Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
FOcom Poste 06

Actualités: La Poste...

30 Septembre 2013, 10:05am

Publié par FOcom Poste 06

Lettres recommandées: La Poste facilite les procédures

Source : 20minutes.fr publié le 30/09/2013

SERVICES - IL sera désormais possible de bénéficier d'un second passage du facteur à domicile... La Poste a annoncé lundi deux nouveaux services destinés à faciliter le retrait des lettres recommandées, dont quelque 834.000 sont distribuées chaque jour…

Blocage à la Poste

Source : MaCommune.infc publié le 29/09/2013

Les facteurs d'Ecole Valentin entament, lundi 30 septembre 2013, leur troisième semaine de grève. Alors que les facteurs de Roche les Beauprés s'apprêtent à rejoindre à leur tour le mouvement dès lundi matin…

Hautes-Alpes : quand le malaise s'installe à la Poste

Source : Alpes 1 publié le 30/09/2013

Hautes-Alpes - Le malaise grossit au sein de la Poste des Hautes-Alpes. Les syndicats FO, CGT et SUD mettent le doigt sur des conditions difficiles au sein des employés et dénoncent les baisses d'effectifs continues. Une grève est d'ailleurs envisagée…

La Poste en pleine casse des centres de tri

Source : Politis publié le 26/09/2013

Depuis plusieurs mois, la direction de La Poste accélère les réorganisations de nombreux établissements dans le cadre de sa « stratégie » intitulée « Cap qualité courrier ». Hasard du calendrier, la décision concernant Bobigny intervient alors que le ...

Grève à la Poste

Source : France Bleu publié le 26/09/2013

Sud-PTT et la CGT appellent à la grève à la plate-forme industrielle courrier d'Avignon, alors que l'activité de nuit doit être transférée à Montpellier. Boîte aux lettres © Aurélie Lagain / Radio France. Aucune lettre ne devrait arriver ou partir de ...

Voir les commentaires

Une lettre pour le nouveau président de La Poste

28 Septembre 2013, 22:07pm

Publié par FOcom Poste 06

Philippe Wahl, qui vient d’être officiellement nommé nouveau président de La Poste en remplacement de Jean-Paul Bailly, va trouver sur son bureau, en prenant ses fonctions, une lettre qui va très directement le confronter aux effets concrets de la souffrance au travail qu’endurent depuis de longues années des salariés du groupe.

Pour mieux appréhender la portée de ce courrier, il faut remonter à la disparition, le 25 février dernier, d’un  cadre de la direction de la communication de l’entreprise, Nicolas Choffel, qui, victime d’un burn out, a mis fin à ses jours après un arrêt maladie de plusieurs semaines - durant lequel il a continué de subir un terrible stress: « continuellement sollicité par La Poste», il recevait par exemple «plusieurs dizaines de mails urgents à traiter chaque jour», explique sa veuve, Ilma Choffel de Witte. « Le jour de son décès, il avait reçu plus de cinquante mails sur son Smartphone de fonction.»

Le cas n’est malheureusement pas unique: de tels drames endeuillent régulièrement La Poste, où une «cellule de veille attachée à la direction» (1) aurait, selon le syndicat SUD PTT, dénombré, depuis 2008, 200 suicides en relation «avec l’activité professionnelle».

Mais le décès de Nicolas Choffel, qui était l’un des plus hauts cadres du groupe, prend un relief particulier, car il intervient après la fin d’un «Grand Dialogue» au terme duquel la direction du groupe avait notamment assuré qu’elle se montrerait plus à l’écoute des salariés – et met en évidence qu’en dépit de cet engagement, les suicides continuent (2).

Comble de délicatesse : le 28 février, le président de La Poste, Jean-Paul Bailly, déclare, lors d’un conseil d’administration, selon des syndicalistes présents à cette réunion, que de tels drames sont « personnels et familiaux », et que « la dimension du travail » y est « inexistante » (3) – la direction du groupe, consciente, peut-être, de leur âpreté, précisera ensuite que ces propos ne s’appliquaient pas à Nicolas Choffel.

Or, d’après le rapport d’expertise d’un cabinet indépendant mandaté par le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) dont le contenu a récemment été révélé par Le Parisien, «l'état de santé d'une partie du personnel » du service dans lequel travaillait le défunt «apparaît comme préoccupant voire inquiétant sur les derniers mois»: deux salariés ont même «eu des idées suicidaires en lien avec leur souffrance au travail».

Et c’est pour leur demander de bien vouloir lui «transmettre officiellement copie de ce rapport» qu’Ilma Choffel de Witte a fait, le 22 septembre, une lettre au président de La Poste et aux élus du CHSCT.

«En effet», leur écrit-elle: «Outre la recherche de tous les éléments constitutifs de la réalité des faits concernant le drame qui est survenu, je suis animée par la volonté de mener un combat sur la question du burn out au travail et ses conséquences.»

Elle précise ensuite qu’elle a obtenu du ministère du Travail la mise en place d’«un groupe de travail sur la question du burn out et sa reconnaissance», et que «il est évident que le rapport d’expertise Cateis constituerait un apport important» pour ses travaux.

Puis d’expliquer: «En outre, et c’est peut-être l’essentiel, le fait d’accéder favorablement à ma requête manifesterait à mes yeux non seulement une prise de conscience de l’existence du burn out au sein du Groupe La Poste mais aussi un geste de bonne volonté en mémoire de mon mari bien aimé Nicolas Choffel.»

Un tel geste serait de surcroît un signal fort en direction des salariés de La Poste – qui sont nombreux à avoir le sentiment que leur souffrance au travail n’a pas été, sous le règne de Jean-Paul Bailly, suffisamment prises en compte: il serait perçu comme la reconnaissance de la réalité de leur mal-être.

Pour Philippe Wahl, qui a déclaré le 17 septembre, devant la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, qu’il était, dans ces matières, mu par la «volonté» d’assurer pour ces salariés de bonnes conditions de travail, cela ferait un bon début.

 Source : http://www.bakchich.info/societe/2013/09/26/

(1) Qui conteste cette affirmation.

(2) Plusieurs autres salariés se sont suicidés après la fin de cette «phase d’écoute et de dialogue».

(3) Ilma Choffel a reçu, après la disparition de son mari, une lettre de condoléances de Jean-Paul Bailly. Elle a découvert, en la lisant, que son prénom n’était pas correctement orthographié : le président de La Poste l’appelait «Ilda»…

Voir les commentaires

Apurement des congés lors des périodes scolaires...

28 Septembre 2013, 18:41pm

Publié par FOcom Poste 06

Un courrier relatif à l’apurement des congés lors des périodes scolaires a été envoyé à Mme Sylvie FRANÇOIS [Télécharger].

Le reliquat des congés est toujours un sujet sensible pour les personnels...

Voir les commentaires

Salariés: Suite des augmentations 2013 pour les salarié(e)s des classes I et II !

28 Septembre 2013, 18:35pm

Publié par FOcom Poste 06

La paye de septembre 2013 a été l’occasion, pour les salarié(e)s postier(e)s des classes I et II, de percevoir une augmentation de +0,8 %. Cela favorisera les plus bas salaires. Cette hausse de la valeur du point vient en complément de celle du mois d’avril 2013 de +0,8 %.

Un “plus” pour les bas salaires !

Grâce à l’accord salarial 2013, négocié et signé par FO, un complément a été versé, sous la forme d’une prime, aux postier(e)s dont l’augmentation annuelle en 2013 (salaire + compléments) aurait été inférieure à 400 euros pour un temps plein.

FO continue son combat pour améliorer votre salaire et votre pouvoir d’achat !

[Télécharger]

Voir les commentaires

Peut-on encore sauver la Poste ?

26 Septembre 2013, 11:58am

Publié par FOcom Poste 06

La Poste change aujourd’hui de patron. Comment peut-il sauver un groupe assis sur un métier du courrier en déclin accéléré ?

La Poste change de patron aujourd’hui. Nommé hier en Conseil des Ministres, Philippe Wahl qui dirigeait jusque-là la Banque Postale va devenir le grand chef de tous les facteurs. Quels vont être les challenges de ce nouveau patron ?

La Poste c’est une entreprise qui va plutôt bien mais sur un marché catastrophique. Le cœur de la Poste, son métier historique, c’est de transporter du courrier. Et bien ce marché s’écroule. La Poste livrait 18 milliards de lettres et petits colis en 2007. Elle en a livré moins de 15 milliards l’an dernier. Et si ça se trouve dans cinq ans, ça sera à peine 10 milliards. Ce sont des milliards et des milliards de chiffre d’affaires qui disparaissent sur un business qui représente encore la moitié de l’activité de la Poste. C’est donc très dur.

Le groupe a quand même des atouts ou il est condamné ?

Il a plusieurs atouts. D’abord, il a déjà entamé sa mue. Il s’est diversifié. Il a d’abord misé de plus en plus sur un métier complémentaire : les colis. Et là, autant l’essor d’internet et de l’email tue le courrier. Autant le commerce électronique booste l’activité colis. C’est un premier atout. Le deuxième, c’est la Banque Postale. Le groupe a vraiment fait de la finance une activité complémentaire. C’est une activité très rentable et en plus qui peut se développer en s’appuyant sur l’image de sérieux et de solide de la Poste. A termes la Poste pourrait avoir un business modèle relativement équilibré. Un très gros tiers courrier, un petit tiers colis, un petit tiers très rentable finance.

Ca c’est les atouts. Mais les faiblesses de la Poste c’est quoi ?

D’un côté il y a les contraintes du service public. La Poste doit par exemple couvrir tout le territoire et livrer le courrier 6 jours sur 7. Cela a un coût et cela ne serait pas forcément indispensable. On pourrait ne pas livrer le samedi ou fermer des bureaux. On pourrait aussi fermer plus que les 2.000 boites aux lettres supprimées l’an dernier. L’autre handicap de la Poste il est social. C’est un groupe gigantesque (243.000 salariés) et surtout c’est un groupe figé. En moyenne, on est guichetier 21 ans, facteur 17 ans. Ca veut dire que l’on reste sur une fonction presque toute sa carrière. Quand votre business historique se dérobe sous vos pieds et que vous ne pouvez pas licencier, vous devez vous réinventer et vous devez faire bouger votre personnel ; lui confier de nouvelles fonctions. Et ça, c’est super dur à faire. Si vous bouger trop vite ou trop fort vous vous retrouvez avec une crise sociale. Avec des suicides et ça n’est pas acceptable.

Donc au final, la Poste va s’en sortir ?

Le challenge humain est terrible. Aujourd’hui, 18% du personnel a plus de 55 ans. En 2018, ça sera un salarié sur trois qui aura plus de 55 ans. Ca va être très dur de faire évoluer les salariés, de les motiver jusqu’à la retraite. Si la Poste passe ce double cap de l’écroulement du courrier et de la gestion de sa pyramide démographique, il aura, d’ici une petite dizaine d’années, de vrais atouts. Sa marque, son emprise territoriale avec plus de 10.000 bureaux de poste, son personnel qui inspire confiance (on laisse entrer son facteur à la maison mais pas forcément un livreur)... Il faut capitaliser sur ces atouts pour lancer de nouveaux services. La Poste a déjà bougé dans les télécoms par exemple en venant concurrencer son ex société sœur France Télécom dans le mobile. Ca prouve que c’est possible. Mais ça ne sera pas aussi simple que de mettre une lettre à la Poste.

Source : Chronique diffusée le 26/09/2013 à 7H15 sur radio Classique

Nb : Un service public n’a pas besoin d’être sauvé, il doit être simplement maintenu et… aidé. Ne pas oublier que La Poste est le dernier service public au fin fond du territoire !

Voir les commentaires

Courrier Commerciaux : Le multicanal en guise d’évolution professionnelle...

26 Septembre 2013, 08:30am

Publié par FOcom Poste 06

Afin de mieux satisfaire les attentes des clients entreprises, de mieux les fidéliser et de développer le chiffre d’affaires, la direction du Courrier veut revoir au 1er janvier 2014 l’organisation initiée en 2008. Elle réorganise les grands comptes stratégiques et innove dans son efficacité commerciale en instaurant le multicanal, la mise en partage du portefeuille des chargés de compte… Tout un programme.

La Poste affirme que rien ne changera pour les assistants ventes et que l’objectif ne sera pas de demander aux FAF d’aller visiter le portefeuille de la télévente. FO ne se contentera pas de déclaration de bonnes intentions.

Pour FO, cette évolution de l’organisation ne pourra pas se faire sans le personnel et encore moins sans aborder les questions relatives aux conditions d’exercice du métier, aux commissionnements et à l’emploi.

Force Ouvrière entend défendre le devenir de tous les commerciaux.

[Télécharger]

Voir les commentaires

INFO: Philippe Wahl prend les rênes de La Poste...

26 Septembre 2013, 08:23am

Publié par FOcom Poste 06

Philippe Wahl a été nommé président du conseil d'administration de La Poste, mercredi 25 septembre, en Conseil des ministres.

Philippe Wahl a été nommé président du conseil d'administration de La Poste, mercredi 25 septembre, en Conseil des ministres. | AFP/ERIC FEFERBERG

Philippe Wahl a été nommé président du conseil d'administration de La Poste, mercredi 25 septembre, en conseil des ministres.

Actuel patron de La Banque postale, il avait été proposé début août par le conseil d'administration de La Poste pour prendre la suite de Jean-Paul Bailly, qui a décidé de ne pas aller au bout de son mandat – qui s'achevait normalement en novembre 2014 – après onze années passées à la tête de La Poste.

A 57 ans, Philippe Wahl a été nommé sur proposition du ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, après le feu vert du Parlement.

Source : Le Monde.fr avec AFP et Reuters

Nb : Un banquier à la tête du service public, ça va saigner! Un bon point, il s'est engagé à limiter sa rémunération annuelle à 450.000 euros (Sic!!!).

Voir les commentaires

La Poste : son bilan social révèle suppressions d’emplois et dégradation de la qualité de vie au travail…

25 Septembre 2013, 09:01am

Publié par FOcom Poste 06

Victime d’un grave malaise social, La Poste a vu ses effectifs reculer d’au moins 2 500 postes en 2012.

Pour La Poste, cela s’explique par la diminution des volumes du courrier et la baisse de fréquentation des bureaux de ste.

Pour FO, l’absence de vision stratégique dans un contexte d’ouverture à la concurrence, se traduit par des réorganisations et de fortes suppressions d’emplois.

Par ailleurs, tous les critères attestant d’une qualité de vie au travail sont mal en point et même se dégradent : l’emploi, mais aussi la formation, les congés de maladie toujours plus nombreux ou encore une hausse de la précarité.

Le taux d’absentéisme pour maladie s’élève à 6 % en 2012, ce qui est un niveau anormalement élevé. Pour l’ensemble des salariés français, ce taux est en moyenne de 3,6 %…

Voir les commentaires

INFO : Possibilité de déblocage de la participation à compter de ce jour...

25 Septembre 2013, 08:57am

Publié par FOcom Poste 06

L’avenant à l’accord de participation du groupe ayant été signé majoritairement par les Organisations syndicales (toutes les OS représentatives sauf la CGT), il est possible de débloquer dès aujourd’hui “tout ou partie des sommes bloquées au titre de la participation, dans un plan d’épargne groupe, dans la limite d’un plafond global, net de prélèvements sociaux, de 20 000€ incluant le déblocage éventuel de sommes issues de l’intéressement.” (Art. 1)

Ce déblocage devra être effectué en une seule fois avant le 31 décembre 2013.

Les demandes peuvent être faites via intranoo...

Voir les commentaires

INFO : Dordogne - l'imprimerie du timbre face à la diminution des plis postaux

25 Septembre 2013, 08:47am

Publié par FOcom Poste 06

A Boulazac, l'abandon de la promotion du timbre par La Poste interpelle les salariés. Et ce mercredi, le groupe aura un nouveau PDG

C’est à Boulazac que La Poste imprime encore chaque année ses 3,5 milliards de timbres

C’est à Boulazac que La Poste imprime encore chaque année ses 3,5 milliards de timbres (Photo archives Arnaud Loth)

Malgré les « œuvres d’art » qu’ils racontent ici graver à tour de bras et de rotatives, les 450 derniers salariés de l’unique imprimerie française de timbres n’ont aucune envie de jouer aux gardiens de musée. « Hélas, la plupart des postiers ne savent même pas que nous existons encore », se désolait ce jeudi une poignée d’entre eux, à l’heure de la débauche, à Boulazac, dans la banlieue de Périgueux.

Symbole de la toute-puissance administrative et jacobine depuis que nos enveloppes ont eu l’obligation de l’afficher en 1849, la vignette verrait-elle ses jours de gloire comptés ? À l’avant-veille de la nomination à la tête de La Poste d’un nouveau PDG venu tout droit du secteur bancaire, c’est peu dire que le courrier papier semble, de saison en saison, froissé par les correspondances numériques.

Car, si les Français s’écrivent toujours autant, leurs échanges se dématérialisent chaque heure davantage. De mails privés en factures numérisées, 20 % de nos bonnes vieilles enveloppes sont ainsi passées à la corbeille depuis dix ans. Accélérée par la crise économique, la dégringolade atteint même désormais une baisse annuelle de 6 %, et sans doute d’un tiers d’ici à 2018. Qu’importe l’augmentation récurrente du prix de l’affranchissement, La Poste ne saura longtemps encaisser ce manque à gagner alors même que certains des 90 000 facteurs tournent parfois à vide.

3 milliards de Marianne

Au début comme au bout du bout de cette chaîne historique, l’usine de Boulazac donne pourtant encore le tournis industriel. 500 millions de timbres de collection et 3 milliards de Marianne y ont été imprimés l’an dernier. « Nous sommes capables d’en sortir plus de 2 millions en une heure », s’enorgueillit Marc, cadre supérieur de 48 ans. « Le problème, c’est que l’entreprise se tire une balle dans le pied en abandonnant la promotion du timbre. Allez le vérifier dans un bureau de poste, où il est aujourd’hui plus facile d’acheter un téléphone qu’un vrai timbre. Sans parler des enveloppes Prêt à poster et des vignettes autocollantes. Elles sont peut-être beaucoup moins chères à fabriquer, mais, si l’on vous disait à quel point elles sont falsifiables… »

Derrière ses hautes façades vitrées qui ne trahissent guère la forteresse sécurisée qu’est devenue l’usine Phil@poste, l’état-major ne semble d’ailleurs guère d’humeur à vanter les charmes du métier (1). Car, tandis que le site Internet du groupe propose déjà de « calculer l’impact carbone de votre prochain envoi », la transition numérique est pour beaucoup la seule stratégie capable de contrer le féroce appétit des concurrents privés.

Malgré sa présentation en fanfare républicaine, et même présidentielle, le 14 juillet dernier par François Hollande, la nouvelle Marianne pourrait ainsi n’être bientôt qu’un objet de collectionneurs. Avec moitié moins de salariés qu’il y a trente ans, les grognards de l’imprimerie de Boulazac sont aujourd’hui une petite goutte d’encre - pour certains anachronique - parmi les 270 000 collaborateurs de La Poste, tandis que, déjà, le découpage des carnets de timbres est sous-traité en Roumanie. « C’est d’autant plus dommage qu’il y a encore beaucoup d’argent à se faire », râle Marc, responsable qualité. « D’autres, comme les Tchèques, avec un savoir-faire moins reconnu, l’ont d’ailleurs bien compris, et nous taillent des croupières lorsqu’il s’agit de gagner des marchés à l’international. Malheureusement, notre budget consacré à la recherche et au développement est devenu minuscule. »

Comme le disque vinyle ?

Illustrant mieux que quiconque la croisée des chemins postaux du XXIe siècle, Pierre n’apprécie guère plus de passer pour un dinosaure. Pourtant, à seulement 24 ans, le jeune homme est l’un des dix derniers artistes graveurs de timbres du pays. « Encore 200 nouveaux modèles chaque année, même si je passe, hélas, de plus en plus de temps derrière un écran d’ordinateur. »

Malgré un horizon professionnel qu’il avoue ne plus distinguer clairement, Pierre refuse la fatalité. « Que l’on ne nous fasse pas croire qu’Internet va tuer le courrier. Parce que moi, quand je commande un truc sur eBay, il y a bien quelqu’un qui me l’amène ensuite dans ma boîte aux lettres. Alors, par pitié, dites juste aux Français que, pour 63 centimes, ils peuvent s’offrir une petite œuvre d’art à coller sur leur enveloppe. Du made in France de A à Z. » Fier mais fébrile quand, à l’instar du disque vinyle, celui-ci promet un retour en grâce de la lettre timbrée de frais.

Tandis que son prédécesseur a dessiné les contours numériques du futur facteur multicartes, le nouveau PDG de La Poste ne saura de toute façon abandonner à son sort ce courrier qui représente encore la moitié du chiffre d’affaires de l’entreprise. Le fondement de La Poste entre trois chaises, à la fois patron de banque, de start-up et d’atelier d’artisans séculaire.

(1) Sollicitée, La Poste n’a pas donné suite à nos demandes d’interviews.

Source : http://www.sudouest.fr/2013/09/23/

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 > >>