Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FOcom Poste 06

sante au travail

Remettre les préventeurs au cœur de leur métier et renforcer le rôle des managers

16 Décembre 2021, 09:56am

Publié par FOcom Poste 06

Prévention, très attendue par les acteurs de la filière prévention, s‘est tenue au début du mois de décembre. Très investis dans leurs missions, les préventeurs méritent une vision complète des moyens accordés à la filière par la DRH Groupe mais aussi par chacune des branches.

La prévention est depuis plusieurs années une priorité pour FO qui prend note des bonnes intentions, en particulier en matière de prévention primaire.

Nos représentants ont mis l’accent sur plusieurs points de vigilance/revendications :

  • Demande d’une GPEC claire avec notamment des informations précises à 3 ans en terme de recrutement (ex : ergonomes), comblement de poste, …
  • La surcharge de travail (aggravation des Vacances d’Emploi et turn-over important)
  • L’attractivité de la filière (demande de promotions III-3, groupe A, …)
  • La définition de portefeuille tenant compte des effectifs mais aussi des temps de déplacements et de la complexité des dossiers gérés (conditions de travail).
  • La demande d’une présence effective des responsables prévention dans les CODIR (membres de droit et non invités).
  • La transparence et l’information sur les formations externalisées dans le dialogue social

Les questions d’organisation, pourtant essentielles, seront précisées ultérieurement au niveau de chaque branche lors des CDSP qui se tiendront courant décembre. De nombreuses questions restent donc à ce jour sans réponse et limitent ainsi la portée effective de la CDSP de ce jour qui  se contente de donner « une ambition ».

Les représentants FO se tiennent à votre disposition pour répondre à vos questions et enrichir nos revendications.

Voir les commentaires

La réforme de l’assurance chômage : une trappe à « bad jobs »

7 Décembre 2021, 17:30pm

Publié par FOcom Poste 06

Deux mesures de la réforme de l’assurance chômage sont entrées en action le 1er décembre : le durcissement des conditions pour ouvrir un nouveau droit au chômage et l’aggravation des règles de la dégressivité. Il résulte de cette dernière mesure que 1,2 million de salariés verront leur allocation baisser en moyenne de 17 % et que la grande majorité des cadres subiront une diminution de 30 % de leurs allocations dès le 7ème mois.

Il en résultera également une dégradation générale de la qualité de l’emploi. En effet, les chômeurs qualifiés seront encore davantage incités à accepter des emplois très en-deçà du niveau légitimement attendu, ce qui privera des chômeurs moins qualifiés d’accéder à ces emplois. Est ainsi développée une véritable trappe emplois précaires et sous qualifiés. FO continue de réclamer le retrait de cette réforme.

Voir les commentaires

Télétravail : 2+1=3

7 Décembre 2021, 16:23pm

Publié par FOcom Poste 06

Suite à la signature de l’avenant télétravail, les demandes de télétravail fusent.  Régularisation de dossiers en attente, nouvelles demandes de convention… l’engouement est là.

Si aujourd’hui de 1 jour à 2 jours sont validés pour tous (* hors mesures spécifiques) un 3ème jour de télétravail vient d’être autorisé en cette période d’augmentation de difficultés COVID. Jour supplémentaire prévu uniquement pendant la crise et hors accord ou avenant télétravail.

Nous vous rappelons qu’a été validée dans l’avenant notre revendication concernant la rétroactivité des bénéfices de l’avenant et de l’accord à partir de la date de la demande de convention.

Préserver la santé et la sécurité des agents, qui plus est en cette période de crise sanitaire, est primordial. Cette précaution doit d’ailleurs être valable pour tous les agents.

Vous trouverez pour rappel notre tract télétravail pour vous expliquer toutes les évolutions.

* le responsable hiérarchique peut autoriser le/la postier-ière de plus de 55 ans à télétravailler jusqu’à 3 jours par semaine (ou son équivalent sur le mois), à condition que le télétravailleur soit présent physiquement dans les locaux de l’établissement 2 jours par semaine ou son équivalent sur la période mensuelle.

Voir les commentaires

L’accord activité partielle joue les prolongations

3 Décembre 2021, 10:05am

Publié par FOcom Poste 06

La Poste a réuni les organisations syndicales ce lundi pour leur présenter les modalités de reconduction de l’accord activité partielle.

Bilan temporaire (incomplet car le mois n’est pas terminé) arrêté au 25 novembre :

  • 127 salariés en activité partielle pour vulnérabilité
  • 126 fonctionnaires en ASA éviction pour vulnérabilité
  • 78 salariés en activité partielle pour garde d’enfants
  • 7 fonctionnaires en ASA éviction pour garde d’enfants

Avec l’arrivée du nouveau variant, la situation sanitaire s’aggrave. Le nouveau protocole de  l’Éducation Nationale prévoit que s’il y a un cas positif dans une classe, tous les élèves seront testés et seuls ceux qui seront positifs seront éloignés de l’école.

En conclusion, l’accord sera prolongé pour la période du 1er au 31 Décembre 2021.

FO Com reste vigilante à toute évolution de la pandémie et aux mesures gouvernementales dans la mesure où un nouveau protocole en entreprises doit être publié.

Voir les commentaires

Courrier – La santé au travail à La Poste juste en apparence

20 Novembre 2021, 10:07am

Publié par FOcom Poste 06

Concernant le port des Équipements de Protection Individuelle (EPI), La Poste fait preuve d’une grande intransigeance. La période de pédagogie est très vite passée à la vitesse supérieure.

Le non-respect du port des EPI est prétexte à des sanctions disciplinaires. Pour légitimer ces sanctions, La Poste s’appuie sur l’article L4121 – 2 du Code du travail sur le fondement des principes généraux de la prévention.

Quel beau discours!

[Lire le tract]

 

Voir les commentaires

La Poste double le nombre des agents pouvant accéder au télétravail

19 Novembre 2021, 10:55am

Publié par FOcom Poste 06

En réunion plénière du 21 octobre, la Poste a présenté un texte d’avenant plus équilibré et reprenant une partie des revendications exprimées. L’objectif est désormais l’élargissement massif et officiel du télétravail, avec la fin des verrous pour les postiers jusqu’à présent non éligibles au dispositif mis en place en 2018. Cet accord a finalement été signé par FO, la CFDT, l'UNSA, la CFE-CGC et la CFTC.

 

Tour d’horizon de cet avenant et rappel complet sur l’accord initial

 

Élargissement du télétravail

Comme notre organisation le demandait, les « travaux portant sur des documents confidentiels ou des données à caractère sensible » seront désormais considérés comme des activités télétravaillables. Cela permet de passer d’une cible de 18 000 à 33 000 agents pouvant accéder au télétravail. Dans son ensemble, celles-ci ne sont pas modifiées par l’avenant. Cependant, la Poste s’opposait aux journées consécutives de télétravail. Nous étions alors intervenus et avons obtenu que deux jours consécutifs de télétravail puissent être accordés.


De plus, les vendredis suivis des lundis deviennent possibles car il ne s’agit pas de jours consécutifs. Outre la participation à l’achat d’un siège déjà prévu, la Poste participera désormais à l’achat d’un écran à hauteur de 100 € (ce montant a été revalorisé de 80 à 100 € ).
 

Par ailleurs, la Poste fournira un casque si l’agent n’en dispose pas. Charge au CHSCT de massivement s’emparer du sujet des équipements pour exiger une qualité de vie en télétravail équivalente à celle sur site.

 

Nouvelles conditions

Ce sera une compensation forfaitaire de 10 € mensuels pour 1 jour par semaine et 15 € mensuels pour deux jours ou plus par semaine. Il s’agit désormais d’indemnités versées « nettes et non imposables ». Il sera clairement plus avantageux de demander deux jours. Comme l’accord initial, cet avenant fera l’objet d’une toute nouvelle négociation dès le début de l’année prochaine puisque ces textes prendront fin en juillet 2022.

 

Pour tout savoir de l'accord 

 

L’accord repose sur trois principes fondamentaux :

  • le volontariat,
  • l’égalité de traitement de droits et devoirs avec le reste du personnel,
  • et la confiance.

Un référent télétravail est à votre disposition dans chaque NOD : il est identifié, sinon il doit l’être.

 


Éligibilité

Le critère n’est pas la fonction exercée. L’éligibilité est fondée sur l’existence ou non d’« activités compatibles » avec le télétravail et sur l’analyse du fonctionnement de l’équipe. Sauf exception énumérée ci-dessous, la réponse « ton poste n’est pas éligible » n’est pas recevable en l’état. Vu la crise que nous avons subie, cette réponse est irrecevable.

 

Trois natures d'activités restent donc exclues du télétravail :

  • celles nécessitant d’assurer une présence physique dans les locaux de l’entreprise ;
  • celles « supposant qu’un postier exerce hors des locaux de l’entreprise, notamment pour les activités nécessitant une présence sur des lieux de distribution, de vente ou de prospection » ;
  • les activités de direction et d’organisation, comme par exemple les activités managériales en établissements et en directions territoriales en raison du rôle d’animation des équipes qu’elles impliquent ou les activités managériales d’équipes qui n’ont pas d’activités télétravaillables.


Néanmoins, en dehors des activités décrites ci-dessus, dès lors qu’un volume suffisant d’activités télétravaillables peut être identifié et regroupé, les postiers peuvent accéder au télétravail pour ces activités-là, avec l’accord de leur manager.

 

Conditions de passage en télétravail 

L’accès au télétravail est toujours soumis à décision du N+1 mais le référent télétravail doit être informé de la demande. Le délai maximal de réponse par écrit doit être d’un mois. En cas de refus, il doit être motivé.

 

Modalités de recours

Le refus de la demande peut faire l’objet d’un recours auprès d’une commission de conciliation. Cette dernière doit être saisie dans les quinze jours ouvrés suivant le refus et doit se tenir dans les quinze jours suivant la saisine. Elle dispose alors de sept jours ouvrés pour rendre son avis. 

 

Mise en œuvre

Le texte original, inchangé, propose toujours trois formules de télétravail. Le télétravail « fixe » un ou deux jours fixes par semaine (ou trois jours pour les plus de 55 ans, aidants, handicapés ou situations médicalement « particulières »). Le télétravail « flottant », formule à l’origine proposée par FO, consiste à définir un volume annuel de jours télétravaillés (25 au maximum). Les modalités sont à définir avec le N+1. Enfin, les situations individuelles inhabituelles (désorganisation des transports, pandémie, dégradations des conditions climatiques et autres situations d’urgence) peuvent donner droit au télétravail « occasionnel ». Il est cumulable avec les deux autres formules.

 

Reconduction automatique

Plus besoin de faire une demande chaque année : si rien n’a changé, la reconduction est tacite et automatique. Les conventions reconduites seront soumises aux nouvelles dispositions de l’avenant de 2021. Le télétravail dans le cadre d’évolutions d’organisations. En cas de réorganisations avec fermeture de site(s), le recours au télétravail sera étudié avec « une attention particulière ». La période d’adaptation : elle est de trois mois, renouvelable une fois.

 

Réversibilité

Le télétravail prend fin de droit en cas de changement de fonction et doit alors faire l’objet d’une nouvelle demande. En règle générale, il peut être mis fin au télétravail à tout moment par le télétravailleur ou le manager. Le délai de prévenance est d’un mois.

 

Vie privée

Le télétravailleur bénéficie du droit à la déconnexion. Les plages horaires durant lesquelles il peut être contacté doivent être définies dans la convention ou dans l’avenant de télétravail ; elles doivent être établies sur des bases respectueuses de sa durée journalière de travail et de son régime de travail.

 

Équipements

Une attestation sur l’honneur suffit désormais pour justifier de la conformité électrique de l’espace de télétravail. Un diagnostic pourra être effectué à l’initiative du postier, remboursé par la Poste jusqu’à 120 €. Un siège ergonomique sera, soit mis à disposition, soit remboursé à hauteur de 50 % du coût total avec un plafonnement à 150 €. Désormais, la Poste remboursera l’achat d’un écran à hauteur maximale de 100 €. Un repose-pied, un repose-poignet et désormais aussi un micro-casque sont également fournis sur demande.

 

Indemnités et tickets restaurants

Indemnités : une compensation forfaitaire de 10 € nets et non imposables est versée mensuellement pour un jour télétravaillé par semaine. Elle sera de 15 € nets par mois pour deux jours ou plus télétravaillés par semaine. Un prorata sera appliqué pour des durées de télétravail inférieures.


Tickets-restaurant : « Le postier affectés à un établissement (branche) de la Poste, non rattaché prioritairement en CTPC à un point de restauration du schéma directeur de la restauration de la Poste, peut bénéficier de l’offre du titre restaurant » (note des RH « Conditions d’attribution du titre restaurant - actualisation » de juillet 2019).


Les postiers télétravaillant et répondant aux conditions de distance et de temps de ce BRH, depuis leur domicile, seront ainsi éligibles aux tickets-restaurant ces jours-là.

 

Santé et sécurité

Les accidents intervenant dans le cadre du télétravail (horaires et lieu) sont présumés être des accidents de travail. Le télétravailleur bénéficie des mêmes droits que les postiers sur site (surveillance médicale, accès à l’information, intégration à l’évaluation des risques professionnels etc.). Là aussi, la formalisation du télétravail permet de limiter les litiges.

 

Formation

Des formations spécifiques en e-learning sont mises à la disposition des télétravailleurs et de leurs managers.

 

Assurance

La Poste a souscrit une assurance pour dommages et une responsabilité civile. Le postier doit cependant informer sa compagnie d’assurances de sa situation de télétravailleur. Si le lieu de télétravail est un lieu de résidence différent du domicile, la compagnie qui l’assure devra également en être informée.

 

Christine Simon 

Source:https://www.miroirsocial.com/participatif/la-poste-double-le-nombre-des-agents-pouvant-acceder-au-teletravail

 

Voir les commentaires

Campagne nationale Santé Sécurité au Travail 2021

17 Novembre 2021, 10:05am

Publié par FOcom Poste 06

Cette année, la Semaine Européenne de la Sécurité et de la Santé au Travail qui s’est déroulée du 25 au 29 octobre était axée sur le thème des « lieux de travail sûrs ».

 Selon l’enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents réalisée en 2019, le facteur de risque le plus fréquemment mentionné dans les 27 pays de l’EU est l’exposition à des mouvements répétitifs de la main et du bras (cité par 65 % des entreprises).

Parmi les autres facteurs de risque liés aux TMS ( Trouble Musculo Squelettique), on trouve notamment :

  • les périodes prolongées en position assise (61 %), souvent considérées comme un facteur de risque TMS nouveau ou émergent,
  • l’action de soulever ou de déplacer des personnes ou des charges lourdes (52 %),
  • les contraintes temporelles (45 %),
  • les positions fatigantes ou douloureuses (31 %).

Une campagne de sensibilisation est organisée par de nombreuses institutions nationales auprès des employeurs (comme l’agence européenne pour la sécurité et la santé au travail), auprès des travailleurs ainsi que tous les professionnels de la Prévention Santé au Travail.

Cette campagne a pour but d’encourager la diffusion et le partage de ressources documentaires sur cette problématique. Pour rappel, l’article L4141-1 du code du travail stipule que « l’employeur organise et dispense une information des travailleurs sur les risques pour la santé et la sécurité et les mesures prises pour y remédier ».

Cette sensibilisation relève donc bien de la responsabilité de l’employeur qui doit « organiser et dispenser également une information des travailleurs sur les risques que peuvent faire peser sur la santé publique ou l’environnement les produits ou procédés de fabrication utilisés ou mis en œuvre par l’établissement ainsi que sur les mesures prises pour y remédier ».

Et vous ? Remontez-moi les risques que vous côtoyez régulièrement sur le lieu de travail : christophe.brune@fo-com.com  (référent SST de la fédération FO Com Poste).

Il n’y aura jamais trop de formations et ou d’informations sur la prévention des risques. Pour FO Com, vous le savez, la sécurité et la santé au travail est une priorité et elle ne se négocie pas.

 

Voir les commentaires

Télétravail à La Poste – FO signe l’avenant, en avant pour son élargissement

11 Novembre 2021, 11:25am

Publié par FOcom Poste 06

En réunion plénière le 21 octobre, La Poste a présenté un texte d’avenant plus équilibré et qui reprend une partie des revendications de FO. L’objectif est désormais l’élargissement massif et officiel du télétravail, avec la fin des verrous pour les postiers jusqu’à présent non éligibles au dispositif.

Tour d’horizon de cet avenant, et rappel complet sur l’accord initial : FO vous accompagne dans votre demande, et restera à vos côtés pour faire valoir vos droits.

[Lire le document]

Retrouvez ci-dessous les modèles indispensables pour lancer votre demande ou votre recours

Voir les commentaires

Télétravail: enfin de nouvelles négociations pour un avenant de l’accord !

16 Septembre 2021, 17:39pm

Publié par FOcom Poste 06

L’accord télétravail a été mis à mal depuis mars 2020, sous prétexte de crise sanitaire. Encore une fois, si on peut comprendre les difficultés de La Poste à gérer ce télétravail dit de crise au départ (matériel, organisation de travail etc.), le blocage des demandes reste incompréhensible. Aujourd’hui des milliers de dossiers restent en souffrance.

Lors de la réunion du 8 septembre au cours de laquelle La Poste a proposé un avenant à l’accord Télétravail de 2018, nous n’avons pas manqué de rappeler les points suivants :

  • L’avenant qui va être négocié doit être ambitieux et à la hauteur des attentes,
  • La Poste doit remédier rapidement à toutes les inégalités de traitement,
  • Les dossiers de demandes de télétravail qui sont gelés depuis le début de la crise sanitaire doivent être traités en priorité,
  • Les montants d’accompagnement financier proposés par La Poste doivent être augmentés,
  • L’avenant doit permettre d’étendre le télétravail à un plus grand nombre d’agents.

Pour FO, le télétravail doit rester exclusivement sur la base du volontariat.

Enfin, pour les agents qui font le choix du télétravail, tout doit être mis en œuvre pour qu’ils télétravaillent dans des conditions comparables à leur lieu de travail habituel.

Au travail comme en télétravail, FO Com défend vos intérêts.

Voir les commentaires

Les ravages prévisibles du flex office

9 Septembre 2021, 09:01am

Publié par FOcom Poste 06

La nouvelle génération d’open space sans bureaux attribués permettant aux entreprises de réduire les surfaces et les coûts immobiliers a des conséquences inquiétantes sur les relations de travail. Outre les ratios dictés par la lutte des places, avec la génération d’un stress pour trouver un bureau, premier arrivé, premier servi, la question de la performance collective semble étrangement absente des réflexions sur le flex office *.

Que penser de la montée en puissance, dans le même temps, du recours aux messageries instantanées ? De la définition de temps d’échanges au risque d’occulter les discussions informelles créant pourtant de la richesse au sein d’une équipe ? Aux injonctions de silence absolu pour permettre la concentration et la performance ?

En effet, certains boulots ne sont pas passionnants en tant que tels, mais ils ont un intérêt que par le contact humain, la confrontation à la vraie vie dont nous avons tant manqué durant ces derniers mois. La réduction des coûts et des surfaces ne vaut que si le collectif de travail est protégé des détériorations qui viserait sa dissolution, sans exposer les travailleurs à un environnement davantage anxiogène.

Ajoutons à cela l’opposition majoritaire exprimée par les salariés à ce type de formule. La reconnaissance de la dégradation des conditions, d’altération de la concentration et de l’augmentation de certaines pathologies est largement partagée. Le collectif, la communication, les échanges entre collègues, l’organisation, le fonctionnement du service… tout est touché, sans oublier l’isolement du salarié et les risques psychosociaux que cela occasionne. De fait, ces risques étant connus, le salarié préférera ne plus venir et privilégier le télétravail faisant naître un risque de désocialisation et de déshumanisation.

Et à l’heure où la question de l’emploi est centrale dans la relance économique de notre pays, il ne faudrait pas que « nos grands penseurs » aillent, en plus, sur le terrain glissant d’un emploi 100 % télétravaillable = un emploi délocalisable.

Si le temps est à la sur-performance, l’agilité et la flexibilité, FO défendra toujours le droit des salariés à des environnements de travail sécurisés et sécurisants.

FO Com reste vigilant et alerte face aux dérives du flex office. S’il parvient à rétrécir les surfaces, il ne doit pas rétrécir la dimension humaine de l’entreprise.

*Ou encore desk sharing, free seating, bureau dynamique : termes qui désignent l’absence de bureau ou de poste de travail fixe et nominatif de l’ancien monde.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>