Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FOcom Poste 06

sante au travail

A voir: La mort au travail – «Performance sous pression », un avantage sympa pour les… actionnaires !

29 Janvier 2013, 18:27pm

Publié par FOcom Poste 06

Dans un monde où l'économie n'est plus au service de l'homme mais l'homme au service de l'économie, les objectifs de productivité et les  méthodes de management poussent les salariés jusqu'au bout de leurs limites. Jamais maladies, accidents du travail, souffrances physiques et psychologiques n'ont atteint un tel niveau.

Alors que la crise fait vaciller le capitalisme financier (hum !), La Dépossession raconte l'extraordinaire pouvoir des actionnaires sur le travail et les travailleurs. L'histoire nous transporte d'une usine du centre de la France  jusqu'aux arcanes de la finance new-yorkaise…

Voir les commentaires

Lu pour vous : Accord conclu à La Poste sur les conditions de travail

23 Janvier 2013, 11:01am

Publié par FOcom Poste 06

Le texte prévoit notamment des mesures d'âge pour les salariés seniors.

Pour la direction de La Poste, c'est un succès : au terme de plusieurs mois de négociations, une majorité de syndicats ont accepté hier de parapher l'accord-cadre destiné à refonder les conditions de travail, suite aux suicides de salariés qui ont traumatisé l'entreprise l'an dernier.

« Au vu du contexte depuis un an, une telle issue n'allait pas de soi », indique un cadre. Tout en soulignant les limites du texte qui leur était soumis, la CFTC, la CFDT, la CGC et l'Unsa l'ont néanmoins approuvé. Après discussion en interne, FO les a rejoints, permettant au camp des signataires de franchir le cap des 30 % de salariés représentés, nécessaires pour que l'accord puisse s'appliquer.

Les deux principales organisations, la CGT et SUD, qui représentent 51,5 % des salariés à elles deux, n'ont pas signé. Mais les représentants de la CGT, tout en relevant des « points de blocage », se disent néanmoins « contents d'avoir fait évoluer le texte de départ », écartant ainsi implicitement la possibilité d'un droit d'opposition. De son côté, Sylvie François, la directrice générale adjointe chargée des ressources humaines, a salué « un accord fondateur », dans lequel elle voit également « un nouveau départ pour le dialogue social à l'intérieur de La Poste », insistant sur l'esprit constructif de tous ses interlocuteurs.

Afin d'améliorer la qualité de vie au travail, l'accord-cadre prévoit huit négociations complémentaires devant s'ouvrir dans les semaines à venir, sur l'encadrement, le dialogue social ou encore la fonction RH. Mais le texte comporte également des mesures immédiates : création d'un « dispositif d'alerte » permettant aux syndicats de saisir la direction, possibilité d'expérimenter le télétravail jusqu'à deux jours par semaine sur la base du volontariat, priorité à l'embauche en CDI pour les CDD…

Un mi-temps payé 70 %

Les quinquagénaires, qu'ils soient fonctionnaires ou en CDI de droit privé, retiendront surtout, eux, la possibilité d'opter pour un mi-temps payé 70 % s'ils remplissent un certain nombre de critères, et notamment s'ils ont exercé des fonctions classées comme pénibles par la direction. Le dispositif sera accessible à partir de cinquante-trois ans pour les fonctionnaires. Au vu de leur moyenne d'âge (50 ans et 3 mois en 2011), il devrait connaître un succès certain.

Lionel Steinmann

Source :  Les Echos Publié le 23/01/2013

Voir les commentaires

Accord cadres sur la qualité de vie au travail : des engagements pour le présent, des perspectives pour l’avenir si La Poste tient parole!!!

23 Janvier 2013, 10:36am

Publié par FOcom Poste 06

Suite aux évènements tragiques survenus en 2012, M. BAILLY a annoncé un certain nombre de mesures… Mme Sylvie François, nouvelle DRH du Groupe, a été chargée de négocier avec les fédérations syndicales un calendrier de négociations visant des mesures immédiates et d’autres à discuter dans les 6 prochains mois. Après un round de négociations qui a duré plus de 3 mois, un accord a été signé... [Télécharger]

Voir les commentaires

INFO : L'organisation de la médecine du travail à la Poste critiquée...

8 Janvier 2013, 09:50am

Publié par FOcom Poste 06

Les médecins-inspecteurs du travail renâclent à donner des avis favorables à l'agrément des services de santé au travail de La Poste. Pour eux, l'organisation retenue entraîne un fractionnement du suivi médical et gêne le contrôle social.

"Nous avons la sensation de ne pas avoir été compris". Ce médecin-inspecteur du travail, qui souhaite garder l'anonymat, a reçu fin octobre, comme ses collègues, la note de la direction générale du Travail (DGT) comportant les instructions pour l'agrément des services de santé au travail (SST) de La Poste. Alors que seul un quart des 171 services de l'entreprise avait été agréé fin juillet, ces instructions de la DGT ne semblent pas répondre aux objections soulevées par une majorité de médecins-inspecteurs. Ces derniers estimaient que la complexité de l'organisation de la médecine du travail à La Poste ne permettait pas aux praticiens de remplir pleinement leurs missions.

En cause, principalement, le morcellement des effectifs suivis par les médecins du travail, entraînant un fractionnement de leur activité. "Cela complique sérieusement le contrôle social de la médecine du travail par les CHSCT", jugent plusieurs médecins-inspecteurs. De fait, dans un tableau récapitulatif qui accompagnait la note de la DGT, le morcellement saute aux yeux. Il est fréquent de voir, sur un même service de santé au travail, plusieurs médecins suivre chacun moins d'une dizaine d'agents. Le record semble détenu par l'Ile-de-France et la région Centre, où, par exemple, un SST assure le suivi de 608 salariés par… 66 médecins !

"Collaboration empêchée"

"Nous avons averti la DGT que cela entraînait un exercice de la médecine du travail façon puzzle, poursuit notre médecin-inspecteur du travail. Certes, cela permet de faire les visites médicales réglementaires, mais pas d'intervenir en prévention primaire. Vous imaginez un CHSCT avec 66 médecins du travail ?" Un autre de ses collègues, souhaitant lui aussi rester anonyme, va plus loin : "On peut se demander si ce morcellement n'est pas voulu par La Poste. La collaboration empêchée entre CHSCT et médecine du travail permet d'occulter l'impact de l'organisation du travail sur la santé."

Pourtant, on peut lire dans la note de la DGT que La Poste a voulu "calquer l'organisation des services de santé au travail sur celle du dialogue social". A chaque "niveau opérationnel de déconcentration", qui dispose d'une pleine autonomie en matière de gestion des personnels et de l'ensemble des organes consultatifs, correspondent un CHSCT, un SST et un comité technique, explique le document.

Du côté des médecins du travail de La Poste également, la réalité du contrôle social des activités des SST par les instances représentatives du personnel est mise en doute. "La fragmentation - un peu artificielle - de l'activité des médecins du travail entre plusieurs SST et l'éloignement du terrain des entités nationales risquent de faire perdre de vue aux membres du CHSCT l'ampleur et la cohérence des actions menées par les médecins du travail", s'inquiète un médecin du travail de la région Centre. "Toutefois, relativise-t-il, cette particularité affecte moins de 4 % de la population que je suis."

D'autres considèrent que le problème des entreprises éclatées sur l'ensemble du territoire avec des petits effectifs est "sans bonne solution"."Attention aux regroupements de salariés qui imposeraient au médecin du travail de passer tout son temps dans sa voiture", prévient ce médecin-inspecteur du Sud.

La balle est maintenant dans le camp des directions régionales des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi (Direccte) et de la direction générale du Travail. Vont-elles agréer malgré tout les SST de La Poste ou contraindre cette dernière à revoir l'organisation de ceux-ci ?

Article publié dans: Sante&Travail de Janvier 2013

Voir les commentaires

Un simple voeu... impossible?! (comme tous les voeux!)

7 Janvier 2013, 10:04am

Publié par FOcom Poste 06

Comme nous, en 2012, vous n’avez pas cru à la fin du monde, peut être parce que vous ne croyez pas aux prévisions et interprétations des charlatans!

Maintenant, si nous affirmons que La poste va droit dans le mur, nous traiterez-vous de charlatans?!

Et pourtant ! Depuis 2002, La poste a supprimé 76000 emplois et cela sans plan social.

La RGPP et la privatisation sont passées sans crier «gare» !

En 2012, la vague de suicides a conduit à la mise en place de la commission Kaspar et des commissions du grand dialogue.

FO COM en partage le diagnostic mais les solutions à apporter sont différentes… Notamment parce que des textes existent et qu’il nous appartient  comme syndicat  de les faire appliquer !

D’autant qu’aujourd’hui, il est facile de constater que la direction nous prépare pour 2013 une nouvelle vague de réorganisations :

·                     d’une part celles qui n’ont pas eu lieu l’année passée,

·                     et d’autres part celles qui devaient être programmées en 2013.

Notre principale (Pas la seule !) marge de manœuvre sera localement les CHSCT, nous vous rappelons l’article 4121-1 du Code du Travail :

« L’employeur (chef d’établissement) prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. Ces mesures comprennent :

1.                    des actions de prévention des risques professionnels et de la pénibilité au travail,

2.                    des actions d’information et de formation,

3.                    la mise en place d’une organisation et de moyens adaptés.

L’employeur veille à l’adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des  circonstances et tendre à l’amélioration des situations existantes. »

Comme nous sommes excédés d'observer toujours les mêmes difficultés, les mêmes manquements, les mêmes «oublis» sur « la vie au travail », la « conciliation vie professionnelle/vie familiale », il est temps de terminer par un vœu pour 2013, un simple vœu  qui est aussi une revendication syndicale : Afin d’apporter un souffle nouveau sur cette « entreprise », qui risque de perdre son âme, (voire de disparaître si rien n’est fait !), La Poste doit rapidement arrêter les réorganisations et embaucher notamment des jeunes, diplômés ou non...

Et bien sur, en ce début d’année, nous avons une pensée particulière pour tous les camarades qui souffrent….

Idée de l’article : FOCOM44

Voir les commentaires

INFO : Plainte collective pour « harcèlement institutionnalisé » à La Poste

11 Décembre 2012, 15:40pm

Publié par FOcom Poste 06

ac_astrid_la_poste_1200_01.jpghttp://bit.ly/X0Sl06

Harcèlement à La Poste : une ex-DRH prend la tête de la fronde

www.rue89.com

Ancienne de La Poste, Astrid Herbert-Ravel, 42 ans, recueille les témoignages de salariés afin de porter une plainte collective pour "harcèlement institutionnalisé".

 

Voir les commentaires

Conduite du changement ?!

21 Novembre 2012, 09:25am

Publié par FOcom Poste 06

On est dans la MLa Poste a l'air très fière de son nouveau joujou « à faire des réorg. dans la joie et l'allégresse » !

Mais, en fait, cette méthode se résume à 2 choses : un entretien individuel pour tous et le rallongement du planning de quelques semaines.

Nouveau ?! Rappelez vous, au Courrier, les 1ères réorganisations FA en 2007-2008… C'était la même méthode (sauf que le planning était à l'époque d'1 an et pas de simplement de 6 mois comme proposé aujourd'hui !)

Seule réelle nouveauté: l'étude d'impact... Ça consiste en un groupe de travail associant les médecins, les assistantes sociales, RP des CHSCT et DE afin de vérifier la faisabilité du projet. Il devrait se réunir quelques semaines avant la mise en place du projet.

C'est une bonne chose !!!

Sauf que... les médecins, y'en a que 2. Les assistantes sociales sont… 4. Et toutes sont surbookées et manquent de moyens…

Alors, dans ces conditions comment réaliser sérieusement des études d'impacts…

Voir les commentaires

Suicide (suite) : Une commission de plus, un mal très français ?!

13 Novembre 2012, 10:02am

Publié par FOcom Poste 06

En France, depuis plus de 30 ans, en cas d’événement grave portant atteinte à la santé des salariés, il revient à un CHSCT de procéder à une enquête ; suite au suicide de notre collègue de La Fère, le CHSCT de la DCELP Picardie s’est réuni, dès le vendredi 2 novembre, et a décidé de confier une enquête à un cabinet extérieur…

Etonnamment, la première décision de la direction de La Poste a été de créer une commission «indépendante», indépendante de qui ?!

Pour information, elle est notamment composée de la médiatrice de « la vie au travail » (Ex directrice de cabinet du Cabinet du Président de La Poste) nommée au mois d’avril et dont les résultats des médiations sont toujours attendus et du docteur chef de la médecine du travail à La Poste...

Que craint le Président de La Poste pour avoir besoin de créer sa propre commission ?!

Un petit rappel nécessaire : Le Rapport Kaspar invitait « l’entreprise à engager une réflexion sur son modèle social visant non pas à remettre en cause les trois principes qui le déterminent »( il ferait beau voir que quelques suicides entravent l’ émancipation de La Poste), « mais à faire évoluer leur traduction concrète, pour les assouplir et les enrichir » (Sic !)...

Nb : A lire aussi http://www.bakchich.info/france/2012/11/13/la-poste-pendant-le-grand-dialogue-la-souffrance-continue-61931

Voir les commentaires

INFO : L’employeur coupable de "faute inexcusable" si le salarié est malade de stress

13 Novembre 2012, 09:06am

Publié par FOcom Poste 06

Un salarié victime d'un accident de santé lié au stress, du fait d'une politique de surcharge de travail pour une réduction des coûts, peut invoquer la "faute inexcusable" de son employeur. C’est ce qui ressort d’un arrêt de la Cour de cassation, qui met en avant l’obligation de sécurité.

L'entreprise qui impose des rendements et des objectifs toujours plus hauts "ne peut ignorer ou s'affranchir des données médicales afférentes au stress au travail et ses conséquences pour les salariés", a jugé la Cour de cassation jeudi. Elle entérine de ce fait un arrêt de la Cour d'appel de Paris daté de juin 2011. Celui-ci stipulait qu'une entreprise devait "prendre utilement la mesure des conséquences de ses objectifs de réduction des coûts en termes de facteurs de risques pour la santé de ses employés" qui ne sont pas toujours en situation de s'y opposer.

L'obligation de sécurité de tout employeur ne peut pas "exclure le cas, non exceptionnel, d'une réaction à la pression ressentie par le salarié", disaient les juges. Cette obligation stipule que l'employeur est légalement tenu de mobiliser toutes les ressources à sa disposition pour préserver son salarié des risques auxquels il s'expose lorsqu'il est au travail. Dont la maladie liée au stress.

Le silence du salarié ne veut pas dire qu’il approuve

Cette décision de la Cour de cassation se base sur un exemple. Une entreprise avait divisé par cinq, en quelques années, le nombre de ses collaborateurs et augmenté de plus de 40% la production réclamée au salarié tombé malade. L’entreprise se justifiait en faisant valoir que la médecine du travail ne lui avait jamais signalé de problèmes de santé et qu'elle ne pouvait donc pas avoir conscience d'un risque. Les juges ont rejeté l'argument en invoquant notamment "le respect dû aux personnes concernées par ces choix" de direction et en soulignant que le silence du salarié, tributaire de son emploi, ne pouvait valoir approbation.

La faute inexcusable est donc reconnue puisque l'employeur "avait ou aurait dû avoir conscience du danger" et "n'a pas pris les mesures nécessaires" pour en préserver les salariés. Dans ce cas, la victime ou ses héritiers obtiennent une majoration d'indemnités, à la charge de l'entreprise. La Cour de cassation espère que le niveau des indemnisations à verser en cas de faute inexcusable est suffisamment dissuasif pour encourager les entreprises à ménager les salariés.

Source :http://www.humanite.fr/social-eco/l-employeur-coupable-de-faute-inexcusable-si-le-salarie-est-malade-de-stress-508297

Voir les commentaires

INFO : Loire-Atlantique. À La Poste, des salariés en souffrance…

13 Novembre 2012, 08:32am

Publié par FOcom Poste 06

Une pétition circule sur la plateforme du courrier Nantes-Bretagne. En soutien à deux agents handicapés qui attendent un reclassement. syndicats, les agents de La Poste et particulièrement au service courrier sont victimes d'une lourde charge de travail et laissés en souffrance.

Archives Ouest-FrancePlein le dos

Christiane (1), la quarantaine, a été reconnue travailleuse handicapée voilà quelques mois. « Un problème d'hernie discale », dit-elle. Deux opérations plus tard, elle souffre d'un handicap permanent et de douleurs au dos. Christiane a demandé à occuper d'autres fonctions (au guichet ou au centre financier). « J'ai essuyé, oralement, un refus et depuis, on m'a attribué un poste fixe : 3 heures debout devant le casier au tri et diverses tâches à côté... » Pas de quoi améliorer son état. Christiane a contesté sa fiche de poste, demandé à être formée à un autre métier dans le groupe. Sa demande n'a toujours pas été satisfaite.

Sa collègue Francine (1) est dans la même incertitude. Depuis un an déjà, cette jeune factrice qui travaille à La Poste depuis 2005 enchaîne les arrêts de travail. Un grave problème articulaire lui a valu « une inaptitude définitive aux travaux extérieurs ». Elle aussi s'est retrouvée au tri et à la réexpédition. Elle est de nouveau en arrêt, sans autre proposition de reclassement à ce jour.

Un comité de soutien

Au sein d'une intersyndicale CGT, CFDT, FO et Sud, une pétition (plus de 90 signatures) a été lancée et un comité de soutien constitué. « La Poste recrute des personnes handicapées, mais ne reconnaît pas les agents qui sont devenus handicapés au travail », tranche un représentant CGT. Il ne comprend pas qu'un groupe comportant une telle diversité de métiers ne puisse recaser ses salariés. Un autre syndicaliste dénonce des conditions de travail « usantes » pour tous les agents.

Des conseillers en mobilité

Interrogée sur le sort réservé aux agents devenus inaptes à un poste, la direction du groupe se défend de les marginaliser. « La Poste a signé, en mars 2012, un accord de trois ans pour recruter des personnes handicapées (480 au niveau national) dans tous les métiers... » explique Laurence Camescasse, directrice de la communication. Pour les agents devenus inaptes, un dispositif de suivi est prévu. Des conseillers en mobilité sont ainsi chargés de « définir les aptitudes de la personne handicapée, pour l'orienter vers un autre poste... » Laurence Camescasse reconnaît que certaines situations peuvent se révéler « complexes » et « demandent du temps... »

(1)                 Prénoms d'emprunt

Source : http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/loire-atlantique-poste-salaries-souffrance-11-11-2012-74133

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 23 24 > >>