Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FOcom Poste 06

La logique néfaste de la compétitivité-emploi...

3 Mars 2013, 17:53pm

Publié par FOcom Poste 06

Voir les commentaires

Quelques articles de la semaine...

3 Mars 2013, 10:38am

Publié par FOcom Poste 06

Agen. Avis de gros temps pour la Poste du Lot-et-Garonne

Source : La Dépêche

Le syndicat FAPT-CGT du Lot-et-Garonne (poste et télécommunications) informe du dépôt d'un préavis de grève de 24 heures pour le mardi 5 mars, concernant le personnel cadre et non cadre des guichets et de la distribution pour le département.

la poste. marche en hommage à bruno P. le 10 mars

Source : Le Télégramme

Le 11 mars 2012, Bruno P., un cadre du centre courrier de Trégunc (29), mettait fin à ses jours sur son lieu de travail. Les organisations syndicales CGC-CFDT-CGT-SUD de La Poste, appellent à une marche silencieuse, dimanche 10 mars, « en accord avec ...

La Poste avance l'heure de la levée et fait râler

Source : La Nouvelle République

La Poste réorganise ses tournées et avance à 12 h 30 la levée du courrier à Lussac-les-Châteaux. Les usagers râlent. La Poste explique cette décision. A partir du 19 mars, le courrier partira à 12 h 30 du bureau de Poste de Lussac-les-Châteaux, au lieu ...

Après l'intervention de Bernadette Chirac, la Poste est toujours bien ...

Source : France 3

Parmi les séquences marquantes, celle d'une réunion précédant un conseil municipal de Sarran, en 1998, dans laquelle on voit Bernadette Chirac défendre bec et ongles le maintien du bureau de poste de la commune. Le responsable de la Poste semble ...

La Poste Mobile n'a pas été tuée par Free Mobile

Sourc : PC Impact

Si Free Mobile a frappé durement SFR en 2012, La Poste Mobile, qui exploite le réseau de SFR et qui est détenue à 49 % par ce dernier, s'en est bien mieux sortie. Le groupe postal français explique en effet dans son bilan 2012 que son nombre de clients ...

Morigny : la Poste fermée pour insalubrité

Source : Le Parisien

Le bâtiment a été jugé trop insalubre pour assurer la sécurité des usagers. Depuis une semaine, le bureau de poste de Morigny-Champigny est provisoirement fermé. L'agence pourrait même être relocalisée à la mairie annexe. En attendant, les usagers.

Il aurait détourné plus de 500 000 euros à La Poste

Source : La Provence

Des dizaines de fausses identités et une grosse dose d'esbroufe lui ont permis d'amasser beaucoup d'argent, sur le dos de La Poste à Marseille. Six ans que la police le recherchait, dans tout le pays, pour ses malversations financières. L'escroc a fini ...

La Poste : nouveaux tarifs colis, nouvelles tranches de prix

Source : Come4News

La Poste : nouveaux tarifs colis nouvelles tranches de prix Depuis le 1e mars, La Poste propose de nouveaux tarifs pour ses colis. Après le courrier et la mise en place d'un nouveau tarif avec la lettre verte, les colis aussi s'adaptent et il y a de la ...

Voir les commentaires

INFO : TPAS (Temps Partiel Aménagé Sénior)

3 Mars 2013, 10:15am

Publié par FOcom Poste 06

Les BRH TPAS sont sortis !

L'accord Cadre « Vie au travail » prévoit comme mesure immédiate, la mise en œuvre du TPAS.

Il faut rappeler que ce dispositif, qui existait déjà, était « réservé » aux fonctionnaires et appliqué (ou pas) selon les directions (Courrier – Enseigne – Colis – Centre Financier) et les départements.

Dorénavant, il est un peu amélioré mais surtout, ouvert à tous (fonctionnaires et salariés), appliqué partout de la même manière et de droit. C'est-à-dire que l'on ne peut refuser à un agent le bénéfice de ce dispositif pour quelques raisons que ce soit !

Il y a 3 BRH.

Le premier concerne les agents qui exercent ou ont exercé des fonctions dites "pénibles"

> Lire le BRH

Le second concerne les agents qui n'exercent pas de fonctions dites "pénibles"

> Lire le BRH

Le Troisième concerne l'allocation de fin de carrière pour les fonctionnaires bénéficiaires du service actif

> Lire le BRH

Voir les commentaires

Alpes Maritimes : Les facteurs continuent de lutter…

2 Mars 2013, 12:37pm

Publié par FOcom Poste 06

Les facteurs du Cannet en sont à leur troisième semaine de grève, ceux de Cannes à leur première
Le mouvement social chez les facteurs de l’est du département prend de plus en plus d’ampleur. Grasse a aussi déposé un préavis de grève à partir du 5 mars prochain.

S’opposant à la suppression de tournées, à la dégradation de leur condition de travail et à la baisse de la qualité du service due aux usagers, les facteurs des différents centres ne recueillent pas la même écoute auprès de leur direction. Ceux du Cannet et la CGT-Fapt dénonce une volonté par la direction de « laisser pourrir le mouvement. » En effet, « la direction de La Poste refuse toute négociation. Après avoir à nouveau rejeté les revendications en bloc le vendredi 22 février, la direction refuse de recevoir une délégation de gréviste depuis le 25 février. Elle continue pourtant de négocier avec les Postiers de Cannes en grève depuis 6 jours. » Pour les facteurs du Cannet, la direction a choisi la provocation en utilisant des agents en intérim en lieu et place des postiers grévistes. Cela fut constaté par l’Inspection du Travail le 22 février. La Poste a prévu de supprimer deux tournées au Cannet.

A Cannes où six tournées sont menacées, la direction a semblé au début plus enclin à dialoguer. Cependant, depuis le début de semaine, les contacts se sont de nouveaux arrêtés.

A Mouans-Sartoux où un préavis avait été déposé pour demander le maintien des 2 jours de repos (en plus des dimanches) sur 4 semaines, mais la direction pourrait accepter leur revendication.

Les réunions bilatérales devant préparer les réorganisations en 2013 et 2014 dans tous les services de La Poste sont quant à elles pour l’instant suspendues. « Elles s’annoncent dramatiques en termes d’emploi » selon la CGT-Fapt.

Le syndicat appelle donc l’ensemble des Postières et Postiers du département à venir manifester le 5 mars à Nice et se servir de cette journée de grève nationale pour l’emploi et contre l’accord historique avec le Medef pour faire entendre leur voix.

JC

Source : http://www.le-patriote.info/index.php/actualites/466-luttefacteurs

Nb: Tous ensemble le 5 mars! 

Voir les commentaires

Une histoire sans fin : Suicide à La Poste  - précarité accusée…

2 Mars 2013, 12:13pm

Publié par FOcom Poste 06

Pauline, jeune factrice en CDD, s’est donné la mort le 15 février en Haute-Loire. La CGT pointe la surcharge de travail dans sa plate-forme de distribution de courrier et la valse des contrats précaires.

Le mal-être s’enracine à La Poste. Le 15 février dernier, Pauline, une factrice de vingt et un ans en CDD à la plate-forme de distribution de courrier de Monistrol-sur-Loire (Haute-Loire), s’est donné la mort. Ce n’était pas son premier contrat précaire à La Poste. Selon la CGT, la veille, elle avait conclu un nouveau CDD pour remplacer un facteur, avant d’être affectée à une autre tournée très difficile, du côté de Saint-Just-Malmont, dans une région montagneuse et par temps de neige. En plus de cette tournée compliquée qu’elle avait déjà couverte par le passé, la jeune factrice se serait retrouvée avec une surcharge de travail, à cause de plis non distribués. Pour sa première journée, la postière aurait effectué onze heures de boulot. Le lendemain matin, elle serait arrivée sans avoir dormi de la nuit. Elle aurait déclaré avoir peur de faire sa tournée, avant de craquer. La directrice d’établissement lui aurait demandé de rentrer chez elle, où Pauline s’est ensuite donné la mort.

Pour Pascale Falcon, secrétaire départementale de la Fapt-CGT de Haute-Loire, « elle n’a pas travaillé dans des conditions acceptables. On l’a envoyé au casse-pipe. J’ai déjà vu une factrice pleurer en ouvrant son casier rempli de courrier le matin. Les postiers se sentent en situation d’échec quand ils n’arrivent pas à finir leur tournée, c’est encore pire pour les CDD ». Selon la CGT, la plate-forme de distribution a connu de multiples problèmes de dépassements horaires. En 2012, FO a même déposé un droit d’alerte.

Comme le constate Pascale Falcon, dans la plate-forme de distribution « le taux de rotation des CDD est fort, peu de monde connaissait le prénom de Pauline. Et les jeunes en CDD savent qu’ils n’ont pas d’espoir d’être embauchés ». En 2013, au moins trois postes seront supprimés à Monistrol-sur-Loire sur une quarantaine existants, soit l’équivalent de trois ou quatre tournées. Parallèlement, la population augmente dans l’est du département, qui devient la banlieue de Saint-Étienne. Alors qu’ils sont moins nombreux, les facteurs doivent supporter des tournées de plus en plus longues et de plus en plus chargées. En dix ans, La Poste a perdu plus de 80 000 emplois.

Durant les travaux de la commission Kaspar, instaurée à la suite de suicides de postiers, les restructurations ont été gelées dans tout le groupe dès le printemps 2012. Pendant cette période de « pause », Pascale Falcon remarque que, dans le département « 31 emplois ont quand même disparu avec le non-remplacement des départs. Et depuis la fin de la commission Kaspar, c’est pire, le rythme des restructurations s’est accéléré pour rattraper le retard ». Pour Bernard Dupin, administrateur CGT, à La Poste « le climat est malsain. C’est impossible de discuter d’une autre stratégie pour le groupe. On n’en finit pas de foncer dans le mur ». Les enquêtes de la police, du CHSCT et de l’inspection du travail en cours devraient permettre de faire la lumière sur le suicide de Pauline.

Alerte dans le Loiret

Les conseillers généraux communistes-Front de gauche du Loiret tirent la sonnette d’alarme sur l’avenir de La Poste dans le département. Vingt-quatre réorganisations sont prévues dans les établissements courrier en 2013. Et pas moins de quatre fermetures sont programmées. En ce qui concerne les bureaux de poste, onze réorganisations sont prévues, certains bureaux sont notamment menacés de disparition.

Cécile Rousseau

Source : http://www.humanite.fr/social-eco/suicide-la-poste-precarite-accusee-516405

Nb : quant nos cadres « stratégiques » comprendront ils que leurs méthodes de management  sont inacceptables tant du côté de notre qualité de vie que de l’image donnée par l’entreprise… Peut être jamais ! Autant s’en séparer !

 

Voir les commentaires

Intéressement 2013 : 429€ pour tous - Du plus pour les agents !

2 Mars 2013, 11:50am

Publié par FOcom Poste 06

429 € bruts, c’est le montant de la prime d’intéressement de 2013 au titre de l’année 2012 (394,67 € nets) qui sera versée aux 254511 postiers (125763 fonctionnaires et 128748 contractuels), en fonction de leur quotité de travail et leur temps de présence en 2012. Le paiement interviendra vers la mi-avril…

[Télécharger]

interressement_rouge1.jpg

Voir les commentaires

Lu pour vous: Alerte sur l'ANI et les CHSCT

2 Mars 2013, 10:23am

Publié par FOcom Poste 06

Alerte lancée par des cabinets d’expertise CHSCT :

La transposition de l’ANI du 11 janvier 2013 entérinerait un grave recul du droit des salariés et des prérogatives de leur CHSCT1

Les experts agréés auprès des CHSCT soussignés souhaitent par le présent texte faire état publiquement de leur plus vive inquiétude et de leur plus grande préoccupation devant les conséquences que dessinent la récente signature de l’ANI (Accord National Interprofessionnel) – le 11 janvier dernier–et sa transposition en avant-projet de loi.

Notre alerte porte sur plusieurs dispositions de ces textes passées jusqu’ici totalement inaperçues et qui touchent pourtant à certaines des prérogatives les plus importantes des CHSCT qu’avaient initiées les secondes lois Auroux en 1982 :

- L’obligation d’information et de consultation du CHSCT en cas de projet important modifiant l’organisation, les conditions de travail, l’hygiène et la sécurité ;

- Le droit à l’expertise du CHSCT.

Le droit à l’expertise s’est d’abord imposé dans un souci de protection de la santé et de la sécurité des salariés. En cas de risque grave ou de projet important, les représentants du personnel au CHSCT peuvent choisir un expert indépendant agréé par le ministère du Travail. C’est par l’analyse du travail que l’expert va établir un diagnostic sur les conditions de travail et les éventuels risques professionnels auxquels peuvent être exposés les salariés. Et c’est à partir de son diagnostic et de ses préconisations que le CHSCT peut émettre un avis sur le projet présenté par la Direction. Même dans le cas d’un projet national, chaque CHSCT doit formuler cet avis à partir des répercussions locales sur les salariés et sur leurs activités de travail.

L’ampleur et la gravité des modifications envisagées par l’avant-projet de loi résultent de plusieurs amalgames :

- Il dessaisit les CHSCT locaux de la possibilité d’instruire eux-mêmes les projets, au profit d’une instance regroupant les CHSCT concernés (1 seul membre par CHSCT, avec 20 membres maximum choisis par la Direction quand le nombre de CHSCT concernés est supérieur à 20 !) ;

- Il vide de son sens et de sa portée l’avis du CHSCT, réputé rendu à la fin du délai imparti, même si les membres du CHSCT n’ont pas eu le temps d’étudier le projet et de se faire assister par leur expert. Or cet avis est essentiel, puisqu’à sa suite l’employeur devra prendre les mesures de prévention nécessaires, sa responsabilité se trouvant engagée eu égard à ses obligations légales ;

- Il fait un amalgame entre les expertises CHSCT et celles réalisées par l’expert–comptable. Alors que ce dernier procède principalement par analyse documentaire, l’expert en santé au travail doit, d’une part, réaliser des entretiens avec les salariés à tous les niveaux de la hiérarchie et, d’autre part, observer des situations de travail réel en vue de produire une analyse des risques professionnels ainsi que des recommandations. Tout cela prend du temps, mais l’enjeu est d’importance : c’est à partir de ces analyses que les représentants du personnel argumentent leur avis sur les conséquences d’un projet ou d’une réorganisation sur les conditions de travail ;

1 CHSCT : Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail.

2 - En cas de projet de licenciements, il réduit le rôle du CHSCT et confond ses prérogatives avec celles du comité d’entreprise. En effet la consultation du CHSCT ne se ferait plus que dans le cadre temporel donné au comité d’entreprise, ce qui réduirait mécaniquement le délai maximum accordé à l’expert du CHSCT. Ce délai est actuellement de 45 jours à compter du jour où l’expert est en capacité de travailler, ce qui se révèle souvent un délai difficile à tenir.

Cette réduction des délais aurait pour conséquence inévitable d’empêcher une évaluation des risques professionnels fondée sur l’analyse du travail réel et conduirait à des expertises au rabais et standardisées sans véritable utilité pour les CHSCT.

Dans un contexte actuel d’intensification du travail et de réorganisations multiples et permanentes – contexte marqué notamment par une véritable explosion des risques organisationnels ou psychosociaux –, l’utilité de ces expertises pour la préservation de la santé des salariés et la mise en exergue des enjeux de prévention n’est pourtant plus à prouver. Plusieurs jurisprudences récentes sont ainsi venues illustrer l’importance grandissante de ces enjeux de santé au travail, notamment en donnant corps à la responsabilité de l’employeur en la matière : on songe ici aux milliers de décès liés à l’amiante ou à l’accident d’AZF, mais également aux cas de suicides à France Télécom ou à Renault sans parler de ceux qui surviennent dans des entreprises moins médiatisées. Rappelons également plusieurs arrêts suspendant des réorganisations jugées pathogènes suite à des expertises (à la FNAC, à la SNECMA ou à AREVA par exemple).

En l’état, un tel projet de loi se positionne donc à rebours de toutes les évolutions législatives, réglementaires et jurisprudentielles qui, depuis les lois Auroux, n’ont eu de cesse de faire progresser la prévention des risques, la protection de la santé des salariés et avec elles les prérogatives des CHSCT : il constitue une véritable remise en cause du droit des CHSCT à s’appuyer sur des expertises pour faire analyser le travail. Plus largement, il affaiblit l’instance CHSCT et remet en cause un acquis crucial en matière de prévention des risques

professionnels et de protection de la santé des salariés.

7 Ergonomie, Abilis Ergonomie, ADDHOC CONSEIL, ALTERNATIVES ERGONOMIQUES, APSYS Ergonomie, APTÉIS, Christophe BOUHRIS, Gaëtan BOURMAUD, CEDAET, Jean-Luc CIPIÈRE, CIDECOS, DEGEST, ERETRA, ERGOLIA, Jean-Marie FRANCESCON, IRCAF RESEAU, Christian REVEST, Sésame Ergonomie, SEXTANT CONSEIL, SOCIAL CONSEIL.

Pour tout contact souhaité s’adresser à :

DEGEST, Daniel SANCHIS - 01 42 40 39 38 - 06 77 96 49 03

APTEIS, Nicolas SPIRE – 06 09 33 69 64

FICHIER(S) ATTACHÉ(S):

Texte d'alerte ANI 25-02-13.pdf

Source : 28 février 2013 - 13:12 par Les Économistes Atterrés

Voir les commentaires

INFO : La Poste - suicide d'un cadre?!

1 Mars 2013, 09:34am

Publié par FOcom Poste 06

Un nouveau drame serait intervenu au sein du groupe La Poste : selon nos informations, un cadre du service de la communication du groupe se serait suicidé lundi 25 février à son domicile. Agé de 51 ans, Nicolas C. travaillait de longue date au sein du groupe. Il était notamment en charge de la communication interne de l’entreprise (magazine mensuel des postiers, publications régionales, etc.…).

Le syndicat CGT (…) a soulevé ce jeudi matin, lors d’un Conseil d’administration, la question du lien éventuel de ce drame avec les conditions de travail. «Cette personne croulait sous la charge de travail», a déclaré Bernard Dupin, secrétaire général de la CGT pour La Poste. «Nous ne pouvons pas accepter que M. Bailly, le président de la Poste, se contente d’évoquer des drames personnels et familiaux où la dimension du travail est inexistante», a-t-il poursuivi.

Sollicitée, la direction de la Poste confirme ce décès. «Nous avons perdu un collègue proche. Sa disparition nous touche profondément, car c’était quelqu’un d’enthousiaste et chaleureux. Nous sommes tous atterrés et abasourdis», témoignait-on ce jeudi matin au siège du groupe. La direction, en revanche, qui ne confirme pas le suicide, n’établit par conséquent aucun lien éventuel entre ce drame et l’environnement de travail de ce cadre.

Séverine Cazes et Valérie Hacot  

Source : http://www.leparisien.fr/economie/  Publié le 28.02.2013

Voir les commentaires

INFO : Séquestration à La Poste de Nanterre - 12 postiers dont Besancenot relaxés…

1 Mars 2013, 09:26am

Publié par FOcom Poste 06

JUSTICE - La cour d'appel de Versailles a relaxé jeudi 12 postiers dont Olivier Besancenot et confirmé les peines pour 3 salariés, pour des faits de séquestration de cadres de La Poste lors d'une occupation musclée des locaux du groupe à Nanterre en mai 2010.

En septembre 2011, 11 des 15 prévenus, dont l'ex-leader du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) Olivier Besancenot, avaient été condamnés à 1.500 euros d'amende avec sursis et à verser solidairement 500 euros de dommages et intérêts à chacune des parties civiles. La cour d'appel a retenu « des preuves indiscutables de la séquestration » contre seulement trois salariés, dont le meneur de l'action Gaël Quirante. Ils devront en outre payer chacun 1.000 euros au titre des frais de justice. Ils ont 5 jours pour former un pourvoi en cassation.

Mauvais coups de la boîte

Treize employés de La Poste, majoritairement des cadres de la direction des ressources humaines, avaient accusé les postiers de les avoir séquestrés pendant plus de deux heures lors du conflit contre le projet « Facteurs d'avenir », prévoyant une restructuration de la distribution du courrier. « Comment des gens peuvent-ils faire du syndicalisme tout en maltraitant leurs collègues? », s'est insurgé l'avocat des parties civiles, Me Bernard Dartevelle, peu avant le délibéré. « Les salariés sortent renforcés dans leur combat contre la répression et les mauvais coups de la boîte La Poste », a réagi pour sa part Olivier Besancenot, prenant le micro devant des militants à l'issue de l'audience.

Comité de soutien

Environ une centaine de personnes, dont des salariés de l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et des militants syndicaux, s'étaient rassemblées devant l'entrée de la cour, à l'appel de Sud-PTT, pour manifester leur soutien aux prévenus et dénoncer « la criminalisation du mouvement syndical ». Ils réclamaient également que la proposition de loi d'amnistie sur les faits commis lors de mouvements sociaux, votée par le Sénat, « aille plus loin » et soit étendue « à tous les défenseurs de luttes sociales », selon Régis Blanchot, élu Sud-PTT au conseil d'administration du groupe postal.

Plusieurs personnalités avaient également fait le déplacement, dont Xavier Mathieu, ex-délégué CGT de l'usine Continental de Clairoix (Oise) ou Mgr Jacques Gaillot, venus apporter leur soutien. « Je suis étonné que l'on fasse un procès à ceux qui défendent le droit des travailleurs et le droit syndical », a commenté ce dernier.

Source : http://www.metrofrance.com/paris/  publié le 28/02/2013

Voir les commentaires

INFO: La Poste - environ 4 800 suppressions de postes en 2012...

1 Mars 2013, 09:11am

Publié par FOcom Poste 06

La Poste a revu à la hausse le nombre de recrutements prévus sur la période 2012-2014, suivant ainsi les recommandations de l'ex-secrétaire général de la CFDT Jean Kaspar, chargé d'un rapport sur les conditions de travail.

La Poste a supprimé environ 4 800 postes en 2012 par le biais de départs non remplacés, un chiffre en nette baisse par rapport à 2011, a-t-on appris jeudi 28 février de sources syndicales. Selon la CGT, SUD et FO, l'entreprise, qui présente jeudi ses résultats financiers, a supprimé un peu plus de 4 800 postes à temps plein au sein de la maison mère contre 10 000 en 2011 et 11 000 en 2010.

La direction de La Poste communique de son côté sur les effectifs de l'ensemble du groupe, arguant que certains des collaborateurs de la maison mère sont amenés à aller vers les filiales. Sur ce périmètre, les effectifs sont passés de 268 822 en 2011 à 266 868 en 2012, soit une diminution de 1 954 postes. Le groupe souligne par ailleurs avoir recruté plus de 5 000 personnes en CDI en 2012 et rappelle son engagement à recruter 15 000 personnes sur la période 2012-2014.

LE MALAISE SOCIAL PERSISTE

En septembre dernier, La Poste avait revu à la hausse le nombre de recrutements prévus sur cette période (de 10 000 à 15 000) suivant ainsi les recommandations de l'ex-secrétaire général de la CFDT, Jean Kaspar, chargé d'un rapport sur les conditions de travail à la suite de deux suicides. Avec ces recrutements, le taux de remplacement des départs a été de deux sur trois en 2012, contre un sur deux en 2011 et un pour cinq départs en 2010.

Selon le document financier obtenu jeudi par l'AFP, La Poste a enregistré en 2012 un bénéfice net stable à 479 millions d'euros. Dans un communiqué, la CGT note notamment que cette stabilité est en partie liée à la réduction des effectifs et à "une augmentation constante depuis trois ans des CDD".

SUD estime pour sa part que la baisse de la réduction des effectifs et la signature récente d'un accord sur la qualité de vie au travail n'empêchent pas une persistance du malaise social au sein du groupe, pointant notamment une augmentation du nombre de jours d'arrêt maladie (22,22 en 2011 et 22,46 en 2012), tandis que FO avance que les réductions d'effectifs sont à l'origine de tensions "de plus en plus fortes" dans les services

Source : Le Monde.fr avec AFP publié le 28.02.2013

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>