Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
FOcom Poste 06

INFO: Tulle - réouverture des négociations à La Poste après le blocage du centre de tri

30 Juin 2011, 08:25am

Publié par FOcom Poste 06

Une trentaine de salariés de La Poste se sont retrouvés ce matin, à 6 heures, pour bloquer le centre de tri du courrier de Tulle, rue Maurice-Caquot. Après l'échec, hier, des négociations concernant l'organisation de la distribution du courrier, l'intersyndicale (CFTC-FO-CGT-Sud) a déposé un préavis de grève départementale à partir de lundi.

A 6h15, les grévistes ont mis en place un barrage devant l'entrée du CDTS. Des palettes et des poubelles bloquaient l'accès au site, mais les manifestants n'empêchaient pas les non-grévistes de se rendre sur place. De légères échauffourées ont eu lieu quelques minutes plus tard, quand un intérimaire, au volant d'un camion quittant le centre, a voulu forcer le barrage. Il a fait voler les palettes et renversé les poubelles et a failli en venir aux mains avec un gréviste. Voulant calmer le jeu, les postiers ont laissé le camion s'en aller. "On se calme sinon on va tout perdre, disait un des responsables syndicaux. Nous ne voulons rien faire qui nous conduirait au pénal. Nous voulons simplement faire respecter des décisions de justice. La Poste a été condamnée pour cette nouvelle organisation de la distribution. Nous ne pouvions pas signer un accord qui validait ce pour quoi nous sommes allés devant le tribunal."

A 6 h 25, le directeur du centre de distribution est venu à la rencontre des grévistes, pour appeler à un retour des négociations. "S'il y a un accord sur l'organisation du courrier, la messe est dite, rappelait un postier. Nous ne voulons pas faire un mois de grève."
Aux environs de 7 h 15, les choses semblaient évoluer. Une réunion de négociation est programmée ce matin à 9 heures. En présence du responsable des ressources humaines, du directeur du groupement courrier de la Corrèze, Olivier LAURAIN, et du directeur du centre de distribution. "La réunion devrait être longue, a avancé Jean-Luc JACQUES, de la CFTC. Nous ne quitterons pas les négociations avant d'avoir un accord." Le barrage devait quant à lui être levé, pour marquer la bonne foi des manifestants.

Source: http://www.lepopulaire.fr/editions_locales/tulle/

Voir les commentaires

Le 4 juillet, la filière RH en grève!

30 Juin 2011, 07:42am

Publié par FOcom Poste 06

Pour agrandir ou imprimer le tract, cliquez sur l'image

greve_le_4_juillet.jpg

Voir les commentaires

La réforme des retraites entre en vigueur vendredi

30 Juin 2011, 07:37am

Publié par FOcom Poste 06

PARIS (AP) — Deux ans de plus. Tous les salariés nés à compter du 1er janvier 1956 devront désormais attendre l'âge de 62 ans pour bénéficier d'une retraite à taux plein, contre 60 ans jusqu'à présent, avec l'entrée en vigueur, vendredi, de la nouvelle réforme voulue par Nicolas Sarkozy. Elle avait été dénoncée par un mouvement social de grande ampleur en 2010.

Les salariés nés entre le 1er juillet 1951 et 1955 voient leur âge légal de départ reculer de plusieurs mois dès vendredi, quatre mois pour les premiers.

La contestation de cette réforme avait pris de l'ampleur à partir du mois de juin 2010, atteignant son apogée le 12 octobre avec entre 1,2 et 3,5 millions de manifestants dans les rues de toute la France, un record. Les syndicats dénoncent depuis l'année dernière une "réforme injuste et inefficace", selon eux, qui "fait peser tous les efforts sur les salariés alors qu'ils ne sont en rien responsables de la crise".

Le gouvernement, de son côté, a défendu tout au long de la réforme le fait, selon lui, qu'il s'agissait d'assurer le financement du système des retraites par répartition et son retour à l'équilibre d'ici à 2018, contre 32 milliards d'euros de déficit actuellement.

La loi, promulguée le 10 novembre dernier, aura des effets immédiats puisque dès ce 1er juillet selon les nouvelles règles, tous les salariés nés entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1951 inclus et qui auraient envisagé de partir cet été à la retraite devront attendre quatre mois de plus.

Ceux nés en 1952 voient dès vendredi leur âge de départ passer à 60 ans et 8 mois, 61 ans pour ceux nés en 1953, 61 ans et 4 mois pour ceux nés en 1954, et 61 ans et 8 mois pour les salariés nés en 1955.

La durée de cotisation pour une retraite à taux plein sera relevée d'un trimestre en 2013 pour atteindre 41 ans et trois mois.

L'âge permettant de bénéficier d'une retraite à taux plein sans avoir le nombre d'années de cotisation requis est aussi repoussé de deux ans, selon la même progressivité, passant de 65 à 67 ans.

Le taux plein à 65 ans reste en vigueur pour les personnes handicapées et celles nées entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1955 ayant élevé au moins trois enfants et "interrompu ou réduit leur activité professionnelle" pour élever au moins l'un de ces enfants.

Une possibilité de départ anticipé à 60 ans est maintenue au titre de la "pénibilité" pour les personnes "justifiant d'une incapacité permanente d'au moins 20% au titre d'une maladie professionnelle ou d'un accident du travail ayant entraîné des lésions identiques à celles d'une maladie professionnelle", selon le ministère du Travail.

Les personnes "justifiant d'une incapacité permanente comprise entre 10 et 20% à condition de pouvoir justifier qu'elles ont été exposées, pendant une durée minimum" de 17 ans, "à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels" peuvent également faire valoir ce droit.

Outre le report de l'âge de départ en retraite, ces dispositions très restrictives au titre de la pénibilité ont suscité de vives protestations du côté des syndicats et des associations de soutien aux salariés touchés par des maladies professionnelles.

"Une durée d'exposition de 17 ans, c'est très long. Et ça n'a pas de rapport avec la durée réelle d'exposition qui peut avoir un impact sur l'incapacité ou l'espérance de vie. On ne prend pas en compte les personnes qui partiront à la retraite en bonne santé apparente et développeront une maladie, par exemple un cancer, quelques années après, directement lié au risque professionnel", (…).

Du côté des fonctionnaires, les syndicats dénoncent la fin de certains dispositifs -comme celui qui permettait aux femmes ayant élevé trois enfants de faire valoir leurs droits à la retraite après 15 années de service- ou encore l'alignement du taux de cotisation de la Fonction publique sur le privé.

"On aura maintenant du mal à agir sur certaines dispositions vu que la machine est lancée", a déclaré à l'Associated Press la secrétaire générale de la Fédération syndicale unitaire (FSU), Bernadette Groison. "Mais", a-t-elle ajouté, "je pense que les syndicats peuvent essayer de faire en sorte que le dossier soit rouvert. Cela fera partie des questions que l'on posera aux différents candidats en vue de la présidentielle".

"A 85%", (…) "cette réforme, qui ne règle rien à long terme, repose sur les salariés et ce sont principalement les plus faibles d'entre eux qui en sont les premières victimes: ceux qui ont commencé à travailler le plus jeunes, et les personnes qui n'ont pas de carrière linéaire".

Source: http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/social/ 

Voir les commentaires

CHÈQUES VACANCES : relèvement des seuils de 5 %

30 Juin 2011, 07:35am

Publié par FOcom Poste 06

FO COM vient d’obtenir un relèvement de 5% des seuils d’accès aux chèques vacances, pour les actifs comme pour les retraités.

C’est un minimum car ces seuils n’avaient pas été actualisés depuis 2008 et ne tenaient pas compte de l’augmentation du  coût de la vie!

Avec un quotient familial revalorisé, vous serez donc plus nombreux à obtenir une meilleure bonification de vos titres et aussi plus nombreux à entrer dans le dispositif.

On peut déjà estimer que la première tranche qui donne droit à une bonification de 45 % dépassera les 8300 € contre 7940 € aujourd’hui et que la dernière frôlera les 16500 € contre 15700 € actuellement.

Dès que les nouveaux barèmes seront connus, FO COM vous les communiquera.

Et ce n’est pas tout, grâce à notre action, vous allez également pouvoir ouvrir deux plans dans l’année au lieu d’un seul auparavant.

Forts de ce succès, vos représentants FO COM vont plus loin…

Et exigent une revalorisation de 5%minimum de tous les seuils d’accès aux prestations sociales !

Le social contribue au maintien de votre pouvoir d’achat.

Actifs et retraités, FO COM, acteur incontournable des activités sociales, défend vos intérêts !

LA NÉGOCIATION, C’EST NOTRE FORCE

Voir les commentaires

Toujours bon à savoir...

29 Juin 2011, 07:23am

Publié par FOcom Poste 06

  Article L3141-16

  - Sauf en cas de circonstances exceptionnelles, l'ordre et les dates de départ fixés par l'employeur ne peuvent être modifiés dans le délai d'un mois avant la date prévue du départ.

 

Article D3141-6

 - L'ordre des départs en congé est communiqué à chaque salarié un mois avant son départ, et affiché dans les locaux normalement accessibles aux salariés.

Voir les commentaires

Barèmes de l’allocation de scolarité 2011

28 Juin 2011, 08:15am

Publié par FOcom Poste 06

L’année scolaire 2010 se termine à peine, vos pensées sont peut être déjà dans les vacances et les loisirs, mais voilà, à La Poste, le barème de l’allocation de scolarité 2011 est paru et c’est toujours le moment de penser à la rentrée 2011 et aux dépenses prévisibles…

Pour lire le texte, cliquez sur le lien : (link)

Vous pouvez aussi le retrouver dans les « Pages »,  « Textes & réglementations » 

Voir les commentaires

INFO: Le procureur demande la condamnation des 16 postiers

28 Juin 2011, 07:25am

Publié par FOcom Poste 06

Le procureur de la République a demandé lundi la  condamnation des seize postiers, dont Olivier BESANCENOT, poursuivis devant le tribunal correctionnel de Nanterre pour « séquestration » après l'occupation de la direction départementale de La Poste le 10 mai 2010.

Treize employés de La Poste, majoritairement des cadres travaillant à la gestion des ressources humaines, les accusent de les avoir séquestrés pendant plus de deux heures lors du conflit contre le projet « Facteurs d'avenir », prévoyant une restructuration de la distribution du courrier.

La représentante du ministère public, Marie LAMBING, a demandé au tribunal de « constater que les parties civiles ont été purement et simplement privées de le leur liberté pendant trois heures », s'appuyant notamment sur le constat d'huissier réalisé à cette occasion.

« Lorsqu'on franchit la ligne blanche et que l'on en arrive à séquestrer d'autres salariés sur leur lieu de travail, nous ne sommes plus dans la liberté syndicale, l'action militante se vidant de tout sens mais bien dans celui des faits qui tombent sous le coup de la loi pénale », a-t-elle affirmé.

Pour le procureur, « la séquestration a été utilisée par les manifestants comme moyen de pression afin d'obtenir une date d'audience de la part de la direction ».

« Quand le sésame est arrivé, comme par magie, les 13 cadres ont pu circuler », a souligné Mme LAMBLING.

Concernant, la thèse soutenue par certains prévenus selon laquelle la Poste aurait poussé les cadres à engager des poursuites judiciaires contre des représentants syndicaux, le procureur a affirmé qu'elle n'avait été étayée par aucun élément à l'audience.

Même si « le dialogue social semblait alors profondément rompu », « aucun mobile, aussi légitime soit-il aux yeux des manifestants ne peut justifier en démocratie une atteinte quelconque à la liberté d'autres individus qui est la valeur première », a conclu Mme LAMBLING, qui ne rendait que des observations dans le cadre de cette citation directe (procédure entre parties).

Toutefois, le procureur de la République a demandé la relaxe pour les faits « d'entrave à la liberté du travail ».

Le procès s'achève lundi, la décision devrait être mise en délibéré.

Source : http://www.lepoint.fr/societe/

 

Nb : La rupture du dialogue social du fait de l’employeur est aussi une atteinte à la Démocratie et devrait également  tomber sous le coup de la loi….

Voir les commentaires

ESC … Quelle ambition ?

27 Juin 2011, 06:46am

Publié par FOcom Poste 06

Les réorganisations se succèdent et malheureusement les conditions de travail des agents ne s’améliorent pas… pas plus que l’attente et le service aux usagers.  

Les moyens en personnel ne sont pas à la hauteur des ambitions de l’Enseigne.

 

* Des organisations à flux tendu, pas de moyen de remplacement pour couvrir les congés, les formations…

* Fermer les bureaux pendant les travaux c’est bien mais l’afflux de clientèle généré n’est absolument pas pris en compte pour les autres bureaux.

* Et ce n’est pas le lancement de la téléphonie qui a amélioré la situation.

Un guichetier qui vend des téléphones c’est un guichetier en moins pour toutes les autres opérations.

* Les incivilités sont de plus en plus fréquentes. Les agents ne sont pas au travail pour passer leur journée à craindre et subir l’agression verbale ou physique.

 * Le stress et le surmenage sont devenus le quotidien du personnel

 

Que de couac !

Des solutions doivent voir le jour !

Voir les commentaires

INFO: LE SERVICE PUBLIC, C’EST LA RÉPUBLIQUE

26 Juin 2011, 09:25am

Publié par FOcom Poste 06

Le gouvernement vient d’officialiser que l’application du dogme du non remplacement d’un départ à la retraite de fonctionnaire sur deux détruit 31.638 emplois publics en 2011 et 30401 en 2012! A cette mesure globale appliquée depuis 2007, s’ajoutent les suppressions des postes vacants et de ceux effectifs des services et des opérateurs de l’Etat lors des restructurations imposées par les 561 mesures de la RGPP.

Force Ouvrière a calculé que 400.000 emplois publics seront ainsi détruits entre 2007 et 2013 dans la seule Fonction Publique d’Etat. Au niveau des trois versants de la Fonction Publique, 500.000 emplois publics vont être anéantis et dans chaque département, cela représente une suppression des 2/3 des effectifs publics sur cette période.

La République est victime d’une désertification territoriale sans précédent de ses services publics et d’un plan social brutal d’une ampleur inégalée. Cela vaut pour tout le service public: les hôpitaux où l’accès aux soins est menacé, l’éducation nationale où la scolarisation des moins de trois ans recule et où l’enseignement technique est menacé, l’aménagement du territoire où la surveillance des fleuves et rivières est menacée; pour ne prendre que ces exemples.

Tout cela se situe en rupture avec l’idée républicaine selon laquelle le service public doit permettre l’organisation collective de la satisfaction des besoins sociaux. Les valeurs républicaines d’égalité, de liberté, de fraternité, de laïcité impliquent que la Fonction Publique et ses personnels ne soient soumis ni à des équations comptables de courtes vues, ni à des pressions politiques et mercantiles, ni à des lobbies, ni à des intérêts contraires à l’intérêt général. Les valeurs de neutralité, d’impartialité et d’indépendance dans une fonction publique de carrière se révèlent essentielles.

Au-delà de la souffrance au travail générée pour les personnels, du coût induit pour tous les usagers et des inégalités que cela génère, les effectifs publics et les valeurs précédemment citées sont indissociables d’une action publique républicaine.

FO appelle tous les fonctionnaires et agents publics ainsi que les usagers à résister contre ce plan social qui pose la question de la pérennité de la République.

Voir les commentaires

INFO: La Poste lance son éco-comparateur de colis

26 Juin 2011, 09:05am

Publié par FOcom Poste 06

- Les internautes disposent dorénavant sur le site de ColiPoste, opérateur colis du groupe La Poste, d'un éco-comparateur permettant de connaître l'impact environnemental de l'achat d'un produit, sur Internet et en magasin. D'après la Fédération la vente à distance (Fevad), citée par La Poste, acheter sur le Web plutôt qu'en magasin permet de réduire par quatre les émissions de CO2 dues au transport.

L'éco-comparateur Colissimo permet d'estimer, selon des scénarios différents renseignés par l'internaute lui-même, l'impact de l'achat sur l'environnement, qu'il soit fait sur Internet ou en magasin. L'outil estime également le temps passé à faire l'achat et le coût du déplacement.

Pour établir ses estimations, l'éco-comparateur comptabilise les impacts du transport d'un produit acheté sur Internet ou en magasin, du premier dépôt en magasin (physique ou virtuel), à la livraison dans le cas d'un achat en ligne ou en incluant le déplacement du consommateur, soit un aller-retour de son domicile au point de vente.

L'outil tient aussi compte du poids de l'emballage et de la consommation d'énergie liée à l'utilisation d'Internet.
Site : www.colissimo.fr

Source : http://droit-finances.commentcamarche.net/news/

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>