Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FOcom Poste 06

La fin programmée du titulaire de quartier

2 Octobre 2020, 10:00am

Publié par FOcom Poste 06

FACTEURS : attention danger !
Être titulaire de son quartier, c’est s’assurer de bonnes conditions de travail, c’est savoir comment et où on va travailler en arrivant le matin ce qui évite stress et imprévu; c’est donc l’assurance de sérénité mais aussi d’une bonne qualité de service pour les clients. La vente de quartiers est définie par une instruction de 2013 ainsi que dans l’accord courrier de 2017; elle a lieu deux fois par an, en mars et octobre.

Sous prétexte de crise COVID-19, La Poste a décidé de faire disparaître le titulaire de quartier le samedi.

[Lire le tract]

 

Voir les commentaires

FO Com fait le forcing sur la situation des adjoints aux Directeurs de Secteurs !

2 Octobre 2020, 09:53am

Publié par FOcom Poste 06

Depuis plus de deux ans, à l’occasion de l’ouverture du chantier intitulé « Perspective+ » concernant les Directeurs de Secteurs, FO Com a insisté pour que soient intégrés tous les cadres du Réseau dans une large réflexion sur leurs métiers et leurs conditions de travail.

Nous avons été entendus, et une concertation est actuellement en cours sur les fonctions d’encadrement au Réseau. Ainsi, lors d’une bilatérale organisée le 18 septembre, nous avons énoncé un certain nombre de revendications issues du terrain.

Le sujet le plus sensible tient au manque de personnel (absence de comblement des postes vacants, absence de remplaçants sur les métiers de l’encadrement, besoin d’encadrants de proximité supplémentaires sur les secteurs étendus ou à fortes portées managériales).

Nous revendiquons un « Responsable de l’Espace Commerciale » (REC) et un « Responsable d’Exploitation » (RE) par secteur, les moyens nécessaires et une plus grande autonomie de gestion. Les cadres qui le souhaitent doivent pouvoir opter pour les JRS (Jours de Repos Supplémentaires). Nous exigeons le respect du droit à la déconnexion,  la mise en place de réels parcours de carrière définis et ouverts et la mise en place de règles précises et transparentes au niveau des viviers (certains y restent 2 ans sans proposition).

L’attractivité de la carrière passe par la rémunération, le pesage des postes, et la mise à niveau rapide des grades et classifications. La transparence sur l’attribution des parts variables et une réelle négociation des objectifs annuels restent une nécessité pour un travail en confiance.  Le choix du télétravail doit rester ouvert. La création d’une position support concernant les contrôles (poids de la conformité sur les fonctions au quotidien) se doit d’être analysée.

Nous avons souligné notre incompréhension concernant l’échec à « l’écrit RAP » de postiers pourtant appréciés excellents. Le chevauchement des attributions du  REC et du RE comme les délégations de plus en plus importantes en provenance du DS doivent faire l’objet d’une réflexion. Quant au  « Responsable Clientèle Particuliers » (RCPart), il ne peut plus remplir son rôle de montée en compétence des conseillers financiers dès lors qu’on lui demande d’être à 100% sur la gestion de son portefeuille et des portefeuilles vacants.

 Les attributions ont énormément évolué depuis « les clés de la réussite » et il est temps de clarifier tout cela. FO Com reste attentive sur le résultat de ces échanges, nous continuons d’agir à vos cotés !

Voir les commentaires

PRÉSENCE DE FO

1 Octobre 2020, 10:28am

Publié par FOcom Poste 06

FO Com, c’est la proximité !

  • Une présence dans tous les services, établissements, directions et au sein de tous les métiers.
  • Une défense collective et individuelle des postiers.
  • Des revendications portées au local comme au national sur les réorganisations et les projets d’accord.
  • Une présence dans la majorité des CHSCT locaux pour assurer la santé et la sécurité de tous.
  • Une expertise dans les commissions CAP et CCP pour assurer pleinement votre défense.
  • Un référent RH National pour vous renseigner.
  • Un référent CHSCT national et des experts métiers qui revendiquent l’amélioration de vos conditions de travail au sein des instances dédiées.
  • Une information de référence et un accès aux textes en vigueur.

Voter FOCom, c’est agir ensemble !

Voir les commentaires

LA RÉMUNÉRATION

1 Octobre 2020, 10:17am

Publié par FOcom Poste 06

Parce que les postiers sont mal payés, FO Com revendique :

  • Le 13ème mois pour tous.
  • La classe II a minima pour tous les postiers et au moins une promotion tous les 10 ans.
  • La parution du décret PPCR, le dégel du point d’indice (fonctionnaires) et des négociations salariales ambitieuses (salariés).
  • L’arrêt des revalorisations à 0 pour les cadres supérieurs.

Nous revendiquons aussi la revalorisation des autres éléments de rémunération (part variable, intéressement…). Ainsi, FO Com a permis aux postiers de percevoir un intéressement de 414,72 € en 2020. Nous en exigeons son maintien et son augmentation pour 2021.

Avec FO Com, militez pour une meilleure rémunération !

Signez et faites signer la pétition !

Voir les commentaires

MAIS AU FAIT, C’EST QUOI LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DU GROUPE LA POSTE ?

1 Octobre 2020, 10:05am

Publié par FOcom Poste 06

Autopsie d’une section névralgique : le conseil d’administration du Groupe La Poste

Le conseil d’administration définit la politique générale du Groupe, ses orientations stratégiques, économiques, financières ou logistiques. C’est l’instance politique et stratégique du groupe, sachant que les choix de mise en œuvre relèvent du PDG et de son comité exécutif (COMEX). Ainsi les plans stratégiques, le contrat d’entreprise (ancien contrat de plan), les budgets sont discutés et votés par le conseil d’administration. Il en va de même pour les opérations financières ou les prises de participation dans les sociétés à partir d’un certain montant. Les différents contrats déterminant les missions de service public confiées à La Poste, sont discutés et votés par le conseil d’administration.

Histoire et fonctionnement : décryptage d’une instance ambivalente

En 1983, le gouvernement de Pierre Mauroy a fait voter la loi dite de « démocratisation du secteur public ». Cette loi stipule que toute entreprise où l’État ou une personne publique détient la majorité du capital est dotée d’un conseil d’administration dont le tiers des membres est composé de représentants du personnel. À l’époque, il s’agissait de s’inscrire dans un courant « participatif » lancé par les lois Auroux de 1982 pour le secteur privé, tandis que dans l’administration la refonte des différents statuts de la Fonction Publique était mise en œuvre en 1983-1984 dans le sens d’un élargissement des droits du fonctionnaire.

Le personnel est représenté par les syndicats, à tous les échelons de l’entreprise, aussi bien au sein des instances officielles qu’à travers l’action quotidienne. À l’exception des restrictions liées à la confidentialité, la parole des administrateurs est libre et leur indépendance est réputée totale. Il est interdit à l’entreprise de tenir compte des positions prises par un administrateur dans l’exercice de son mandat pour influer sur sa carrière professionnelle. La liberté de jugement de l’administrateur est considérée comme nécessaire. Il va de soi que cette autonomie intellectuelle doit tenir compte des liens qui unissent l’élu(e) à son syndicat. Ces liens doivent reposer sur une confiance naturelle, compte tenu des questions de confidentialité.

La présence au conseil d’administration présente une certaine ambiguïté : le personnel élit des représentants soutenus par les syndicats, mais ces représentants ne sont pas habilités à y négocier ou à porter, comme délégués, une part des revendications. Sauf que rien ne les empêche d’évoquer lesdites paroles et revendications. N’oublions pas un autre non-sens : le fait de rendre compte à ses électeurs tout en étant contraint à la confidentialité… De plus, si on s’inscrit dans la perspective d’une efficacité « brute », comment sept personnes, pour autant qu’elles partagent la même position sur certains points (pas facile entre FO, CGT, SUD, CFDT…) pourraient-elles contrer les 14 voix organisées des actionnaires ?

Mais alors, en quoi est-ce vraiment nécessaire ?

Si on résume tous ces éléments, on pourrait penser que le fait de siéger dans cette instance relève davantage d’une opération de communication de la part de l’entreprise, en affichant l’inclusion des représentants des salariés à l’intérieur de la plus haute sphère décisionnelle de l’entreprise. Cependant, il est impératif de siéger partout où les intérêts des salariés sont en jeu. Notre isolement concourrait à laisser les travailleurs à leur « triste sort », en faisant d’eux une simple variable d’ajustement uniquement comptable, à la merci des pires aventures. FO refuse d’être cataloguée d’irréaliste ou d’irresponsable car nous ne cautionnerions pas un modèle dominant et que nous ne chercherions pas à améliorer la situation des salariés en étant à l’écart de la réalité. Mais allons plus loin :
C’est utile parce qu’elle permet aux postières et aux postiers d’être mieux informés des tenants et aboutissants de la politique et de la stratégie de l’entreprise, mieux comprendre la situation réelle alors que la « presse » interne diffuse un discours plus proche de la propagande que de l’information.
C’est utile parce que, à maintes reprises, sur des petits sujets comme sur des grands, les administrateurs salariés, de concert ou en ordre dispersé, ou non, par le seul poids de la valeur des arguments, ont su infléchir des décisions voire les rapporter (ex. renoncement au projet d’actionnariat salarié…).
C’est utile parce qu’un syndicat représentatif n’ayant plus d’élu au conseil serait considéré comme étant en voie de marginalisation.
C’est utile parce que, aux yeux de FO, un administrateur salarié doit aussi montrer aux représentants des pouvoirs publics et du patronat que la Confédération sait tenir sa place, en tous lieux et en toutes circonstances.

En d’autres termes et selon FO, l’administrateur salarié à plusieurs vocations : il est comptable des voix qui l’ont élu, il représente les travailleurs et sa Fédération mais il est aussi ambassadeur de Force Ouvrière face aux autorités économiques et politiques.

Voir les commentaires

FO dans l’action pour la défense des métiers de la distribution

30 Septembre 2020, 23:26pm

Publié par FOcom Poste 06

Agents et managers de la distribution, les militants FO Com vous ont entendus et pris vos avis et remarques sur les organisations transitoires qui ont été validées unilatéralement par la Branche Services Courrier Colis (BSCC).

FO Com, signataire de l’accord Courrier, mène le combat depuis plusieurs semaines pour faire respecter les engagements contractuels au national comme au local. Parmi ceux-ci : l’engagement sur la sécabilité, la notion de titulaire de quartier, le versement de la prime de remplacement de 7 euros…

Après nos interventions et nos oppositions dans les instances nationales, et face à l’intransigeance de la BSCC, nous avons décidé de porter ce dossier devant les tribunaux.

Si la coupe est pleine, notre détermination est intacte ! Il en va de l’avenir du métier de facteur, des conditions de travail à défendre et des emplois à préserver.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5