Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FOcom Poste 06

La Poste, quelques vérités en passant…

25 Août 2009, 07:47am

Publié par FOcom Poste 06

Estrosi, Lagarde et Bailly aux ordres (mais ont-t-ils le choix !) ont donc décidé cet été (en partie) de l’avenir de La Poste ou plutôt de l’enterrement programmé du Service Public. Le meilleur exemple de cette privatisation à peine discrète a été donné par France Telecom, devenue une boutique comme une autre si ce n’est pire et, dont le personnel a fait les frais de la mutation.


Voici donc  un relevé succint de quelques mensonges gouvernementaux déjà entendus:


1/ La Poste restera 100% publique: Mensonge, l’arrivée de capitaux et la transformation en SA amèneront obligatoirement à plus ou moins long terme ‘par le biais des filiales notamment) de l’argent privé qui lui se moque pas mal du service public, distribution du courrier 6 jours sur 7, 17000 points de contact (attention, de contact et non pas bureaux, notion qui n’a plus de sens et de réalité en campagne !)

 L’annonce étant faite par un spécialiste en matière de manipulation de l’opinion (Le sieur Estrosi), il y a du souci à se faire. « Pour l’instant rien ne change » assure-t-il, le « pour l’instant » n’est guère rassurant !


2/Les fonctionnaires le resteront : Mensonge encore (cf. feu l’ORTF), certes pour l’instant rien ne changera du moins en apparence, mais les fonctionnaires sont une épine dans les pieds de nos dirigeants, et un simple décret et hop les fonctionnaires déjà très « Made in Poste » deviendront des salariés avec éventuellement comme dans le foot la promesse d’un gros cheque, pour leur vous donner des  envies d’ailleurs. Ceci dit les fonctionnaires à La Poste sont une espèce en voie de disparition naturelle depuis longtemps.


3/Changer pour se développer et avoir des tarifs plus avantageux : çà c’est un demi-mensonge, car n’est pas l’usager que vise ce projet de loi mais bel et bien la poire juteuse que représentent les entreprises face à la libéralisation du marché postal au 1er janvier 2011 (Pas une seule mise en concurrence ne s’est encore traduite par une baisse durable des tarifs).

 

Pour les usagers, qui pestent souvent contre nous, la pilule sera amère. Une directive européenne dont les français sont si friands n’autorise-t-elle pas la distribution du courrier cinq jours par semaine au lieu de sept ? Quant à la distribution du courrier à J+2, elle est déjà bien mise à mal à l’heure actuelle et nous sommes tous bien placés pour en parler ………


Merci également à la gauche qui pleure aujourd’hui, à défaut de nous sauver,  mais qui a permis (avec notre complicité passive) ce que nous vivons aujourd’hui.…

 

Commenter cet article