Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
FOcom Poste 06

INFO : La Poste va injecter un milliard dans La Banque Postale…

26 Juin 2013, 08:53am

Publié par FOcom Poste 06

L'opération intervient quelques jours après que Standard & Poor’s a dégradé la note de plusieurs établissements financiers.

Le montant se précise : La Poste va finalement injecter autour de un milliard d’euros dans sa filiale bancaire - AFP

Le montant se précise : La Poste va finalement injecter autour de un milliard d’euros dans sa filiale bancaire - AFP

Le montant se précise : La Poste va finalement injecter autour de un milliard d’euros dans sa filiale bancaire. Le groupe public a en effet indiqué mardi lors d’un conseil d’administration extraordinaire que cette deuxième augmentation de capital en deux ans se composerait de 800 millions d’euros sous forme de prêt d’une part et du transfert de la valeur du siège de La Banque Postale, soit 200 millions d’euros, d’autre part. L’opération sera formellement approuvée par les administrateurs de La Poste le 4 juillet.

L’annonce de cette opération destinée à redonner du confort à l’établissement bancaire en plein développement a beau ne pas répondre à une quelconque urgence, elle se révèle particulièrement opportune. Elle intervient en effet quelques jours après que Standard & Poor’s (S & P) a dégradé la note de plusieurs établissements financiers, dont le Crédit Logement, spécialisé dans la garantie de prêts immobiliers distribués par les banques. Or, près de 60 % des crédits immobiliers de La Banque Postale passent par cet établissement désormais considéré plus fragile par S& P. Alors que sa note devrait à son tour être passée en revue par l'agence de notation internationale dans les prochains jours, la filiale bancaire de La Poste peut donc craindre de subir elle-même une dégradation. Ses engagements sur le Crédit Logement pourraient en effet l’obliger à pondérer plus lourdement son risque lié au crédit immobilier, ce qui pèserait par ricochet sur ses fonds propres. Dans ce contexte, la perspective d’un renforcement conséquent de son capital ne peut que rassurer S & P.

La Banque Postale est en outre en passe d’enlever une autre épine de son pied : les deux experts chargés d’arbitrer le litige qui l’opposait à Oddo & Cie dans le cadre de leur partenariat dans la gestion privée ont rendu leur copie. Alors que le groupe de Philippe Oddo demandait 200 millions d’euros pour sa participation de 49 % dans La Banque Postale Gestion Privée (LBPGP), ils ont estimé que la filiale bancaire de La Poste devrait verser à Oddo & Cie seulement 47,6 millions d'euros, dont 2,9 millions de dividendes, pour solde de tout compte. Cela reste sensiblement supérieur aux 17 millions d'euros versés initialement par Oddo dans LBPGP, la co-entreprise ayant connu un fort développement qui justifie un tel gain. En l’espace de cinq ans, son encours est ainsi passé de 120 millions d’euros à plus de 2 milliards et elle récoltait encore plus de 50 millions d’euros par mois au premier trimestre de l'année. Mais c’est un moindre mal pour La Banque Postale qui avait déjà provisionné au titre de ce litige 28 millions d’euros au 31 décembre 2012.

Source : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/  Par Ninon Renaud publié le 25/06/2013

Voir les commentaires

Accord Télétravail signé !!!

26 Juin 2013, 08:46am

Publié par FOcom Poste 06

Lors de la plénière conclusive du 26 juin 2013, Force Ouvrière vient de signer l’accord Télétravail [Télécharger].

La Poste à accepté de prendre en compte nos dernières remarques faites à la CNSST.

Cet accord à été signé également par la CFDT, CFTC et la CGC/UNSA.

Au vu des avancées… la CGT a demandé un temps de réflexion…

Bien entendu, cet accord sera valide dès lors que le délai relatif au droit d’opposition sera proscrit et que celui-ci n’ai pas requis une opposition majoritaire.

Voir les commentaires

INFO: Picardie - ça va bouger à La Poste!

26 Juin 2013, 08:12am

Publié par FOcom Poste 06

Une immense plate-forme logistique pour le traitement du courrier est annoncée par La Poste à Roye, au carrefour des trois départements de Picardie. Les syndicats s'inquiètent des conséquences sur l'emploi et de la mobilité demandée aux salariés.

Du changement en vue dans le traitement du courrier, en Picardie © RF - Nathanael Charbonnier

La commune de Roye (Somme) va devenir une place forte de La Poste en Picardie. Une gigantesque plate-forme de 24.000 m², extensible à 45.000 m², devrait sortir de terre en septembre 2015. Une plate-forme pour traiter le courrier et les colis et qui va remplacer le centre d'Amiens, rue Dejean et le centre de Creil, jugés vieillissants. Le nouveau site de Roye traitera 1 million 800 000 lettres et colis par jour et devra les dispatcher vers les centres de distribution. Notamment les quatre de la Somme. Le syndicat majoritaire, la Cgt, est inquiet. 400 personnes travaillent actuellement sur les sites de traitement d'Amiens et Creil mais seulement 300 postiers seront affectés à Roye."Il n'y aura pas de licenciement et pas de mutation forcée" prévient la direction. La plate-forme de Roye doit permettre, selon La Poste, de mieux traiter le courrier et de développer le e-commerce, l'acheminement des colis. Mais cette restructuration a du mal à passer chez les syndicats. Reportage d'Antoine Barège. (...)

Source : http://www.francebleu.fr/economie/ Publié le Lundi 24 juin 2013

Voir les commentaires

INFO : Lognes (77) - Nouvelle grève au centre de tri de la Poste

25 Juin 2013, 09:04am

Publié par FOcom Poste 06

Ils ont choisi la date de la tenue du comité technique qui se réunissait hier pour se remettre en grève illimitée. Les postiers de la plate-forme industrielle courrier (PIC) de Lognes ont déjà fait grève pendant trois jours...

Source : http://www.leparisien.fr/ Publié le 25/06/2013

Voir les commentaires

INFO : Castres - La Poste aux Prud'hommes après avoir signé 19 CDD à une salariée…

25 Juin 2013, 08:58am

Publié par FOcom Poste 06

Nouvelle confrontation jeudi à 14 h, au tribunal des Prud’hommes de Castres, entre une salariée, en CDD à répétition (19 en 3 ans et demi), et la Poste (voir notre édition du 17 juin). L’entreprise, peu regardante sur les contrats anti-datés voire illégaux, avait cessé de faire appel à la factrice fin 2012, estimant sans doute de nouveaux CDD trop «à risque» . Laurianne, 36 ans, maman seule de deux fillettes de 2 ans et 9 ans, s’était très vite retrouvée débordée par les dettes.

«Quand elle est venue me voir, elle était au bout du rouleau», témoigne Thomas Barba, cadre à la Poste, juriste et représentant syndical de Sud PTT. La factrice, qui demandait simplement le respect du droit du travail et, enfin, un CDI, avait essuyé un refus, la Poste lui conseillant, si elle n’était pas satisfaite, d’aller aux Prud’hommes. Elle y sera jeudi avec en main un procès-verbal de conciliation, signé de la direction de la Poste , reçu hier après-midi par Thomas Barba et que les Prud’hommes auront en main. L’entreprise accorde tout ce Barba demandait , une intégration en CDI à partir du 1er août et plus de 36 000 € de retard de salaires et d’indemnités. Avant d’en arriver là, après son premier refus, la Poste avait tenté d’imposer une transaction non négociée, avec intégration au 1er septembre, 28 000 € d’indemnités, à la condition d’une totale confidentialité de l’affaire. C’était sans compter sur l’expertise juridique de son défenseur et l’intervention efficace des élus tarnais qu’il a fermement sollicités. M.L

 

Quand les politiques décident

«Pour la première fois à la Poste, grâce aux politiques, on désavoue des comportements voyous». Pour Thomas Barba, Thierry Carcenac président du conseil général, les sénateurs Alquier et Pastor et les députés Gourjade et Valax, en interpellant les ministres, ont prouvé que «toute cette stratégie managériale ultralibérale...génératrice de suicides, peut être stoppée si les politiques au pouvoir le décident... Sous la pression politique, la Poste a cédé» , remercie Barba.

Source : La Dépêche du Midi publié le 25/06/2013

Voir les commentaires

La « Co-construction » selon La Poste ...

25 Juin 2013, 08:51am

Publié par FOcom Poste 06

Le 4 juillet, le conseil d'administration de La Poste examinera les grandes orientations d'un nouveau plan stratégique pour les cinq années à venir. Pour l'entreprise à capitaux publics, l'objectif est d'intégrer au plus vite « la nouvelle donne des marchés » caractérisée par une diminution constante du courrier distribué (– 6 % en 2012), la baisse de fréquentation des guichets (liée à la dématérialisation des services) et la baisse des taux d'intérêt bancaires. « Nous devons nous adapter à la crise », soulignent Jean-Jacques Tibi et Olivier Kozar, respectivement directeurs régionaux du courrier et de l'enseigne pour les trois départements de l'Indre, du Cher et de l'Indre-et-Loire.

1.400 postiers consultés en Touraine

Pour concevoir cette mutation, La Poste – qui a souvent été critiquée pour sa gestion des ressources humaines – a choisi une démarche de « Co-construction » novatrice. Ces derniers mois, tous les postiers ont ainsi été invités à formuler des propositions et des projets pour leur entreprise dans le cadre d'une grande consultation interne. 150.000 agents ont pris part à ce « brain storming » collectif à l'échelle nationale. En Indre-et-Loire, 160 réunions ont mobilisé 1.400 salariés (soit 80 % des effectifs) sur la base du volontariat

Il faudra attendre le 4 juillet pour connaître la synthèse des travaux mais, d'ores et déjà, on sait que le nouveau plan stratégique s'appuiera sur trois idées forces : rapprocher les différents métiers de La Poste, développer l'efficacité commerciale et renforcer la décentralisation des leviers de décision. Concrètement, la réforme devrait ainsi aboutir à de nouvelles offres commerciales « packagées » (courrier-prêt-téléphonie) et au développement des services à domicile (Factéo) actuellement testés sur Chinon.
Si la démarche de La Poste a séduit les élus locaux qui y ont été associés, le président de la commission départementale de présence postale – Christian Barillet – se montre prudent sur sa traduction dans les faits. « Nous avons eu un dialogue ouvert et constructif, mais j'attends de voir les résultats », prévient-il.

De son côté, la CGT-FATP se montre beaucoup plus critique. « Tout ça, c'est de la communication, estime Yvan Wehdeking. On veut nous faire croire que La Poste change de cap, mais ce n'est pas le cas. L'objectif est toujours de faire des gains de productivité au détriment des personnels et des usagers. »

Source : http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2013/06/25/La-co-construction-selon-La-Poste-1524111

Nb : en résumé, quelle est la cohérence du discours de La Poste ?! Quel est son but et quel plan a-t-elle l'intention d'utiliser pour l'atteindre?! Voilà les questions que peut se poser toute personne à la lecture des différentes communications de La Poste… Attendons du concret après le 4 juillet.

Voir les commentaires

Complément poste : Les 110 postiers du Puy de Dôme devront attendre pour savoir s'ils percevront des arriérés de salaire…

24 Juin 2013, 10:06am

Publié par FOcom Poste 06

Dans l’affaire des 110 postiers du Puy de Dôme, qui avaient saisi le conseil des prud’hommes, les deux juges ne sont pas parvenus à un accord. L’affaire est donc mise en ‘’départage’’, elle sera à nouveau plaidée devant un magistrat professionnel.

Le jeudi 6 juin, 110 postiers réclamaient au Conseil de prud'hommes du Puy-de-Dôme, le paiement d'arriérés de salaires (près d'un million d'euros). Ils dénonçaient une différence de traitement entre les fonctionnaires et les salariés sous contrat de droit privé, au sein de l'entreprise. Ils s'estimaient lésés dans le versement d'un complément de salaire et réclamaient chacun en moyenne 4 000 euros d'arriérés, ainsi que 5 000 euros de dommages et intérêts.

Saisi en référé, le Conseil de Prud'hommes de Clermont-Ferrand devait se prononcer ce 20 juin sur ce dossier. Mais les deux juges, conseil employeur et conseil salariés, ne sont pas parvenus à se mettre d'accord. L’affaire est donc mise en ‘’départage’’, elle sera à nouveau plaidée devant un magistrat professionnel. Le départage intervient en cas d'égalité des votes. Dans ce cas, les parties sont entendues à nouveau mais avec le renfort d'un juge du tribunal d'instance. Son vote vient départager les conseillers. (Source Ministère de la Justice).

Ce magistrat, rendra à l’issue son ordonnance de référé. La date de la nouvelle audience n’est pas encore connue. Elle devrait avoir lieu en septembre.

Par Béatrice Nguyen

Source : http://auvergne.france3.fr/ Publié le 20/06/2013

 

Voir les commentaires

L'automatisation à la Poste, une véritable histoire belge…

24 Juin 2013, 09:47am

Publié par FOcom Poste 06

L’automatisation, que j’ai déjà dénoncée, devient aujourd’hui un leitmotiv pour toutes les administrations françaises. L’objectif poursuivi apparaît alors obscur et parfois même contraire à la finalité….Un petit passage à la Poste s’impose…

 Lautomatisation à la Poste  une véritable histoire belge

 La Poste, service public ou bric à brac nouvelle génération

 La Poste, on ne sait plus aujourd’hui si c’est un service public ou non.  Bien sûr, le groupe a multiplié les produits (Chronopost, Colissimo, Lettres Max,…) pour le traitement plus efficace de notre courrier et de nos colis. Des services ont été créés pour nous faciliter la vie. Ainsi, lorsque vous recevez désormais une lettre recommandée, vous pouvez choisir , via l’appel à un numéro surtaxé (il faut bien gagner un peu d’argent mais aussi faire travailler France Télécom, pardon Orange), de faire revenir le facteur avec cette même lettre le lendemain plutôt que d’aller chercher ce courrier dans le bureau de poste le plus proche.

La Poste, c’est aussi maintenant une véritable banque (en tout cas c’est comme ça qu’elle se présente). Du reste ne parlez plus de C.C.P. mais bien de La Banque Postale. Impossible désormais de passer dans un bureau de poste sans que l’on vous vante les mérites du crédit à la consommation ou du crédit immobilier made in La Poste.

Mais à la Poste, vous trouvez aussi les derniers Smartphones à la mode pour succomber à vos envies. Avec ou sans abonnement, choisissez votre portable ou celui de votre enfant et sélectionnez l’option Forfait bloqué ou choisissez l’abonnement dont vous avez envie.

Aujourd’hui, quand on entre dans un bureau de poste, on est donc assailli par toutes les promotions relatives à tous ces services. Mais le plus ironique ne réside pas là mais bel et bien dans l’automatisation.

 Une automatisation à marche forcée…

 La Poste veut être rentable et ainsi prête à se battre contre ses nouveaux concurrents. Lorsque vous entrez dans un bureau de poste, deux éléments frappent à l’œil : premièrement (on l’a vu ci-dessous), le bureau est multicolore avec des affiches pour vous vendre un téléphone, une annonce pour vanter les avantages de la banque Postale, un slogan pour souligner la rapidité de livraison d’un Colissimo…Le second élément, c’est la multiplication des automates. On retrouve ainsi pêle mêle :

·        Des photocopieurs (une tradition historique à la Poste)

·        Des D.A.B. (Distributeurs automatiques de billets) Normal dans une agence bancaire

·        Des automates pour l’affranchissement. Normal pour une agence de la Poste

·        Des automates de gestion de comptes. Pour permettre à l’usager, pardon au client, de ne pas déranger un agent de la Poste lorsqu’il a un chèque à remettre

·        Des monnayeurs, permettant de disposer de la monnaie indispensable pour se servir des autres appareils.

·        ….

 Chacun comprend la logique. Quoi qu’on en dise, un automate remplace un (ou plusieurs) agent(s) au guichet. Les emplois sont donc supprimés même si les explications tendent à souligner que la fabrication de ces automates exigent aussi une main d’œuvre spécifique.  Personne n’est dupe, cette automatisation doit rendre service au public tout en étant avantageuse pour l’entreprise (La Poste est désormais une entreprise comme les autres)

A force de vouloir tout automatiser, la Poste s’est engagée dans une voie dangereuse.  Prenons un exemple simple mais aussi commun à chacun d’entre-nous : la lettre recommandée.

 

La Poste et la quadrature du cercle

Lorsque l’on se présente dans un bureau de poste pour envoyer une lettre recommandée (avouez que ce n’est pas une situation exceptionnelle), on est dès l’entrée dans le bureau de poste énervé car les 3 ou 30 personnes attendant déjà aux guichets sont la source d’une attente à venir longue.

Oui, car à la Poste si vous avez maintenant 10 guichets, l’un est réservé aux pros, un autre aux opérations financières, un autre à la prise de rendez-vous pour pouvoir utiliser les autres guichets (sic) et un est réservé à toutes les opérations et c’est devant celui-ci que l’on se retrouve derrière la file d’attente.

Après cette attente plus ou moins longue, on accède donc à l’agent d’accueil, qui nous explique aimablement (mais avec un léger sourire dans la voix) : Mais voyons, les lettres recommandées ne s’affranchissent plus aux guichets monsieur mais aux automates. Je vous laisse y aller et revenir aux guichets pour faire tamponner la lettre. Bien sur, vous ne faites plus la queue mais vous venez me voir directement.

Passablement agacé, on se rend donc devant la machine et on passe de longues minutes à comprendre comme il faut faire pour choisir le bon taux de recommandation. On n’a pas à s’inquiéter, les longues minutes passées ne risquent pas de nous couter plus cher puisque le seul à travailler c’est nous. Donc on y arrive tant bien que mal, et on se retrouve avec une vignette le document de la lettre recommandée. Où coller la vignette, comment détenir la preuve que la lettre recommandée a bien été envoyée….

Là on est obligé de retourner à l’accueil (Souvenez-vous l’agent nous a expliqué qu’on n’avait pas à faire la queue pour y accéder). Seulement, les autres usagers vous regardent déjà d’un drôle d’air lorsque vous doublez toute la file (là encore, pas besoin d’embaucher des agents de sécurité, puisque vous vous chargez vous-même de votre auto protection).  Vous vous rendez alors compte que 10 personnes sont dans le même cas que vous et que l’attente dure. Car une fois au guichet, l’agent vous explique ou coller la vignette mais vous êtes quand même contraint de faire tamponner votre lettre. Donc la prochaine fois, rendez-vous à l’automate et vous n’aurez qu’une seule fois à connaître les délices de la file d’attente.

Je plains les agents au guichet, qui doivent gérer tous ces problèmes et ces attentes interminables. Toujours est-il qu’en la matière, l’automatisation n’est en rien plus pratique pour l’usager mais je ne suis pas persuadé non plus qu’elle induise de véritables économies pour la Poste, qui dégrade très rapidement son image de marque (déjà écornée).

Source : http://www.come4news.com/lautomatisation-a-la-poste,-une-veritable-histoire-belge-923466 publié le 23/06/2013

Nb: Nous avons le sentiment qu'avec des réorganisations permanentes et une modernisation mal conçue et peu maîtrisée, notre image ne peut qu'en sortir brouillée, elle est encore positive, mais pour combien de temps?!...

Voir les commentaires

CDD abusifs : La Poste verse 100.000 euros à deux postières

24 Juin 2013, 09:31am

Publié par FOcom Poste 06

«Un employeur ne peut recourir de façon systématique aux CDD pour pourvoir durablement à un emploi lié à l'activité normale et permanente de l'entreprise», explique le Code du travail.

Le recours abusif aux CDD n'est pas un phénomène nouveau à La Poste. Mais le verdict, rendu par la cour d'appel de Limoges la semaine dernière, va faire date: deux postières corréziennes ont obtenu, au bout de 23 ans et 32 ans de bons et loyaux services en CDD, la requalification de leurs contrats en CDI. Avec des chèques, à la clé, de 46 000 et 56 000 euros pour arriérés de salaires, prise en compte de leur ancienneté (elles ont été embauchées respectivement en 1976 et 1978) et régularisation de leurs cotisations retraite. La cour d'appel n'a fait qu'appliquer le Code du travail qui stipule: «Un employeur ne peut recourir de façon systématique aux CDD pour pourvoir durablement à un emploi lié à l'activité normale et permanente de l'entreprise». (…)

Source : http://www.lefigaro.fr/emploi/2013/06/23/

Nb: Dans l'application du droit du travail, La Poste devrait être exemplaire, nous en sommes très loin...

Voir les commentaires

Gironde/Dordogne : la Poste devra payer le nettoyage des tenues des facteurs

24 Juin 2013, 09:24am

Publié par FOcom Poste 06

Une cinquantaine de facteurs des deux départements ont obtenu en appel la moitié de l’indemnité de nettoyage réclamée pour leur tenue

Les facteurs lors de l’audience d’avril devant la cour d’appel de Bordeaux.

Les facteurs lors de l’audience d’avril devant la cour d’appel de Bordeaux. (photo archives quentin salinier)

En mars dernier, le conseil des prud’hommes avait accordé la somme de 129 euros par personne et par an, à 35 facteurs de Gironde et de Dordogne qui réclamaient à leur employeur le remboursement des frais de nettoyage de leur tenue. D’autres collègues leur ayant emboîté le pas, la cour d’appel, saisie par la Poste, examinait 52 dossiers en avril dernier. Son défenseur, Me Odile Frankhauser, estimait cette demande démesurée. Me Paul Cesso, son adversaire, affirmait au contraire que tout était fait pour rendre le port de l’habit obligatoire et souhaitait confirmation de la décision prud’homale de 3 euros par semaine.

La cour d’appel vient de rendre son arrêt, coupant la poire en deux, soit 1,50 € d’indemnisation par personne et par semaine. « Une victoire sur le principe », exulte Bernard Lavorel, du syndicat SUD PTT qui soutient le mouvement.

Me Paul Cesso a le même discours : « On a gagné, même si la somme est réduite. En introduisant comme culture d’entreprise, la nécessité d’identifier ses agents par leur tenue, la Poste a tout fait pour que ses salariés soient imprégnés du caractère obligatoire de la tenue. Qui dit obligation dit atteinte à la liberté et donc il faut une contrepartie pécuniaire. »

De son côté, la direction de la Poste se limite à ce commentaire : « On prend acte de la décision et on attend de pouvoir analyser en détails la notification du jugement afin d’étudier les éventuelles suites à y donner. La Poste rappelle qu’elle ne demande pas aux facteurs de porter un uniforme mais seulement un élément distinctif qui permet de les identifier lorsqu’ils effectuent leur tournée. Elle rappelle qu’elle propose chaque année aux facteurs de commander de nombreux articles d’habillement susceptibles d’être utilisés dans la vie privée. Et qu’elle y investit 13 millions d’euros. »

L’enjeu est de taille car on dénombre 80 000 facteurs en France. Et SUD PTT vient de déposer huit dossiers pour les guichetiers.

À lire aussi

Gironde/Dordogne : 52 facteurs veulent que La Poste paie le nettoyage de leur tenue

Source : Sud-Ouest publié le 22/06/2013

Nb : C’est une victoire ! Il ne reste plus qu’ à l’étendre…

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>