Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FOcom Poste 06

Quand l'enseigne recule!

13 Septembre 2011, 11:49am

Publié par FOcom Poste 06

Force Ouvrière ne se contente pas de revendiquer des améliorations de vos conditions de travail. Chaque jour, des militantes et des militants de terrain, à votre service, font reculer l’Enseigne sur des projets dévastateurs en matière d’emplois et de présence postale. Un exemple concret dans l’Ain...

Pour lire la suite la suite, cliquez sur le lien: (link)

Voir les commentaires

INFO: La Banque postale se lance dans le crédit aux entreprises

9 Septembre 2011, 22:44pm

Publié par FOcom Poste 06

554203.jpg

La Banque postale, qui va recevoir vendredi 860 millions d'euros de sa maison-mère La Poste dans le cadre d'une augmentation de capital, a indiqué jeudi avoir été autorisée à se lancer dans des activités de crédit aux entreprises.

La Banque postale, qui va recevoir vendredi 860 millions d'euros de sa maison-mère La Poste dans le cadre d'une augmentation de capital, a été autorisée à se lancer dans des activités de crédit aux entreprises. (Reuters/Charles Platiau)

La banque, filiale de services financiers du groupe public postal, a fait savoir qu'elle allait pour ce faire créer une nouvelle filiale La Banque postale Crédit Entreprises pour financer les très petites entreprises (TPE), les PME, les associations ou encore les bailleurs sociaux.

"C'est la fin de notre longue marche pour disposer de la totalité des produits de la banque de détail", a souligné Philippe Wahl, le président du directoire de la Banque postale lors d'une conférence de presse de présentation des résultats semestriels du groupe.

"La première opération de financement aura lieu en automne", a-t-il ajouté, soulignant que la banque avait reçu le feu vert de l'Autorité de contrôle prudentiel le 5 septembre.

A cette occasion, la Banque postale, qui participera au deuxième plan d'aide à la Grèce, a passé dans ses comptes du premier semestre une provision de 158 millions d'euros sur ses titres de dette souveraine grecque.

Son exposition à la dette souveraine grecque est du coup ramenée à 626 millions d'euros.

Interrogé sur les obligations émises par Dexia, Philippe Wahl a indiqué que la Banque postale avait souscrit sur le premier semestre pour 3,2 milliards d'euros de 'covered bonds' (obligations sécurisées) émis par la banque franco-belge.

Prié de dire si la banque envisageait un rapprochement plus large avec Dexia, il a expliqué que la Banque postale n'avait pas de projet de se développer dans le financement des collectivités locales.

"Vous n'avez pas vu à ce stade, dans les actions prioritaires immédiates, de volonté de se développer, aujourd'hui en tout cas, sur les collectivités locales", a insisté Philippe Wahl. "Laissons la spéculation aux spéculateurs."

Voir les commentaires

Limoges - Les facteurs corréziens et La Poste: un conflit qui s'enlise

9 Septembre 2011, 22:37pm

Publié par FOcom Poste 06

Nouvel épisode d'un feuilleton qui dure depuis plus de deux ans, relatif à la réorganisation du travail à La Poste, cet après-midi, devant la cour d'appel de Limoges.

En grève illimitée depuis lundi, ce qui a notamment entraîné des perturbations sur une cinquantaine de tournée, les facteurs corréziens et leurs représentants syndicaux étaient hier à nouveau devant la cour d'appel pour tenter de convaincre les magistrats de la justesse de leur cause. La Poste avait en effet interjeté appel d'une ordonnance de référé du tribunal de grande instance de Brive en date du 24 février dernier, par laquelle la justice l'enjoignait une nouvelle fois de mettre en place une organisation du travail respectant un accord-cadre de 1999, qu'elle conteste, dans les faits en tout cas.

Depuis la mise en place du dispositif "Facteurs d'avenir", La Poste a en effet décidé de la sécabilité des tournées - un facteur peut être sur deux tournées le même jour - et d'un planning non conforme, selon les décisions de justice constantes, aux termes de la loi-cadre: la fixité et la prédétermination des jours de repos supplémentaires ne sont pas respectées. Les facteurs travaillent désormais six jours par semaine et leurs jours de repos supplémentaires leur sont imposés et communiqués, parfois, au dernier moment.

Dans sa plaidoirie, l'avocat de La Poste a insisté sur le fait que « la charge de travail se porte désormais davantage sur la fin de semaine et qu'il est donc indispensable de s'adapter au volume d'activité ». Il a également fait valoir que « la nature des tâches et l'organisation du travail sont les prérogatives de tout chef d'entreprise », non sans avoir taclé au passage « les facteurs qui travaillent 5h50 par jour au maximum ». Les conseils des syndicats de postiers ont, pour leur part, répété une fois encore que, « comme la justice l'a déjà constaté, l'organisation actuelle du travail, décidée de façon unilatérale par la direction de La Poste en Corrèze, est illicite ». La décision de la cour d'appel sera rendue le 20 octobre.

Marcel Oudot

Source : Le Populaire du Centre

Voir les commentaires

Corse: La Poste - les syndicats protestent contre l'absence d'écoute

9 Septembre 2011, 22:20pm

Publié par FOcom Poste 06

14235303.jpg
L'unanimité syndicale était faite hier contre une mutation de La Poste à marche forcée. (Photo Pierre-Antoine Fournil)
Une direction apparemment sourde. Mais des syndicats qui ne demeurent pas muets. Le dialogue social est une nouvelle fois en train de tourner à l'aigre à La Poste.
Au début du mois d'août, dans une lettre commune, la CGT, la CFDT, FO et le STC ont demandé au directeur régional et à l'ensemble des directeurs de métiers une pause dans les réorganisations et donc dans toutes les négociations afin de préparer les élections professionnelles qui doivent se tenir le 18 octobre.
Cette consultation du personnel vise à désigner tous les représentants dans les différentes instances de La Poste.
Unanimement, hier, les délégués syndicaux dénonçaient les conditions de ces élections. A l'heure actuelle, en effet, le décret relatif aux nouvelles instances que sont les comités techniques n'est toujours pas paru.
« La Poste fait montre de fébrilité en s'affranchissant de toutes les règles, tant de la fonction publique que du code du travail », s'insurgeaient hier les syndicalistes lors d'une conférence de presse donnée devant la direction régionale.
Mutation à marche forcée
Notes et directives contradictoires s'accumulent mettant les directions locales en difficulté. Les représentants du personnel soupçonnent, de surcroît, que la surdité de la direction et l'absence de réponse à leur courrier traduisent en fait une volonté de faire passer « en force » les réorganisations avant les élections paritaires du 18 octobre.
La mutation de La Poste ne sera neutre pour personne, rappelle les syndicats. Elle va se traduire par des regroupements de bureaux, des moyens de remplacement en baisse, des horaires d'ouverture réduits et des transformations de bureaux en agences postales communales.
Au-delà des suppressions d'emplois annoncées depuis des mois, c'est la qualité de service aux usagers qui sera une nouvelle fois dégradée. Ce que les quatre syndicats réunis hier refusent avec force.

Voir les commentaires

Voter FORCE OUVRIÈRE, c'est voter pour des représentants à vote écoute qui agissent avec vous !

9 Septembre 2011, 22:02pm

Publié par FOcom Poste 06

baseline_elections_png_scaled1000.png 

Le Comité Technique est une instance que l’employeur doit obligatoirement consulter avant de prendre des décisions importantes notamment sur l’organisation et le fonctionnement des services, la formation et le développement des compétences et qualifications professionnelles...

Les CAP (pour les fonctionnaires) et les CCP (pour les salariés) sont des instances paritaires compétentes pour toutes décisions individuelles relatives à l’appréciation, la promotion, la discipline...

D’où l’importance de voter aux Comités Techniques et aux CAP/CCP de La Poste. C’est un acte décisif pour votre avenir !

Voir les commentaires

Forces de vente accord signe ! Ce fut laborieux, mais la ténacité a payé.

7 Septembre 2011, 08:26am

Publié par FOcom Poste 06

* Retour en arrière

Tout a commencé il y a trois ans. Les conseillers bancaires subissent de plein fouet, réorganisations, baisse de leur commissionnement, management infantilisant et sanctions toujours plus sévères.

FO demande des audiences et tente de faire entendre les appels des conseillers bancaires, mais rien ne se passe, hormis quelques rappels à l’ordre à des managers trop virulents. Sur le fond, pas de changement et le temps passe...

FO organise des réunions aux quatre coins de France pour fédérer les énergies. Le malaise est profond! FO dépose son premier préavis de grève, en novembre 2009.

Résultat, 11 % de grévistes (chiffre de la direction…) en vérité, plutôt 15 %. Nous étions seuls, l’union sacrée n’a pas fonctionné, seule la CFTC avait suivi.

Arrive « l’Enquête pour agir ». On enquête… Mais on n’agit pas !

Vient le tour de la célèbre valse: « ce n’est pas moi, c’est l’autre!» Enseigne et Banque Postale se renvoyant la balle!

* Et le temps passe…

FO prévient le directeur de l’Enseigne, demande qu’il y ait un seul donneur d’ordre et l’avertit : la colère gronde, ça ne peut pas durer !

À la rentrée, FO dépose un préavis pour le 5 octobre, appelant les autres syndicats à se joindre au mouvement. Comme la première fois, seule la CFTC est avec nous. Pour les autres, c’est plus compliqué… La CGC finit par nous rejoindre, puis SUD, puis la CGT… Et enfin la CFDT…

Ce mouvement donne 46 % de grévistes, chiffre de La Poste. En réalité, bien plus de 50 %. Ce chiffre résonne comme un coup de tonnerre dans les oreilles de LBP !

Enfin les négociations vont s’ouvrir, mais ça traîne… La fin de l’année approche. À FO, nous savons que faire grève coûte cher donc il faut attendre le moment opportun.

* Enfin, début mars, les négos s’ouvrent !

C’est à ce moment qu’il faut peser sur les négos. C’est pourquoi FO et CFTC appellent une nouvelle fois à la grève le 10 mai. Là encore, d’autres OS trouvent mille excuses pour ne pas rejoindre le mouvement. Comprenne qui pourra!

Plus de 13 % de grévistes, chiffre de La Poste. Force Ouvrière n’est pas et ne sera jamais un syndicat politique mais restera un syndicat pragmatique qui n’a qu’un seul but : faire aboutir les revendications des postiers.

Depuis plus de trois ans, FO organise des réunions d’infos dans les régions, conseille les CB, et les défend (appréciation, notation, discipline, etc.) souvent avec succès, de l’avis même des conseillers bancaires.

QU’APPORTE CONCRÈTEMENT CET ACCORD ?

1. Promotions

- 800 COFI III.1 soit 20 % seront promus en III.2

- 20 % des Gescli vont passer COFI III.1, soit 300 collègues promus (avec la prime de 1000 euros à la prise de fonction).

- 50 % des COFI recrutés en interne. Avant, c’était seulement 35 %, soit + de 100 promos de Gescli ou de Guichetiers.

2. Augmentations

* +7 % de revalorisation de la prime commerciale bancaire, avec effet rétroactif au 1er janvier 2011 (versement de 100 euros pour chaque COFI, 170 euros pour les COCLI, 240 euros pour les conseillers spécialisés, courant octobre ou novembre).

Dorénavant, la prime s’élève à 1500 euros pour un COFI, 2570 euros pour un COCLI et 3640 euros pour un conseiller spécialisé.

* +2,5 % d’augmentation du salaire d’embauche.

3. Formation (extrait de l’accord)

- une formation qualifiante pour les guichetiers avec RAP de GESCLI SF

- une période de professionnalisation pour les guichetiers qui souhaitent accéder directement à la fonction de COFI

- une formation qualifiante suivie d’une RAP permettant d’évoluer du métier de GESCLI SF au métier de COFI.

Dernière minute: FO arrache une prime de 1000 euros qui sera versée aux GESCLI lauréats de cette promo COFI

- une formation qualifiante suivie d’une RAP permettant d’évoluer du métier de

COFI au métier de COCLI

- une formation à la prise de fonction pour passer de COCLI à CSP III.2

- la création d’une formation diplômante Bac +3 pour permettre à des COFI à potentiel de devenir directement CSP III.2

4. Management

Clarification du rôle de chacun des acteurs dans la chaîne hiérarchique. Chacun ne devra plus rendre compte qu’à un seul hiérarchique.

5. Sorties du métier (extrait de l’accord)

Création d’une indemnité afin d’éviter que la mobilité soit synonyme de perte d’argent.

- Indemnité calculée à partir de la moyenne de la RVB versée au conseiller bancaire concerné durant les deux années précédant celle au cours de laquelle s’effectue la mobilité.

- C’est une indemnité différentielle: elle est amputée du montant de rémunération variable (quelle qu’en soit la nature) attribué à l’agent dans sa nouvelle fonction et /ou au titre de son ancienne activité de conseiller bancaire pour la partie de l’année où il a continué à exercer comme conseiller bancaire,

- Indemnité dégressive dont le versement est limité dans le temps à 24 mois.

NB: Cette nouvelle indemnité permet d’atteindre 100 % de la RVB moyenne sur les 12 premiers mois et 50 % les 12  mois suivants.

6. Temps partiels

Respect de l’accord Égalité signé par FO au printemps 2011, enfin! Obligation pour les managers d’objectiver au prorata du temps partiel.

7. Tâches administratives

Création d’un observatoire, avec participation des syndicats signataires dans un but de clarification et de simplification des tâches administratives. Le but étant de supprimer tous les reportings inutiles.

8. Remplacements

Mise en place de conseillers remplaçants pour les absences longues.

9. Commission de suivi

Première commission 3 mois après l’entrée en vigueur de cet accord, soit décembre 2011. Puis deux fois par an ensuite. Le directeur général GARANTIT que les DELP auront l’obligation de respecter les termes de l’accord et d’en assurer la mise en œuvre, notamment pour les conseillers remplaçants, le management et les temps partiels. Il rajoute que les DELP récalcitrants «rentreront dans les clous».

N’HÉSITEZ PAS À NOUS INFORMER EN CAS DE NON-RESPECT DE CET ACCORD !

Voilà les raisons pour lesquelles FO a signé cet accord. C’est le premier accord concernant la ligne conseil bancaire. Il va permettre aux conseillers bancaires de faire respecter leurs droits et de pouvoir faire évoluer leur carrière.

Nous avons respecté l’avis des conseillers bancaires qui ont répondu massivement «oui» à la signature de cet accord lors de notre sondage.

FO s’engage à faire respecter cet accord qui constitue un premier pas afin que les personnels de la ligne bancaire soient considérés comme ils le méritent.

Pour FO, quand il y a du grain à moudre, on signe. Mais quand il n’y en a pas, on ne signe pas!

Le texte complet de l’accord est sur le site FO COM www.fo-com.com

 

LE 18 OCTOBRE VOTEZ FO

SALAIRE, EMPLOI, RESPECT

Voir les commentaires

Si FO n’existait pas…

6 Septembre 2011, 10:21am

Publié par FOcom Poste 06

 1ermai2011«À quoi sert Force Ouvrière?» Cette fausse question, condescendante et pleine d’arrière-pensées, fait souvent retour. Posée de façon polémique, elle contient la réponse en creux… Bien sûr, ces médecins douteux, que nous n’avons pas consultés, n’osent insinuer que FO, ne faisant pas grand-chose, n’apporte rien dans le paysage social. Il est difficile de nier présence et dynamisme. Non, c’est plus subtil. Il s’agit en réalité de dénier à FO son droit d’exister, de la retirer du jeu en tant qu’outil rendu inutile par la chute du mur de Berlin… Le sophisme consiste à prétendre que, le communisme réduit en France à une fonction de témoignage, son antidote syndical, né en 1947-1948, devrait être rangé au magasin des accessoires.

L’Histoire montre que, si le sigle FO apparaît au milieu des années quarante et symbolise le résultat d’une scission, ses acteurs et ses idées ne sont pas nés d’une génération spontanée ou d’un parachutage de Washington. Le réformisme, dont FO se réclame toujours, vient de loin. Il constitue un des volets de la charte d’Amiens ; il est le fil conducteur qui mène la « politique de présence » de Jouhaux et son planisme. Il élabore les avancées de 1936. Les « confédérés » d’après 1921 faisaient du FO avant FO et ils en furent les créateurs. La Deuxième guerre mondiale révèle que le syndicalisme, ça sert aussi à faire de la résistance. À la Libération, notre mouvement de pensée tint toute sa place, aussi bien dans la conception du programme du CNR que dans sa réalisation. Ensuite, malgré les difficultés matérielles et la rudesse des rapports syndicaux d’alors, la « force syndicale » œuvra pour imposer les conventions collectives, bâtit l’assurance chômage, bref fut un élément clé des Trente glorieuses sociales. Ceux qui daubent sur la « politique du stylo » oublient que le bâton préludait souvent aux dénouements contractuels : grèves de 1946, de 1949, de 1953 (encore des postiers !), des mineurs en 1963 (« pas de sous, pas de charbon »).

Négocier, soit dit en passant, c’est aussi savoir donner un dernier coup de rein, comme le fit FO en 1968 lors des négociations de Grenelle : « Il faut rappeler le rôle important de FO qui, alors que la CGT s’était mise d’accord avec J. Chirac pour porter le salaire horaire minimum à 2,70 F, obtenait du patronat qu’on le fixe à 3 francs…»

Les valeurs, elles, rayonnent à partir d’un seul axe : l’indépendance. Celle-ci commande l’attitude face à la sphère politique, patronale, sociétale. Dès lors, il n’est pas étonnant que la laïcité soit chère à FO; il n’est pas étonnant que la liberté de contracter soit l’outil privilégié de la méthode réformiste. Mais attention « nous ne sommes pas réformistes à n’importe quel prix. Quand il faut se battre, on se bat […] renier le réformisme, c’est se politiser, renier la contestation, c’est l’anesthésier. » (J.-C. Mailly)

Les faits, enfin, renvoient aux événements des dernières années, trop frais pour fixer le jugement de l’Histoire. Les militants de FO peuvent regarder sans rougir ce « rapport d’activité » d’un vécu proche. Dans la montée du péril libéral, FO a tenu sa place de résistance constructive, tels le plan Juppé, les 35 heures, la contre-réforme des retraites, le CPE et le CNE, l’accord sur le marché du travail, la « position commune » et la loi du 20 août 2008…

Voir les commentaires

INFO : Olivier Besancenot et 10 autres postiers condamnés pour séquestration

6 Septembre 2011, 09:05am

Publié par FOcom Poste 06

obesaccot-6950b.jpgUne amende de 1.500 euros avec sursis : c’est la peine à laquelle ont été condamnés les employés de La Poste qui avaient séquestré leurs supérieurs hiérarchiques, en mai 2010 à Nanterre.

C’était au printemps 2010, en pleine contestation sociale à La Poste : Olivier Besancenot et une quinzaine de collègues postiers avaient entamé une action d’occupation des locaux de l’entreprise à Nanterre, près de Paris.

Ils avaient également séquestré des cadres de La Poste.

Le tribunal correctionnel de Nanterre a condamné ce matin l’ancien leader du NPA et dix autres postiers à 1.500 euros d’amende avec sursis et 500 euros de dommages et intérêts aux cadres séquestrés. Les condamnés devront également s’acquitter des frais de justice. Ils ont d’ores et déjà annoncé leur intention de faire appel de cette condamnation.

Source : France Info - Hier

Nb : Dans cette affaire, il n'y a pas eu d'enquête de police mais uniquement des témoignages contradictoires ainsi qu’un constat d'huissier très critiqué par la défense pour son identification des prévenus dictée par La Poste. A noter que la majorité des « condamnés » sont  titulaires de mandats syndicaux…

Voir les commentaires

INFO : Départ en fanfare pour La Poste dans le mobile

3 Septembre 2011, 08:21am

Publié par FOcom Poste 06

Jacques_Rapoport.jpg                                          
Jacques Rapoport, directeur général adjoint du groupe La Poste et directeur général de l'enseigne La Poste. Crédits photo : ERIC PIERMONT/AFP

INFO LE FIGARO - Le groupe a conquis 150.000 clients en trois mois. C'est deux fois plus que prévu. 

Partie en mai à la conquête du marché du mobile, La Poste fait un malheur! Le groupe a séduit 150.000 clients en trois mois. «On avait prévu 25.000 ventes par mois, nous sommes à 50.000, c'est deux fois plus que prévu», a révélé au Figaro Jacques Rapoport, directeur général adjoint du groupe La Poste et directeur général de l'enseigne La Poste. Et si au démarrage les postiers étaient les premiers clients, ils sont désormais très minoritaires.

Ce succès a d'ailleurs engendré des ruptures de stocks, quelques bugs informatiques et une saturation des centres d'appels. «On a un peu souffert mais c'est désormais réglé», confie Jacques Rapoport, qui revoit ses objectifs à la hausse et vise désormais «300.000 à 400.000 clients d'ici à la fin de l'année, contre 210.000 prévus initialement».

Pas de profil type pour le client de La Poste Mobile, qui se recrute dans toutes les catégories sociales et d'âge. Les offres s'équilibrent, «il y a autant de forfaits haut de gamme avec des Smartphones que de kits prépayés. Le forfait social (10 euros pour 45 minutes d'appels et 60 SMS, NDLR) marche bien aussi avec 10% des ventes», indique Jacques ­Rapoport. «Les plus modestes sont les bienvenus chez nous. Mais nous ne sommes pas l'opérateur des pauvres. Nous sommes très attachés à servir toutes les clientèles.» Au final, les abonnements (plus rentables) sont majoritaires par rapport aux offres prépayées. Autre enseignement: alors que La Poste avait été le premier à lancer des offres sans engagement, les clients préfèrent majoritairement les offres vendues avec un téléphone et donc un engagement.

Ce premier bilan confirme aussi l'importance jouée par le réseau des bureaux de poste qui réalise 75% des ventes, les 25% restants étant réalisés par Internet et téléphone. «On veut nous faire croire que tout se vend sur Internet. Ce n'est pas la réalité. Les consommateurs veulent de la proximité et du service. On le voit dans le retour des petits commerces face aux hypermarchés, le retour des clients en agences bancaires. Dans le mobile, notre présence sur tout le territoire est un énorme atout», souligne Jacques Rapoport.

Espoirs en zones rurales 

Et le groupe accélère: déjà présent dans les 1.000 plus grands bureaux de poste, le mobile va être distribué dans 450 bureaux supplémentaires dès le 12 septembre et 450 autres en novembre. Il sera même vendu dans 70 petits bureaux ruraux dès septembre: ils n'auront pas physiquement les produits, mais les clients pourront commander et être livrés le lendemain par Chronopost. Alors que les bureaux des petites villes ont vendu plus de mobiles que ceux des grandes villes, La ­Poste Mobile fonde de grands espoirs sur les zones rurales. «Fin 2012, les 10.000 bureaux de poste distribueront l'offre mobile. À elle seule, La Poste aura plus de points de vente qu'Orange, SFR et Bouygues réunis», souligne Jacques Rapoport. La Poste Mobile va aussi ­dé­velopper les synergies avec La Banque ­Postale, dans la lignée de l'offre spéciale jeunes lancée fin août qui offre un rabais de 40 euros sur le prix du mobile.

La Poste Mobile devrait être ­rentable en 2013. Les deux actionnaires SFR et La Poste se frottent les mains.

Marie-Cécile Renault le 02/09/2011

Source : Le Figaro.fr

Voir les commentaires

INFO banale d’ici et d’ailleurs : La Poste est aux abonnés absents jusqu'à lundi...

3 Septembre 2011, 08:09am

Publié par FOcom Poste 06

la-poste-est-aux-abonnes-absents-jusqu-1301791.jpg

L'affiche invite les administrés à se rendre au bureau de poste de Douchy-les-Mines. Et ceux qui n'ont pas de voiture ?

Voilà trois jours que le bureau de poste neuvillois (Neuville-sur-Escaut), ... dernière représentation du service public avec la mairie, est fermé aux usagers.

Sur la porte, on lit qu'il rouvrira lundi 5 et que l'on peut réaliser ses opérations postales à Douchy. Quid des usagers et notamment les personnes âgées qui n'ont pas la possibilité de se déplacer jusque là ?

Renseignements pris par le maire en personne auprès du centre de tri, le service postal ne peut être assuré pour cause d'arrêt maladie de l'agent du bureau neuvillois. « Je ne blâme pas l'employé qui n'est pas responsable de la situation mais il n'est pas normal que la direction relativise cette fermeture sous couvert que nous sommes encore en période de vacances. À trop réduire les effectifs, la Poste en oublie de prévoir les remplacements de ses employés. Elle ne respecte pas le principe de continuité du service public auquel elle n'a pas le droit de déroger », dénonce le maire, Pascal Jean, qui y voit les prémices d'une suppression pure et simple de ce service. « Tout comme les retards de courrier qui avaient conduit l'année dernière à une mobilisation des postiers que notre municipalité a soutenue, cette fermeture ne fait qu'illustrer un peu plus la dégradation de leurs conditions de travail et du service public postal tout entier ». •

Source : vendredi 02.09.2011 - La Voix du Nord

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>