.jpg

Voir les commentaires

Les dieux du management sont morts...

12 Avril 2011, 09:34am

Publié par FOcom Poste 06

Pour lire l'article du "nouvel économiste.fr", cliquez sur le lien: (link)

Voir les commentaires

Côté Cadres n° 9 - Avril 2011

12 Avril 2011, 09:17am

Publié par FOcom Poste 06

Pour voir "Côté Cadres", cliquez sur le lien: (link)

Cadres_9.JPG

Voir les commentaires

Retraites & départs anticipés...

12 Avril 2011, 09:15am

Publié par FOcom Poste 06

Les postiers ne doivent pas devenir de nouveaux pauvres !

Les réformes successives des retraites imposées par le gouvernement en 2003 et 2010, ont aggravé les durées de cotisations, l’âge de départ et institué un système de décote injuste. Ces réformes ont pour conséquences principales de réduire considérablement le calcul et le montant de la retraite des agents et salariés de La Poste lors de leur départ

Qui peut prétendre à partir à la retraite dans des conditions décentes aujourd’hui sans être pénalisé financièrement !

C’est dans ce contexte, que le Courrier avait proposé un projet d’accord portant sur la vie professionnelle et vie privée avec une mesure phare, le temps partagé. FO a refusé de signer cet accord considérant qu’il était insuffisant :

- aucun dispositif d’allocation de fin de carrière significatif prévu pour les agents volontaires âgés de 55 ans bénéficiaires du service actif ;

- aucune garantie de retour sur le poste de travail pour les postiers qui s’engageaient dans ce dispositif de temps partiel pendant 3 ans.

Nous voulions obtenir des garanties à un moment où la dernière réforme, applicable en juillet 2011, n’autorise plus de dispositif de départ anticipé (type DAFA) obtenir une négociation sur les modalités de prise en compte des pertes financières lors du départ à la retraite.

Départs anticipés : réforme de 2010, des conséquences dramatiques pour les postiers engagés !

Aujourd’hui, les agents qui se sont engagés dans un dispositif de fin de carrière se voient signifier un nouveau calcul de retraite, différent de l’estimation qui leur avait était faite au moment de l’entrée dans ce dispositif avec des conséquences lourdes en termes de revenus.

Les conséquences sont terribles, pour celles et ceux qui ont saisi l’opportunité d’un dispositif de retraite anticipée.

800 € au lieu des 1000 € annoncés… c’est tout simplement inacceptable et honteux!

Par exemple:

1. Parce qu’ils n’ont pas le minimum d’années requis pour l’obtention d’une retraite sans décote, les personnels partis en TPFC doivent choisir entre la peste et le choléra, à savoir :

- subir et voir leur retraite déjà faible et insuffisante obérée d’un pourcentage conséquent donc financièrement pénalisant,

- revenir travailler à La Poste pendant 8 mois sans connaître la teneur de leur futur poste ni son implantation géographique.

2. Les agents bénéficiaires du service actif, qui, au travers des "dispositifs CQC", sont partis à 53,5 ans avaient, jusqu’alors, la garantie d’une retraite minimum… Cette clause est supprimée. Ainsi, un agent qui comptait obtenir mensuellement 1 050 €, voit ce montant réduit autour de 800 €.

Mieux vaut partir en fin de mois qu’en début ! Sinon la rému sera amputée:

Jusqu’à présent tout fonctionnaire partant à la retraite, quel que soit le jour du mois, percevait intégralement sa rémunération mensuelle du mois commencé. Désormais, c’est terminé ! La rémunération du mois s’arrête le jour effectif du départ à la retraite, c’est-à-dire à la date de cessation de son activité. La mise en paiement de sa pension interviendra à la fin du mois suivant son départ… soit, dans certains cas, près de deux mois plus tard… bonjour l’angoisse!

Mais attention! La pension est due à compter du 1er jour du mois suivant la cessation d’activité… En clair tu ne perçois aucun salaire, ni pension les jours non travaillé entre la date de ton départ et le 1er du mois qui suit.

Force Ouvrière est intervenu pour exiger de La Poste la mise en place de mesures spécifiques permettant de prendre en compte l’impact de la réforme de 2010 sur les dispositifs de départs anticipés et de neutraliser l’inégalité créée par la condition du départ à la date anniversaire.

La Poste vient par note de service de prendre certaines dispositions pour les fonctionnaires :

- les mentions relatives à la date à laquelle prend fin le dispositif qui font référence à la date anniversaire des 60 ans ou à la date anniversaire des 55 ans sont annulées et remplacées par la mention « âge légal d’ouverture des droits à la retraite ».

- la rémunération des agents sera maintenue jusqu’au nouvel âge légal d’ouverture des droits à retraite fixé par génération…

FO demande les mêmes garanties pour les salariés

Pour FO, La Poste doit garantir à son personnel une retraite décente

Cependant FO constate que rien n’est entrepris par La Poste pour compenser les pertes générées par les nouvelles conditions de départ à la retraite, actuelles et futures.

Force Ouvrière a demandé une audience et revendique l’ouverture d’une concertation sur :

- la création d’une indemnité spécifique significative, pour les agents entrés dans les mesures avant la « réforme » des retraites qui partiront avec un montant de pension inférieur à celui calculé par le SEDEP au moment de la signature du dispositif,

- les possibilités de renonciation,

- la revalorisation des montants d’allocation de fin de carrière versés au moment du départ et que cette allocation tienne compte des nouvelles conditions (nombre d’annuités) de départ en retraite,

- les modalités et prise en charge de la surcotisation dans les cas d’allongement de période d’activité à temps partiel.

Nous invitons les agents concernés à se rapprocher de nos militants locaux

FO continue son action afin que les personnels concernes puissent vivre décemment à leur retraite et non survivre !

Voir les commentaires

Etre ou mal être!!!

12 Avril 2011, 08:56am

Publié par FOcom Poste 06

Pour agrandir ou imprimer le tract, cliquez sur l'image

etre_ou_mal_etre.jpg

Voir les commentaires

Jetons de présence à La Poste: La somme fixée à 230.000 Euros par an (Direction)

12 Avril 2011, 08:46am

Publié par FOcom Poste 06

Le conseil d'administration de la Poste a fixé à 230.000 euros par an le montant des jetons de présence qui doivent être alloués aux administrateurs du groupe et étaient jusque là inédits dans l'entreprise publique, a indiqué vendredi la direction.

La direction a précisé que le conseil proposait d'allouer aux administrateurs, hors représentants du personnel, 1.300 euros par présence à chaque conseil, soit environ dix fois par an, et 2.000 euros par présence à un comité spécialisé pour le président dudit comité.

Les jetons de présence sont une forme de rémunération accordée aux membres du conseil d'administration de sociétés anonymes en fonction de leur assiduité.

La direction rappelle toutefois que "conformément à la loi de démocratisation du secteur public de 1983, les administrateurs nommés par l'Etat ne perçoivent pas de rémunération à titre personnel à travers les jetons de présence", reversant à l'Etat les sommes perçues.

Les représentants du personnel n'étant pas concernés, parmi les 21 membres du conseil, seuls les trois représentants de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), nouvel actionnaire public de la Poste depuis mercredi, vont bénéficier de ces jetons qu'ils pourraient eux-mêmes reverser à la CDC.

La décision d'octroyer ces jetons de présence sera entérinée lors d'un vote en assemblée générale le 27 avril.

La CGT, syndicat majoritaire, a dénoncé vendredi dans un communiqué "un scandale de plus à la Poste", estimant qu'"avec l'arrivée des nouveaux actionnaires, les dérives vers la mise en place d'une société du CAC 40 s'accélèrent à La Poste".

Dénonçant un "système pervers qui ne concerne que certains individus fidèles défenseurs du système capitaliste", la centrale estime que "la décision de s'octroyer des jetons de présence est un véritable scandale dans une période où il est demandé de plus en plus de sacrifices à des postiers en souffrance".

La Poste, devenue le 1er mars 2010 une société anonyme à capitaux publics, emploie 276.000 salariés.

Source AFP Le 08/04/2011

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4