Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FOcom Poste 06

retraites

Retraites dans la fonction publique : un faux-semblant de dialogue social

1 Novembre 2022, 11:41am

Publié par FOcom Poste 06

 

C’est de l’affichage, faire semblant d’un dialogue social. Cela se passe dans un cadre contraint, pour une réforme paramétrique sur les retraites. Et on ne maîtrise rien, commentait, le 24 octobre, Philippe Soubirous, secrétaire fédéral de la Fédération générale des Fonctionnaires FO (FGF-FO) à l’issue de la rencontre de la délégation FO, en bilatérale, avec le directeur de cabinet du ministre de la Fonction publique, Stanislas Guérini. Cette réunion sur les retraites était la première et, pour l’instant, la seule de prévue, constate Philippe Soubirous. Le 20 octobre, le ministre avait déclaré, de son côté, que la réforme s’appliquerait de la même manière au public et au privé... On comprend, en ce qui concerne notamment le recul de l’âge légal de départ.

Transition, équité, service actif...

Alors que le gouvernement prévoit de boucler son projet global mi-décembre, le ministère a voulu évoquer, entre autres, avec FO, le thème « Transition et équité ». À l’en croire, rien ne changerait vraiment pour les agents avec la réforme, ainsi la prise en compte des six derniers mois dans le calcul de la retraite serait toujours effective. Mais... la transition consisterait en une articulation entre vie active et retraite. Avec, dans les tiroirs, des mécanismes pour une sorte de cumul emploi-retraite, à l’envers. Un calque du système du privé, indique Philippe Soubirous. L’équité ? La première c’est le taux de remplacement, réagit le militant. Or, il est en baisse constante, notamment par le gel du point d’indice pendant dix ans et la non prise en compte des primes dans le calcul de la retraite. La question de la pénibilité ? Alors que l’âge de départ à la retraite en service actif est déjà passé de 55 à 57 ans, le gouvernement pourrait décider d’un recul de cet âge de départ. Ce serait enterrer le service actif !, fulmine-t-il. Et de craindre plus largement que, par le biais des discussions s’ouvrant en janvier sur les rémunérations et carrières, et en présentant des mesures différenciées entre le stock d’agents et le flux (les entrants), le gouvernement ne cherche à compléter sa réforme sur les retraites. En quelque sorte, en tentant de la saucissonner, de même que le mécontentement la concernant.

 VALÉRIE FORGERONTJournaliste à L’inFO militante

Voir les commentaires

Revalorisation des pensions : Un retard inacceptable pour les retraités Fonctionnaires !

10 Octobre 2022, 12:05pm

Publié par FOcom Poste 06

Si la revalorisation des pensions de 4% au 1er juillet concerne tous les régimes de retraite, elle ne deviendra, en partie, effective qu’à partir de septembre pour les fonctionnaires.

Contrairement aux promesses faites par le gouvernement, en septembre, les retraités de La Poste et d’Orange percevront une augmentation de 4 % correspondant seulement au mois en cours. Ils devront attendre la pension d’octobre pour bénéficier du rattrapage de juillet et d’août ! Même si ce retard est dû au vote tardif par le parlement (16/08/2022) de la Loi sur le pouvoir d’achat, cela n’excuse pas cette dérive qui s’apparente plutôt à une forme de mépris envers tous les retraités.

FO dénonce ce retard inacceptable dans le versement intégral de cette revalorisation. En n‘anticipant pas sur le calendrier parlementaire et sur les modalités nécessaires à l’application de cette loi, le Gouvernement fait des économies sur le dos des retraités. Pendant ce temps là, l’inflation grimpe et pénalise encore plus le pouvoir d’achat de tous les retraités.

Voir les commentaires

Préserver nos retraites, la mère des batailles !

28 Septembre 2022, 14:54pm

Publié par FOcom Poste 06

L e gouvernement l’affirme et le répète : notre système de retraite serait de nouveau en danger, les déficits menacent, il faut agir rapidement pour décaler progressivement l’âge effectif de départ à la retraite.

Une mesure dite paramétrique, repoussant l’âge légal de départ à la retraite et/ou allongeant la durée de cotisation, pourrait compléter le projet de loi de finances de la Sécurité sociale par voie d’amendement. Pourtant, le rapport du Conseil d’orientation des retraites (COR) publié le 15 septembre 2022 montre que l’état de notre système de retraite est loin d’être inquiétant. Un excédent de 900 millions d’euros a été dégagé en 2021, malgré la crise sanitaire, et il pourrait atteindre 3,2 milliards d’euros en 2022. Si le solde global du régime risque de se dégrader après 2023, les déficits resteraient maîtrisés, compris entre 0,5 % et 0,8 % du PIB, le système revenant à l’équilibre après 2030.

Rien d’alarmant donc, pas plus aujourd’hui qu’il y a cinq ans. Souvenons-nous, en 2017, le président nouvellement élu souhaitait engager une réforme profonde visant à créer un système universel par points. Il expliquait alors qu’après vingt ans de réformes passées, le problème des retraites n’était plus financier. Il ajoutait même que c’était parce que le problème n’était plus financier qu’il était possible de faire une réforme plus profonde.

Or, la lecture du rapport du COR de 2017 montre que les projections d’alors n’étaient pas très différentes de celles d’aujourd’hui. Le poids des dépenses de retraite dans le PIB est resté stable, et surtout le rapport indiquait que le système resterait déficitaire jusqu’en 2040 dans tous les scénarios, mais pourrait renouer avec les excédents à long terme avec des hypothèses de croissance favorables. Les déficits étaient estimés entre 0,6 % et 0,8 % du PIB, à peu de choses près ce que prévoit le COR dans son récent rapport.

Dit autrement, ce qui n’était pas un problème financier il y a cinq ans en serait devenu un aujourd’hui ! Ne nous y trompons pas, si le problème n’est pas l’équilibre du système, c’est que l’objectif du gouvernement est ailleurs : détourner les cotisations retraite pour financer d’autres dépenses. C’est ce que la Première ministre a déjà laissé entendre : revaloriser les petites pensions, financer le grand âge…

FO s’opposera à toute réforme conduisant à réduire les droits à la retraite

Rappelons que la retraite est le résultat de l’action syndicale. Notre système par répartition permet d’assurer la solidarité entre les salariés et entre actifs et retraités. Il faudra compter sur FO pour les défendre ! FO s’opposera à toute réforme conduisant à réduire les droits à la retraite et à faire travailler plus longtemps pour en bénéficier, et à toute mesure remettant en cause les régimes de retraite existants. Pour FO, il convient de travailler sur les moyens de développer l’emploi, notamment des seniors et sur l’aménagement de leurs fins de carrière.

Le CCN nous a donné mandat les 21 et 22 septembre dernier pour proposer aux organisations syndicales l’organisation en commun d’une mobilisation interprofessionnelle, c’est-à-dire de la grève, comme en 2019, pour obtenir du gouvernement qu’il renonce à toutes ses contre-réformes. Afin de préparer le rapport de force et la grève, le CCN propose à toutes les structures (fédérations, unions départementales, syndicats) une grande campagne de réunions et assemblées avec les syndiqués et les salariés. Soyons prêts pour la mère des batailles !

Voir les commentaires

Revalorisations salariales TPAS : « no man’s land »

14 Juillet 2022, 18:23pm

Publié par FOcom Poste 06

Cela n’aura échappé à personne, l’inflation galopante met à mal le porte-monnaie de tout un chacun. Dans ce contexte difficile, toutes les revalorisations, bien qu’insuffisantes, sont les bienvenues.

FO Com a bataillé dur pour obtenir une augmentation pour les postières et les postiers actifs lors des NAO (+2.5%). Les retraités bénéficieront également d’une hausse de leur pension (+1.1% depuis janvier puis +4% à partir de juillet).

Et les agents en TPAS ?

Quand il entre dans la phase « non active », qui peut d’ailleurs durer plusieurs années, le postier en TPAS n’entre dans aucune des deux catégories susnommées. Il devient donc un oublié du système, un égaré au cœur d’un « no man’s land » dont la traversée pourrait s’avérer compliquée.

Oui, mais on fait quoi ?

FO Com reste aux côtés de ces postières et de ces postiers. Il est urgent d’évoquer ce « statut » lors des NAO et d’intégrer ce personnel dans le dialogue social afin qu’ils bénéficient des mêmes avancées que les autres.

Voir les commentaires

TPAS Loin des yeux… loin du cœur ?

20 Juin 2022, 16:48pm

Publié par FOcom Poste 06

De nombreux cadres plébiscitent aujourd’hui le TPAS qui leur permet une fin d’activité anticipée. Si ce dispositif répond à une aspiration naturelle et légitime, vous êtes, hélas, trop nombreux à en découvrir certaines « subtilités » une fois votre engagement … signé.

Pour FO, les carences de La Poste mais aussi le retour d’une inflation galopante posent ici questions et rendent nécessaires une concertation sur ce sujet.

Le témoignage d’Odile est édifiant : « Tout se passe un peu comme si l’essentiel était juste de faire diminuer les effectifs. Même si, officiellement, vous faites encore « partie » du groupe, vous ne pouvez plus vous connecter aux applications de La Poste et votre adresse mail est neutralisée sans préavis alors qu’elle est le sésame pour avoir accès à l’intranet comme Forum ou le portail RH, mais aussi aux informations dont vous avez impérativement besoin pour gérer et comprendre votre situation. On n’est même pas tenus au courant des changements d’organisation de notre entité et donc des changements d’interlocuteurs RH ».

Pour d’autres, comme Catherine le TPAS doit intégrer la question du pouvoir d’achat des plus fragiles : « Le TPAS peut, en effet, être très long en particulier pour tous ceux qui, comme moi, sont en situation de handicap (RQTH). J’étais quasiment dans l’obligation de prendre un TPAS à cause du refus de La Poste d’aménager mon poste de travail. De plus, en TPAS vous ne bénéficiez plus d’augmentation salariale et, sur plusieurs années, cela peut avoir des effets désastreux ».

Pour FO, toutes ces questions nécessitent des réponses de fond et de véritables dispositifs d’accompagnement doivent être concertés et mis en place pour que nos fins de carrière ne soient pas synonymes d’errance et de solitude.

Voir les commentaires

A propos des déclarations du gouvernement sur l’indexation des pensions sur l’inflation

20 Juin 2022, 16:44pm

Publié par FOcom Poste 06

Communiqué de l’UCR-FO

 

L’UCR FO a pris connaissance des déclarations du ministre du Travail M. Olivier Dussopt concernant la revalorisation des pensions du régime général.

 Nous voulons que l’indexation sur l’inflation soit valable pour la retraite du mois de juillet, versée le 9 août, a-t-il déclaré.

Si l’UCR FO prend acte de ces propos, elle estime que plusieurs questions restent en suspens.

En déclarant, avant les élections législatives, que cette mesure sera prise  dès que la majorité présidentielle sera présente à l’Assemblée (…), nous pourrions penser qu’il s’agit d’une promesse électoraliste.

Par ailleurs, comme le rappelle la Confédération FO, l’indexation des pensions sur l’inflation n’est pas une nouveauté : elle existe depuis au moins 1987 pour le régime général et 2003 pour les fonctionnaires.

Le problème c’est que depuis des années, les pensions sont sous indexées et les mesures fiscales comme la hausse de la CSG se sont multipliées entraînant une baisse de pouvoir d’achat des retraités de l’ordre de 10% (soit un mois de pension) depuis 2014.

M. Dussopt reste flou sur le montant de la revalorisation même si le chiffre de 4% a été avancé.

Si c’est le cas, on est en deçà de l’inflation qui, fin avril s’élevait déjà à 4,8% et qui devrait se poursuivre dans les mois qui viennent : l’Insee tablant sur une inflation de l’ordre de 5,4%.

0r sur les 6 premiers mois de l’année, les retraités ont déjà perdu gros dans la mesure où la revalorisation au 1er janvier 2022 n’a été que de 1,1%.

Aussi, l’UCR FO revendique une hausse au moins équivalente au taux de l’inflation au 1er juillet 2022 avec effet rétroactif au 1er janvier 2022 et l’augmentation en parallèle des plafonds déterminant les différents taux de CSG afin d’éviter ce qui s’est produit avec la dernière revalorisation où plusieurs milliers de retraités ont vu en réalité leur pension diminuer.

Voir les commentaires

FO dénonce le refus du gouvernement de revaloriser les pensions de retraite en fonction de l’inflation réelle

11 Juin 2022, 11:06am

Publié par FOcom Poste 06

Alors que le niveau de vie des retraités ne cesse de baisser depuis des décennies, les Français subissent de plein fouet les premiers effets d’une inflation historique : le pouvoir d’achat s’érode de plus en plus fortement, et le gouvernement ne compte que sur des effets d’annonce pour faire face aux inquiétudes et à la colère des retraités. La Première Ministre a annoncé une revalorisation de 4% des pensions de base de retraite au 1er juillet 2022. Pour Force Ouvrière, cette revalorisation reste bien trop faible car en-deçà de l’augmentation du coût de la vie dont souffrent actuellement les retraités.

A titre indicatif, le Code de la Sécurité sociale (article L161-25) détaille les modalités de calcul pour la revalorisation annuelle, et dispose que celle-ci doit être effectuée sur la base d’un coefficient égal à l’évolution de la moyenne annuelle des prix à la consommation, hors tabac, calculée sur les douze derniers indices mensuels de ces prix publiés par l’Insee l’avant-dernier mois qui précède la date de revalorisation des prestations concernées. Pour une revalorisation au 1er juillet, les chiffres de l’Insee de mai (avant-dernier mois) indiquent que les prix à la consommation augmenteraient de 5,2 % en mai 2022, après +4,8 % le mois précédent, soit un effet sur le pouvoir d’achat bien supérieur au 4% annoncés !

Pour FO, ce refus d’aligner la revalorisation des pensions sur l’inflation réelle, pénalise donc de fait les retraités. Non seulement cette valorisation est bien trop faible par rapport à la réalité de la hausse du coût de la vie, mais elle pénalisera d’autant plus les retraités que certains d’entre eux seront à nouveau victimes de l’effet de seuil de la CSG. Cette augmentation minime des pensions sera en effet suffisante pour que certains voient leur taux de prélèvement augmenter ou bien qu’ils ne bénéficient plus de l’exonération pour les bas revenus. Avec cette mesure, il n’y aura donc pas de gagnants sur le pouvoir d’achat, mais probablement des perdants supplémentaires !

FO rappelle que depuis 2014, du fait de la sous-indexation et de l’augmentation des cotisations sociales, les pensions baissent en euros constants. Cette baisse s’est accélérée en 2018 et 2019 : les prix à la consommation ayant alors augmenté de 1,5 %, la pension brute moyenne tous régimes confondus des personnes déjà retraitées fin 2018 avait diminué, en un an, de 1,0 % en euros constants. Le décrochage par rapport au niveau de vie médian des actifs n’a cessé depuis, systématiquement dénoncé par FO qui réclame une indexation des retraites sur les salaires. FO regrette donc que le nouveau gouvernement ne prenne toujours pas le sujet du pouvoir d’achat des retraités au sérieux.

MICHEL BEAUGASSecrétaire confédéral au Secteur de l’Emploi et des retraites

Voir les commentaires

Indemnités liées au dispositif de TPAS : quelle marche à suivre ?

7 Avril 2022, 08:33am

Publié par FOcom Poste 06

Les postiers ne sont pas suffisamment informés de la nouvelle démarche à suivre afin de bénéficier d’un accompagnement auprès du Centre de Services Partagés Accompagnement Fin de Carrière. En effet, un déficit de communication de la part des Branches vers les postiers est évident.

La Poste a décidé le transfert de nombreuses activités RH vers les Branches alors même que les managers dans les établissements, déjà en surcharge de travail, n’ont pas les formations adéquates ; et la RH n’est pas leur métier ! De plus, le turn-over important des RRH ne permet pas d’orienter et d’informer correctement les postières et les postiers. Et cela, sans prendre en compte les tâches administratives effectuées par les personnels qui se voient contraints, sans accompagnement, de rentrer leurs propres données via m@vieRH.

Résultat : un nombre considérable de postiers, qui n’ont pas toujours connaissance de leurs droits en fin de carrière, omettent de fournir les documents nécessaires afin de bénéficier des indemnités de fin de dispositif.

Procédure à suivre au moment du départ à la retraite :

  1. Les salariés doivent transmettre leur notification de retraite de la CARSAT à leur NOD.
  2. Les fonctionnaires doivent déposer sur « e-retraite » leur titre de pension.

FO a alerté La Poste sur ce sujet et rappelle que le métier RH et le métier GAPP* ne s’improvisent pas !

 *GAPP : Gestion Administrative du Personnel et de la Paie

Voir les commentaires

Le 24 mars, les retraités seront dans la rue pour les pensions, la santé et les services publics

23 Mars 2022, 08:33am

Publié par FOcom Poste 06

 Pourquoi les retraités sont sacrifiés ? 

  • Pourquoi nos pensions « décrochent » chaque année et baissent régulièrement au regard du coût de la vie ? Pourquoi en 10 années avons-nous perdu près de 10 % du montant initial de nos pensions ? 
  • Pourquoi a-t-il fallu le scandale ORPEA pour que les médias s’intéressent à la situation des personnes très âgées dans les EHPAD, situation que nos organisations dénoncent depuis des années ? Pourquoi les résidents des EHPAD ont-ils été interdits d’accès aux urgences hospitalières au beau milieu de la pandémie, entraînant ainsi 34 000 décès parmi les 600 000 résidents des Ehpad, soit plus d’un décès sur trois constaté en France ?

Retraités, nous sommes sciemment appauvris, volontairement sacrifiés.

Nous ne l’accepterons jamais ! 

Le 24 mars 2022, nous manifesterons dans les régions et les départements pour dire notre colère et nos revendications. En pleine période électorale présidentielles et législatives, nos 9 organisations tiennent à imposer le social dans l’actualité et rappellent leurs revendications.

[Lire le tract]

Malgré un contexte anxiogène, les Retraités n’accepteront pas de payer le prix des sacrifices annoncés.

Avec nos organisations, toutes et tous dans la rue le 24 mars dans 28 villes pour imposer le social dans l’actualité, pour dire à tous les candidats : Les Retraités sont des citoyens, ils sont en colère, ils veulent être entendus et voir leurs revendications satisfaites !

En avant le 24 MARS ! 

 

Voir les commentaires

24 MARS, TROIS URGENCES POUR LES RETRAITÉS !

18 Mars 2022, 12:35pm

Publié par FOcom Poste 06

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>