Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
FOcom Poste 06

Prime d’intéressement 2016 : 386,40 € net (420 € brut)

24 Février 2017, 18:35pm

Publié par FOcom Poste 06

Les résultats de La Poste sont en légère hausse avec un résultat d’exploitation de 1,081 milliard d’euros. Ceci concrétise le travail et l’implication de tous les postiers dans un contexte difficile et permet d’aboutir à un montant d’intéressement légèrement supérieur à celui de l’an dernier (373,50€net) soit 12,90€ supplémentaires.
Il faut souligner que, sans l’accord signé par FO en 2015, les postiers auraient eu seulement 331 euros brut, soit 89 € de moins...

[Télécharger]

 

Voir les commentaires

Réseau – Maintenant ça suffit !

24 Février 2017, 18:20pm

Publié par FOcom Poste 06

Malgré nos multiples alertes, rien ne se passe.
Les conseillers bancaires ne constatent aucune amélioration.
Pire encore, la situation se tend.

[Télécharger]

 

 

Voir les commentaires

La Banque Postale – Le transfert des DCA, CSE et de leurs assistant(e)s, de la DEDT vers La Banque Postale, enrichi par les seules revendications de FO

24 Février 2017, 18:17pm

Publié par FOcom Poste 06

Depuis la dernière commission de dialogue, nous multiplions nos interventions auprès de la direction de la DEDT pour obtenir un transfert digne des personnels qui s’investissent. Mais le travail de terrain et de négociations n’ont pas permis à FO, première organisation syndicale à la DEDT, de se glorifier des avancées par une communication massive…

[Télécharger]

Voir les commentaires

Intéressement 2016

24 Février 2017, 14:36pm

Publié par FOcom Poste 06

Cette année la prime d’intéressement sera de 386,40 € net soit 420  brut.
C’est 12,90  de plus qu’en 2015 !
Les résultats de La Poste sont aussi légèrement en hausse (34%) à 1,081 milliard d’euros. C’est le résultat du travail de tous les postiers ! 
Pour FO , nous espérons que la poste fera un effort supplémentaire sur la NAO pour améliorer le salaire de tous les postiers.

 
 

Voir les commentaires

Une « bonne année » 2016 pour La Poste

24 Février 2017, 11:02am

Publié par FOcom Poste 06

La Poste a annoncé jeudi un bénéfice net de 849 millions d’euros sur l’année, en hausse de 34 %, notamment grâce aux colis.

Le logo de La Poste sur un bureau de poste, en 2016 à Paris.

 

La Poste estime avoir fait une « bonne année » en 2016. L’essor du transport de colis a plus que compensé le déclin de l’acheminement traditionnel du courrier.

Son chiffre d’affaires a augmenté de 1,1 % l’année dernière, à 23,3 milliards d’euros. Le bénéfice net grimpe, lui, de 33,6 % à 849 millions.

Des services de proximité

Le groupe public poursuit sa transition vers une société de services de proximité. Le passage du code de la route, le recyclage du papier ou encore le développement des services à la personne ont rapporté 43 millions d’euros, trois fois plus qu’en 2014.

La Poste a parallèlement poursuivi la mue de son réseau, avec le déploiement de « nouveaux formats » : ouverture de « maisons de service au public » en partenariat avec d’autres opérateurs publics, de « relais poste urbains » aux horaires élargis, déploiement des facteurs-guichetiers en zone rurale, etc.

La Poste envisage cette année une « légère croissance » de son chiffre d’affaires et de son résultat d’exploitation.

Ps : Un petit "Merci" et quelques remerciements en espèces seraient appréciés ! 
 

Source : Le Monde.fr avec AFP du 23.02.2017

Voir les commentaires

Burn-out : la mission parlementaire a rendu son rapport

22 Février 2017, 21:40pm

Publié par FOcom Poste 06

 

la_sante_prioriteUne mission parlementaire vient de rendre son avis et ses préconisations sur les conditions de reconnaissance du burn-out en maladie professionnelle. Actuellement un taux prévisionnel de 25% d’incapacité professionnelle permanente est toujours requis à l’entrée d’une demande de reconnaissance pour simplement instruire le dossier afin qu’il soit traité.

Après avoir auditionné une centaine de personnes, la mission propose « une expérimentation de l’abaissement » à 10% de ce taux, voire « sa suppression« . C’est essentiel car le taux actuel exclu de toute reconnaissance l’immense majorité des citoyens s’estimant victime d’une pathologie psychique liée au travail.

La mission suggère également de créer un « centre national de référence consacré à la santé psychique au Travail« , placé sous l’autorité de la Santé publique en France.

Le rapport soulève également un point important : le coût économique et social du burn-out est certainement considérable même s’il peine à être quantifié, faute de définition [Texte de la Commission des affaires sociales].

Le secteur Poste de la fédération FOCom a toujours été aux côtés des défenseurs d’un vote de loi visant à reconnaître dans des conditions acceptables le burn-out en maladie professionnelle. C’est ainsi que le colloque organisé en octobre 2014 « 10 conseils pour éviter le burn out au travail » permettait déjà de démontrer que l’épuisement professionnel serait une question cruciale pour les années à venir.

Voir les commentaires

Constat d'inaction sur l'explosion de l'absentéisme court des cadres à la Poste

14 Février 2017, 21:11pm

Publié par FOcom Poste 06

Les cadres aussi souffrent au travail. A priori incongrue pour certains, cette affirmation est malheureusement vraie. Pour s’en convaincre, il sufit de se pencher sur les chiffres de l’absentéisme depuis deux ans, notamment ceux de l’absentéisme pour maladie.

C’est ce que nous avons fait à l’occasion de ce second numéro de La Voix des Cadres, préoccupés de savoir si les remontées inquiétantes du terrain étaient confirmées par une analyse objective des chiffres.

La réponse est incontestablement oui, parfois au-delà de nos craintes.

Le vérifier n’a cependant pas été chose facile.

  • Les seules données disponibles figurent dans les rapports sociaux que la Poste met parcimonieusement à disposition (celui du réseau est introuvable, celui de LBP est resté à l’état de projet…). Encore faut-il être plutôt curieux, le sujet y faisant l’objet d’une communication beaucoup plus minimaliste que celle consacrée, par exemple, aux efforts de formation (au hasard…).
  • Les autres informations existantes, en particulier celles du baromètre social initié en début d’année 2016, sont restées inaccessibles malgré nos demandes.

Mais aujourd’hui, le « circulez, il n’y a rien à voir » finit par résonner comme un « circulez, il y a des choses à ne pas voir » en dit finalement plus long que la communication laconique de l’entreprise.

Notre fédération s’alarme donc : non, l’absentéisme n’est pas la « cause » de certaines des difficultés rencontrées sur le terrain par les postiers (entendu en CDSP) mais bien une de leurs conséquences et la plus grave car elle concerne leur santé.

Que ce soit en valeur ou en progression, tous les indicateurs sont donc au rouge. Pour autant, ici, pas de diagnostic (encore moins partagé) de plan d’action, ni de suivi. Pourtant, des solutions existent quand on décide de les chercher.

À titre d’illustration de ce qu’il faudrait faire, voici un extrait de l’introduction du guide de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT) intitulé « L’absentéisme, outils et méthodes pour agir » : l’absentéisme concerne de nombreuses entreprises industrielles ou de services à un moment ou un autre de leur développement.

Les conditions de travail jouent un rôle souvent méconnu dans le processus qui conduit un salarié à s’absenter. Un travail sous fortes contraintes de temps, des horaires décalés, une organisation du travail inadaptée, un manque de reconnaissance ou encore des carences dans le dialogue entre l’encadrement et les salariés peuvent être des facteurs déclencheurs de l’absence.

Il faut pouvoir analyser ces facteurs qui sont souvent spécifiques à l’entreprise.

Pour agir sur l’absentéisme, il est nécessaire d’en cerner les caractéristiques, de le définir, de préciser quels moyens l’entreprise peut mobiliser pour le réduire. Le plus souvent, les solutions trop globales s’avèrent être un leurre.

C’est plutôt par un ensemble cohérent de mesures particulières que l’on parvient à rétablir la situation. Une politique de petits pas est préférable à des actions spectaculaires mais peu suivies dans le temps.

Il est primordial de faire en sorte que l’absentéisme devienne un objet commun de préoccupation entre les acteurs de l’entreprise. Les pistes d’action existent donc.

Ne pas faire de ce sujet une priorité affichée reviendrait à considérer que la situation actuelle n’est pas dramatique ou qu’elle est un épiphénomène, ce que nous ne pensons doublement pas.

Les chiffres clefs

L’absentéisme pour maladie des cadres à la Poste, c’est :

  • presque 9 jours d’absence par an et par personne en moyenne pour la classe IV (8,7) et plus de 16 jours pour la classe III (moyenne générale 2015 : 23 jours) (à noter: contrairement à d’autres entreprises, la Poste ne fournit pas ces chiffres, qui sont le résultat d’un retraitement de données du bilan social) ;
  • plus de 720 000 jours d’absence en 2015 (plus de 5 millions de jours en ajoutant les classes I et II), soit l’équivalent de 3 300 personnes à temps plein (22 700 toutes classes confondues) ;
  • une augmentation globale de + 7,5 % entre 2014 et 2015 ;
  • un absentéisme « court » (<30 jours) qui explose : + 8,5 % entre 2014 et 2015.

Ce que dit la Poste

« L’absentéisme pour maladie demeure à un niveau élevé. Son augmentation reflète en grande partie l’évolution de la moyenne d’âge des postiers et porte notamment sur des absences longues ». Extrait du rapport social LP 2015, p. 32.

Ce que disent les chiffres

La moyenne d’âge des postiers est de 46,9 ans (pour info, elle est de 49 ans chez Orange). Elle a augmenté de 5 mois entre 2014 et 2015. L’absentéisme long (absence supérieure à 90 jours) a globalement baissé (de 2 %) dans la même période. Les absences inférieures à 30 jours ont progressé de 3 % au total, mais de 10 % chez les cadres supérieurs (classe IV) et de 8 % chez les cadres de la classe III. Les absences entre 31 et 90 jours ont progressé respectivement de 7 % (Cl. IV) et 11 % (Cl. III).

Pour mémoire, les chiffres en France et chez Orange

Absentéisme au travail en France :

Absentéisme au travail chez Orange (toutes populations confondues) :

  • l'âge moyen est de 49,32 ans, soit plus de 2 ans de plus qu’à la Poste mais le nombre total de jours d’absence (total et pour maladie) y est inférieur et stable : « l'évolution en nombre moyen de jours par salarié est stable : 16,03 jours par salarié en 2015 ». « Le nombre moyen de journées d’absence pour maladie par salarié est globalement stable : 13,26 jours (13,0 jours en 2014) ». Source: rapport social Orange 2015.

Voir les commentaires

L'accord courrier de la Poste acte la fin de l'anticipation de la baisse des volumes

14 Février 2017, 21:01pm

Publié par FOcom Poste 06

La Poste a finalement été contrainte de profondément modifier le texte qu'elle voulait faire appliquer initialement et un accord marquant certaines avancées a pu être signé cette semaine par FO, CFDT, CGC et CFTC.
 
Depuis dix ans, il n'y avait pas eu d'accord courrier alors que les conditions de travail étaient mises à mal par l'industrialisation à marche forcée orchestrée par nos dirigeants. Il était donc urgent d'engager des négociations et d'obtenir des mesures significatives pour l'ensemble du personnel.

Les principales dispositions de l'accord :

  • la fin de l'anticipation de la baisse des volumes,
  • le cadrage de la sécabilité à 30 jours,
  • l’ouverture d'un chantier sur les normes et cadences demandé par tous les postiers depuis dix ans,
  • le passage de 31 000 agents I-2 en I-3, qui permettra une augmentation mensuelle de 60 à 120 euros (depuis 2006, jamais une telle augmentation n'a été obtenue pour ces faibles revenus),
  • 2 000 promotions encadrants, dont 500 de la classe II vers la classe III,
  • 3 000 recrutements en CDI,
  • l'obligation du paiement des HS,
  • de nouvelles fonctions pour les encadrants,
  • une prime de 200 euros pour le passage en pause méridienne,
  • 160 00 parcours qualifiants pour les facteurs et 1 000 pour les encadrants.

Sans jamais quitter la table des négociations, notre syndicat  a donné un sens concret à cet accord, qui, au passage, est un véritable pied de nez aux préconisations de la Cour des
comptes qui voudrait obliger la Poste à supprimer davantage d'emplois.

En apposant sa signature, notre organisation syndicale (qui a pesé 18,9 % aux élections professionnelles) a en effet permis d’atteindre le seuil des 30 % nécessaires pour valider l’accord, la CGT, Sud et l’UNSA ayant choisi de ne pas signer. La fédération entend maintenant veiller à la stricte application de l’accord.

Retrouvez tous les détails de l'accord sur « l’amélioration des conditions de travail et sur l’évolution des métiers de la distribution et des services des facteurs ainsi que de leurs encadrants de proximité » sur notre site.

Voir les commentaires

La Poste devrait lancer une banque en ligne en 2018

14 Février 2017, 20:46pm

Publié par FOcom Poste 06

  •  
  • Ce lancement pourrait intervenir entre mai et septembre 2018 d'après Les Echos. La Banque Postale espère ainsi attirer plus d'un million de clients mobiles d'ici à 2025, notamment des jeunes actifs urbains plus «connectés».

    À son tour, La Banque Postale prend le virage du numérique. Face à la concurrence accrue des banques en ligne, la filiale de La Poste envisage de lancer sa propre banque mobile l'an prochain. D'après une information des Echos, cette banque 100% numérique, accessible sur smartphone et tablette, pourrait voir le jour entre mai et septembre 2018. Cette banque à part entière commencera par proposer des services de base (paiements, gestion des finances...). A terme, elle pourrait distribuer des produits plus complexes comme l'assurance-vie ou le crédit immobilier.

    Ce projet, que La Poste refuse de commenter, avait déjà été évoqué l'an dernier par le président de l'établissement bancaire, Rémy Weber, lors de la présentation des résultats annuels, avec un lancement initialement prévu pour 2017. Ce dernier avait affirmé qu'il y aurait «sûrement une marque distincte» pour cette banque. «Nous visons une clientèle la plus large possible et aussi beaucoup les jeunes. On en attend beaucoup», avait-il ajouté, sans divulguer d'objectifs de conquête. SelonLes Echos, La Poste espère attirer plus d'un million de clients d'ici à 2025, notamment une clientèle de jeunes actifs urbains, «connectés»

    La Banque postale mise notamment sur le portefeuille de clients de se son service La Banque Postale chez soi. Ce dernier, qui existe depuis 2012, permet de joindre via l'application ou le site de la banque, des conseillers bancaires en ligne, sur des plages horaires plus étendues que l'accueil au guichet. Cette clientèle, déjà connectée, pourrait migrer plus naturellement vers la future banque dont l'usage sera complètement dématérialisé.

    Après Fortuneo, BforBank, Hello bank!...bientôt Orange Bank

    Le secteur de la banque en ligne est en plein développement actuellement en France. Dans quelques semaines, Orange va lancer sa banque mobile Orange Bank. Il s'agit en réalité de Groupama Banque, rachetée l'an dernier à hauteur de 65% par l'opérateur télécoms, qui va être rebaptisée. Orange espère attirer plus de deux millions de clients notamment en recrutant ses clients mobiles. Parmi les banques traditionnelles qui ont déjà investi le secteur des banques en ligne, la Société générale, avec Boursorama, affiche actuellement le million de clients en France et en vise deux d'ici 2020. Hello bank!, la banque en ligne créée en 2013 et adossée à BNP Paribas comptait fin 2016, 284.000 clients en France. Fortuneo, filiale du Crédit mutuel-Arkea comptait début 2016, 310.000 clients en France et en Belgique. Quant à BforBank, la banque en ligne du Crédit agricole créée en 2009 comptait 135.000 clients début 2016, d'après CBanque. Ces filiales des groupes bancaires traditionnels ont l'avantage de présenter les mêmes garanties que les banques standards. Mais avec des tarifs nettement moins élevés.

    Plus facile de changer de banque

    Le contexte est par ailleurs favorable: depuis le 6 février, changer de banque est devenu plus aisé grâce à l'entrée en vigueur d'une mesure de la loi Macron. Pour rejoindre une autre banque, il suffit désormais de donner mandat à l'établissement de son choix. Celui-ci se met en contact avec l'ancienne banque, pour effectuer la transition sans que le client ait besoin d'intervenir. Le changement de domiciliation des prélèvements et virements est désormais automatique, et doit être accompli dans un délai de 22 jours ouvrés.

    D'après une étude publiée mi-janvier par le comparateur de frais bancaires « meilleurebanque », les clients des banques en ligne sont plus satisfaits de leur établissement bancaire que les clients des banques de réseau (88% contre 79% pour les seconds). Plus de 8 clients d'une banque traditionnelle sur dix se rendent encore dans une agence une fois par an, mais cette proportion tend à se réduire. Et les clients ayant moins de 49 ans ne sont qu'un sur trois à s'y rendre une fois par mois.

    Clémentine Maligorne

    Source : http://www.lefigaro.fr/

Voir les commentaires

La Poste Mobile : quel avenir ?

14 Février 2017, 20:38pm

Publié par FOcom Poste 06

poste-mobileLa Poste Mobile est née du partenariat entre le groupe la Poste (51%) et SFR (49%) en 2011. Elle doit l’essentiel de son développement aux postiers qui n’ont pas manqué de s’investir. Grace à eux, elle connaît désormais une croissance solide. Dans ce contexte positif, La Poste crée une filiale « La Poste mobile » qui volera de ses propres ailes. En soi rien d’illégal, mais cela confirme le peu de reconnaissance de La Poste pour ceux qui ont mouillé la chemise et ont permis de séduire les 1,2 millions de clients actuels.
Cerise sur le gâteau,  La Poste propose aux postier(e)s de rejoindre cette filiale, pour ceux désireux de devenir Coach ou Vendeur Formateur. Mais beaucoup d’incertitudes plane sur leur avenir, qu’en est-il de la rémunération, de la mutuelle, de l’évolution professionnelle, etc..
FO réclame des précisions et engagements de la Poste pour que chacun puisse se déterminer sereinement et en connaissance de cause.

Voir les commentaires

1 2 > >>