Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FOcom Poste 06

retraites

Prolongation du TPAS du 1er avril 2021 au 30 juin 2022

15 Décembre 2020, 18:04pm

Publié par FOcom Poste 06

Depuis l’arrivée à échéance de l’accord, FO Com revendique une vraie prolongation du TPAS (cf. notre brève « TPAS : une prolongation à prolonger ! »). Après la publication très récente d’un BRH actant la prolongation de l’accord actuel jusqu’au 31 mars 2021, La Poste a décidé unilatéralement de repousser la date butoir au 30 juin 2022.

Mais attention avec des conditions qui évoluent et pas toujours dans le bon sens! Désormais, il faudra 15 années d’ancienneté contre 10 actuellement pour être éligible au dispositif.

Ce dispositif restera de droit, sauf pour les cadres supérieurs des groupes B et C qui devront obtenir l’aval de leur N+1.

Enfin la filière SI ne relèvera plus de l’accord « TPAS Métiers Supports » mais du dispositif général.

Jusqu’au 30 juin 2021 les conditions d’entrée dans le dispositif demeurent inchangées.

A compter du 1er juillet 2021 elles seront modifiées :

  • 56 ans et 3 mois minimum pour le TPAS dérogatoire
  • 57 ans et 6 mois pour les personnels relevant de l’accord Métiers Supports (SLD)
  • 58 ans et 6 mois pour les autres personnels.

Pour FO Com cette décision reflète l’exercice d’un dialogue social basé sur le paraître mais qui en réalité combine mépris et surdité. C’est pourquoi, au-delà du prolongement, nous entendons continuer de revendiquer  des mesures de fin de carrière pour l’ensemble des personnels concernés, en particulier pour toutes les postières et tous les postiers  empêchés d’entrer dans le dispositif pour des raisons économiques. FO Com rappelle, que le TPAS s’accompagne de conséquences immédiates sur les salaires (Temps partiel 70%) et sur les trimestres cotisés.

Pour FO Com, la négociation ne saurait s’arrêter à une simple prolongation !

[Voir l’affiche]

Voir les commentaires

TPAS : UNE PROLONGATION À PROLONGER !

10 Décembre 2020, 22:48pm

Publié par FOcom Poste 06

La prolongation du Temps Partiel Aménagé Senior ( TPAS ) revendiquée par FO Com aboutit à un effort bien trop timide de la part de La Poste. En effet, Madame Valérie Decaux,  Directrice des Ressources Humaines, vient de nous faire savoir qu’elle accédait  à notre demande  jusqu’au 31 mars 2021.

Non seulement, nous persistons dans notre demande mais nous réclamerons également une amélioration des conditions financières du dispositif, lors des premiers échanges, voulus par La Poste dans le cadre des négociations du « pacte social ».

Le volet financier doit notamment être revu pour les plus petits grades. L’élargissement du périmètre des fonctions pénibles est aussi  une revendication que nous portons !

Voir les commentaires

RAPPORT DU COR- COMMUNIQUÉ DE FO

26 Novembre 2020, 18:30pm

Publié par FOcom Poste 06

Le Conseil d’Orientation des Retraites publie son rapport annuel ce jour. FO rappelle sa détermination à défendre un système de retraite par répartition solidaire et intergénérationnel, conforter et améliorer les dispositions du système actuel et empêcher tout système universel par points...

 

Voir les commentaires

RETRAITES : Travailler jusqu’à l’épuisement ? Pour FO, c’est non !

2 Octobre 2020, 10:31am

Publié par FOcom Poste 06

FO Com a négocié un accord sur le temps partiel aménagé sénior (TPAS) permettant aux personnels, salariés ou fonctionnaires, une cessation anticipée et progressive du travail.

Suite à nos actions, ce dispositif a été prolongé jusqu’au 31 mars 2021.

Fidèle à sa quête permanente de progrès social, FO Com se battra toujours à vos côtés pour vous rendre possible un départ dans les meilleures conditions et une retraite digne.

C’est la raison pour laquelle FO demande le retrait du projet de retraite par point, projet reporté mais pas abandonné, qui aboutirait à un allongement de la durée du travail, à la baisse significative des pensions, à la remise en cause des pensions de reversion…

Ensemble, poursuivons notre mobilisation
contre ce projet de loi.

Voir les commentaires

FONCTIONNAIRES DE LA POSTE : DU CHANGEMENT POUR LE DÉPÔT DE LA DEMANDE DE RETRAITE !

25 Septembre 2020, 18:37pm

Publié par FOcom Poste 06

À partir du 1er octobre prochain, les fonctionnaires (*) de La Poste devront déposer leur dossier de départ à la retraite sur le site de l’ENSAP, l’Espace Numérique Sécurisé de L’Agent Public : https://ensap.gouv.fr
L’ENSAP est le service mis en place par le Service des Retraites de l’État (SRE). À compter de cette date, il sera l’interlocuteur retraite des fonctionnaires de La Poste. Ce service, qui détient votre dossier, traitera les demandes et simulations.
Pour accéder aux données, il suffira de se connecter au site de l’ENSAP, de créer un compte et de l’activer. Le fonctionnaire pourra ensuite vérifier les informations et transmettre à son CSRH les justificatifs pour mettre à jour ses données.
Toute demande de départ à la retraite devra être saisie sur ce site au moins 6 mois avant la date prévue.
Pour de plus amples informations :
Téléphoner au numéro vert gratuit mis en place par La Poste: 0 800 004 108.
Aller sur le site de l’ENSAP pour retrouver toutes les étapes pour effectuer son dossier.
(*) Les fonctionnaires demandant une retraite pour invalidité et les fonctionnaires de Mayotte ne sont pas concernés par cette évolution, rien ne change pour eux...
Cliquez sur le lien : https://ensap.gouv.fr

Voir les commentaires

E. Macron ressort son projet de retraites, FO réaffirme son opposition résolue

5 Juillet 2020, 18:01pm

Publié par FOcom Poste 06

Alors que syndicats et patronat s’entendaient récemment pour dire que la réforme des retraites serait à sa place dans un «placard» Emmanuel Macron a donné ce vendredi une interview à la presse quotidienne régionale pour donner le ton des prochains mois sur fond de remaniement ministériel. Il déclare «La réforme des retraites est-elle à mettre à la poubelle ? Non. Ce serait une erreur.» Explicitant son déjà fameux «il faudra travailler davantage», le chef de l’État se montre favorable à un allongement de la durée des cotisations car, selon lui, la France est «un des pays où on travaille le moins tout au long de la vie en Europe». Il prévoit de lancer «dès cet été» une «concertation en profondeur» avec les organisations syndicales et patronales sur le «volet des équilibres financiers».
Rappelons que ce projet a été adopté à l’Assemblée Nationale à travers la procédure de l’article 49-3 de la Constitution, sans vote alors que la pandémie du coronavirus prenait son ampleur. Un vrai scandale tant sur la forme que sur le fond. Sous le prétexte de vouloir tracer « un nouveau chemin », c’est la même politique visant à casser les garanties sociales et les statuts qu’il défend aujourd’hui. FO s’y opposera résolument et Yves Veyrier, son secrétaire général, a annoncé qu’il compte prendre contact avec tous ses homologues pour se mettre d’accord sur un rejet de la concertation.

Voir les commentaires

Fonctionnaires de La Poste : du changement pour le dépôt de la demande de retraite !

1 Juillet 2020, 17:05pm

Publié par FOcom Poste 06

À partir du 1er octobre prochain, les fonctionnaires (*) de La Poste devront déposer leur dossier de départ à la retraite sur le site de l’ENSAP, l’Espace Numérique Sécurisé de L’Agent Public : https://ensap.gouv.fr

L’ENSAP est le service mis en place par le  Service des Retraites de l’État (SRE). À compter de cette date, il sera l’interlocuteur retraite des fonctionnaires  de La Poste. Ce service, qui détient votre dossier, traitera les demandes et simulations.

Pour accéder aux données, il suffira de se connecter au site de l’ENSAP, de créer un compte et de l’activer.  Le fonctionnaire pourra ensuite vérifier les informations et transmettre à son CSRH les justificatifs pour mettre à jour ses données.

Toute demande de départ à la retraite devra être saisie sur ce site au moins 6 mois avant la date prévue.

Pour de plus amples informations :

  • Téléphoner au numéro vert gratuit mis en place par La Poste: 0 800 004 108.
  • Aller sur le site de l’ENSAP pour retrouver toutes les étapes pour effectuer son dossier.

(*)  Les fonctionnaires demandant une retraite pour invalidité et les fonctionnaires de Mayotte ne sont pas concernés par cette évolution, rien ne change pour eux.

Voir les commentaires

Réforme des retraites : Vers plus d’égalité ? Vraiment ?

5 Mars 2020, 11:24am

Publié par FOcom Poste 06

Les grands discours se sont succédés au niveau du gouvernement et élus de la majorité présidentielle. « L’égalité entre les hommes et les femmes sera une cause nationale », « La réforme des retraites sera plus juste, plus équitable »,  ou bien encore les femmes « grandes gagnantes » du nouveau système de retraite : nous ne sommes plus victimes de « langue de bois » mais bien de mensonges notoires! Dès lors qu’on se penche sur les mesures prévues dans le texte examiné en ce moment à l’Assemblée Nationale, il serait hypocrite d’approuver les propos tenus par l’exécutif.

Le projet de retraite par points reproduira les inégalités du marché du travail. En effet, la prise en compte de l’intégralité de la carrière pénalisera ceux qui ont des carrières décousues, des temps partiels, des périodes de chômage, des congés parentaux et des petits boulots. Les femmes en sont les premières victimes. Dans la génération née en 1956, une femme sur 2 a eu plus de 20 % d’années incomplètes au moment de liquider sa pension, contre 6 % des hommes.

De plus, les mesures concernant les pensions de réversion joueront moins leur rôle d’atténuation des inégalités. L’âge à partir duquel on peut prétendre à cette pension a été modifié ainsi que le « statut » des époux au moment du décès de l’un d’eux. Il  faudra que le couple soit marié au moment du décès et exit les divorcés, les pacsés ou les personnes vivant en concubinage.

La fin des trimestres de maternité met également un point d’honneur pour l’aggravation des conditions de retraite des femmes. Avec ces trimestres en moins, il sera d’autant plus difficile d’avoir une retraite complète pour les femmes, qui subiront de plein fouet des décotes. Les 5% de majoration dès le premier enfant ne seront pas nécessairement profitables aux femmes. Ce dispositif cible les femmes puisqu’elles perdent 5% de salaire horaire par enfant selon l’INSEE. Si au premier abord, donner 5% de points dès le premier enfant au lieu de 10% au bout du 3ème enfant semble avantageux, cette mesure n’enrayera pas les inégalités car comme aujourd’hui, les parents feront le choix d’appliquer cette majoration à la pension la plus élevée… en général celle du père.

il est clair que ce n’est pas l’actuel projet de réforme des retraites, ni les effets d’annonces, qui vont enrayer ces inégalités. Bien au contraire ! En ne s’attaquant pas au fond du problème, le gouvernement ne fait que mettre des sparadraps là où il faudrait mettre un plâtre…

L’égalité : une raison supplémentaire pour FO Com de lutter contre le retrait du projet de réforme des retraites !

Voir les commentaires

LA VOIX DES CADRES – PROJET DE RÉFORME DES RETRAITES : LES CADRES GRANDS PERDANTS

1 Février 2020, 23:02pm

Publié par FOcom Poste 06

C’est écrit dans le projet de loi : le principe de la réforme du gouvernement est de diminuer le coût des retraites. D’abord en bloquant les ressources dévolues à leur financement au-dessous du niveau actuel de 14 % du PIB… alors que le nombre de seniors est appelé à augmenter considérablement. Ensuite en fixant comme « règle d’or » un carcan budgétaire qui interdit tout déficit sur une période glissante de 5 ans.
Premier levier d’économie : l’âge de départ
Dans le système actuel, la loi garantit le calcul et le ni-veau des pensions. Dans la nouvelle formule, seul l’équilibre financier serait garanti aux dépens de droits qui pourront être revus à la baisse en permanence. L’article 11 du projet instaure un âge d’équilibre ou âge pivot qui se substituera au mécanisme faisant intervenir la durée d’assurance. L’âge légal est maintenu à 62 ans pour ouvrir les droits à retraite mais avec 5 % de décote par an si l’on part avant l’âge d’équilibre. Celui-ci évoluera pour chaque génération à raison des deux tiers des gains constatés d’espérance de vie à la retraite. Son introduction se traduirait, selon les estimations du Gouvernement, par un recul de l’âge effectif de départ qui attendrait 64 ans à l’entrée en vigueur de la réforme et 65 ans et 2 mois pour la génération 2000. Cela signifie des départs toujours plus tardifs et/ou des niveaux de retraites largement amputés. Pas vraiment un « choix » pour les seniors victimes d’un chômage élevé1 et pour les cadres qui ont fait de longues études et sont entrés tardivement dans la vie active!

[Lire la voix des cadres « Spécial retraites »]

Voir les commentaires

Editorial : Une composante majeure du contrat social

29 Janvier 2020, 10:54am

Publié par FOcom Poste 06

Nous aurions presque pu signer l’avis du Conseil d’État !

Nous n’irons pas jusque-là car, pour notre part, nous ne confondrons jamais les rôles, sûrs de ce que nous sommes et entendons rester : une organisation syndicale libre et indépendante.

Mais les analyses que nous avons portées, sans relâche, la contradiction que nous avons apportée, publiquement, aux arguments du gouvernement sont largement confirmées !

Dès le mois de juillet, nous avions alerté sur la nature de la réforme : Le projet de système universel de retraite […] est en lui-même une réforme paramétrique permanente aux mains des gouvernements à venir (tribune parue dans le JDD le 20 juillet 2019). Parce que le pilotage des paramètres du système unique serait assuré, en dernier ressort, par les gouvernements (valeur des points, malus et bonus de l’âge d’équilibre).

Il s’avère aujourd’hui que cet âge d’équilibre (au passage non plus à 64 ans comme longtemps affiché, mais à 65 ans dès l’entrée en vigueur pour la génération 1975), devient la clé de voûte du système voulu par le gouvernement.

Ainsi, le Conseil d’État note qu’il faut comprendre que le maintien du niveau relatif des pensions individuelles serait assuré par une élévation de l’âge du taux plein.

Dans cette même tribune (cf. ci-dessus) nous concluions que loin d’être plus simple et plus juste, le système universel risquait surtout de se traduire par une retraite incertaine, tant pour le niveau de la pension que pour l’âge de départ effectif, pour tous et au fil du temps.

Nous ne dirons pas que le Conseil d’État a paraphrasé nos propos, mais force est de constater que son avis recoupe nos analyses : Le choix d’une détermination annuelle de chacun des paramètres du système, y compris ceux applicables à une génération entière, aura pour conséquence de limiter la visibilité des assurés proches de la retraite sur les règles qui leur seront applicables.

Il met aussi à bas la formule « marketing » chaque euro cotisé ouvre les mêmes droits pour tous, parce qu’elle reflète selon lui imparfaitement la complexité et la diversité des règles de cotisation ou d’ouverture des droits définies dans le projet de loi ! Cette situation est le produit de dispositifs indispensables de solidarité, que le système universel par points n’assure pas de lui-même, comme nous l’avions dénoncé, et qui l’oblige à reprendre en les adaptant, les principaux mécanismes existants de bonification notamment pour motifs familiaux, les avantages afférents, qui prennent aujourd’hui la forme de majoration de pensions ou de durée d’assurance.

Nous pourrions poursuivre l’énumération et nous féliciter de ne nous être pas trompés si cela n’était pas si grave !

Mais là encore, le Conseil d’État nous conforte dans notre détermination et nous conduit à nouveau à en appeler à ce que le processus soit stoppé. Il déplore en effet de ne pas avoir été à même de mener sa mission avec la sérénité et les délais de réflexion nécessaires pour garantir au mieux la sécurité juridique de son examen, alors que les projets de loi procèdent à une réforme du système de retraite inédite depuis 1945 et destinée à transformer pour les décennies à venir un système social qui constitue l’une des composantes majeures du contrat social.

  

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>