Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
FOcom Poste 06

La réforme des retraites entre en vigueur vendredi

30 Juin 2011, 07:37am

Publié par FOcom Poste 06

PARIS (AP) — Deux ans de plus. Tous les salariés nés à compter du 1er janvier 1956 devront désormais attendre l'âge de 62 ans pour bénéficier d'une retraite à taux plein, contre 60 ans jusqu'à présent, avec l'entrée en vigueur, vendredi, de la nouvelle réforme voulue par Nicolas Sarkozy. Elle avait été dénoncée par un mouvement social de grande ampleur en 2010.

Les salariés nés entre le 1er juillet 1951 et 1955 voient leur âge légal de départ reculer de plusieurs mois dès vendredi, quatre mois pour les premiers.

La contestation de cette réforme avait pris de l'ampleur à partir du mois de juin 2010, atteignant son apogée le 12 octobre avec entre 1,2 et 3,5 millions de manifestants dans les rues de toute la France, un record. Les syndicats dénoncent depuis l'année dernière une "réforme injuste et inefficace", selon eux, qui "fait peser tous les efforts sur les salariés alors qu'ils ne sont en rien responsables de la crise".

Le gouvernement, de son côté, a défendu tout au long de la réforme le fait, selon lui, qu'il s'agissait d'assurer le financement du système des retraites par répartition et son retour à l'équilibre d'ici à 2018, contre 32 milliards d'euros de déficit actuellement.

La loi, promulguée le 10 novembre dernier, aura des effets immédiats puisque dès ce 1er juillet selon les nouvelles règles, tous les salariés nés entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1951 inclus et qui auraient envisagé de partir cet été à la retraite devront attendre quatre mois de plus.

Ceux nés en 1952 voient dès vendredi leur âge de départ passer à 60 ans et 8 mois, 61 ans pour ceux nés en 1953, 61 ans et 4 mois pour ceux nés en 1954, et 61 ans et 8 mois pour les salariés nés en 1955.

La durée de cotisation pour une retraite à taux plein sera relevée d'un trimestre en 2013 pour atteindre 41 ans et trois mois.

L'âge permettant de bénéficier d'une retraite à taux plein sans avoir le nombre d'années de cotisation requis est aussi repoussé de deux ans, selon la même progressivité, passant de 65 à 67 ans.

Le taux plein à 65 ans reste en vigueur pour les personnes handicapées et celles nées entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1955 ayant élevé au moins trois enfants et "interrompu ou réduit leur activité professionnelle" pour élever au moins l'un de ces enfants.

Une possibilité de départ anticipé à 60 ans est maintenue au titre de la "pénibilité" pour les personnes "justifiant d'une incapacité permanente d'au moins 20% au titre d'une maladie professionnelle ou d'un accident du travail ayant entraîné des lésions identiques à celles d'une maladie professionnelle", selon le ministère du Travail.

Les personnes "justifiant d'une incapacité permanente comprise entre 10 et 20% à condition de pouvoir justifier qu'elles ont été exposées, pendant une durée minimum" de 17 ans, "à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels" peuvent également faire valoir ce droit.

Outre le report de l'âge de départ en retraite, ces dispositions très restrictives au titre de la pénibilité ont suscité de vives protestations du côté des syndicats et des associations de soutien aux salariés touchés par des maladies professionnelles.

"Une durée d'exposition de 17 ans, c'est très long. Et ça n'a pas de rapport avec la durée réelle d'exposition qui peut avoir un impact sur l'incapacité ou l'espérance de vie. On ne prend pas en compte les personnes qui partiront à la retraite en bonne santé apparente et développeront une maladie, par exemple un cancer, quelques années après, directement lié au risque professionnel", (…).

Du côté des fonctionnaires, les syndicats dénoncent la fin de certains dispositifs -comme celui qui permettait aux femmes ayant élevé trois enfants de faire valoir leurs droits à la retraite après 15 années de service- ou encore l'alignement du taux de cotisation de la Fonction publique sur le privé.

"On aura maintenant du mal à agir sur certaines dispositions vu que la machine est lancée", a déclaré à l'Associated Press la secrétaire générale de la Fédération syndicale unitaire (FSU), Bernadette Groison. "Mais", a-t-elle ajouté, "je pense que les syndicats peuvent essayer de faire en sorte que le dossier soit rouvert. Cela fera partie des questions que l'on posera aux différents candidats en vue de la présidentielle".

"A 85%", (…) "cette réforme, qui ne règle rien à long terme, repose sur les salariés et ce sont principalement les plus faibles d'entre eux qui en sont les premières victimes: ceux qui ont commencé à travailler le plus jeunes, et les personnes qui n'ont pas de carrière linéaire".

Source: http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/social/ 

Commenter cet article

LANTRUA jean pierre 01/07/2011 17:44


ce n'est pas l'âge de départ qui importe mais les années de cotisation
pour avoir une retraite complète!