Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
FOcom Poste 06

INFO: Pic - Sécurité avant tout (Ce n’est pas de sécurité de l'emploi dont il est question)

31 Août 2011, 08:30am

Publié par FOcom Poste 06

Il y a des sites comme ça où la sécurité est primordiale. Les centrales nucléaires, les prisons, les usines d'armement, la Banque de France, les industries chimiques, l'Elysée.

Il y a maintenant la Pic de Sassenage. A l'instar des villes anglaises, un vaste plan d'installation de caméras intérieures et extérieures se met en place. Et quand on dit vaste plan… En effet, pas moins de 108 caméras (oui, vous avez bien lu : 108 !) sont installées dont 91 en intérieur !

Ah ! C'est sûr, on se sent drôlement en sécurité maintenant. Ça ne fait pas moins de 3 caméras par personne et par brigade !

Ah ! Ils feront moins le malin ceux qui osaient aller aux toilettes 2 fois dans la vacation. Et ceux qui quittaient subrepticement leur "îlot" pour dire bonjour au collègue d'à coté, c'est bien fini !

Bon, c'est vrai que ça coûte un peu cher (2 000€… par caméra. Faites le calcul) mais quand il est question de fliquer, euh pardon, de protéger les agents, on ne regarde pas à la dépense, hein !

En tous cas, ceux qui n'auront plus besoin d'être protégés, c'est bien les 16 salariés en contrat "aide au retour à l'emploi" de 6 mois qui se voient remplacés par 12 salariés en contrat "aide au retour à l'emploi" qui se verront certainement remplacés eux-mêmes dans 6 mois par…

Source: http://fo-poste-38.blog4ever.com/

Voir les commentaires

Mdr! Top 10 des employeurs idéaux : La Poste et l’Oréal, champions de l’égalité hommes-femmes

30 Août 2011, 16:48pm

Publié par FOcom Poste 06

Amy-FOCOM.jpgUniversum, société d'études spécialisées dans le milieu étudiant, a interrogé, entre novembre 2010 et février 2011, dans le cadre d'un sondage annuel, 26 878 élèves de grandes écoles de commerce et d'ingénieurs sur leur image de "l'employeur idéal", et sur les critères de leur choix (www.universumgl...

Si l’article vous intéresse, cliquez sur le lien: (link)

Note: Egalité peut être dans les emplois supprimés, mais question promotions locales (RAP) çà reste à voir!!!

Source: Amy FoCom sur Facebook cliquez sur le lien (link)

Voir les commentaires

Communiqué du 29/08/2011 : Banque Postale - les leçons du piège grec...

30 Août 2011, 06:43am

Publié par FOcom Poste 06

Il est étonnant que certains s'étonnent d'apprendre que la Banque Postale accuse une perte de 158 millions d'euros du fait de son exposition à la dette grecque. Amputant ainsi de -21% le résultat semestriel de La Poste. Sur la même période 6759 emplois ont été supprimés.

En effet, il suffisait de consulter les documents officiels pour découvrir que, fin 2010, les créances que la banque publique détenait sur la Grèce, l'Irlande, l'Italie, le Portugal et l'Espagne s'élevaient à 8,622 milliards d'euros. « Pas comme les autres » eu égard à ses missions d'intérêt général, La Banque Postale se comporte « comme les autres » lorsqu'il s'agit de placer ses disponibilités. Peut-on s'en offusquer aujourd'hui, s'agissant de placements dits « souverains »,  réputés il y a peu comme les plus sûrs qui soient ?

Plutôt que de prononcer des condamnations rétroactives, il importe maintenant d'envisager lucidement l'avenir. Par chance, les échéanciers de remboursement des titres détenus sur les pays à risque sont censés, dès cette année, ramener l'exposition de La Banque Postale à un étiage acceptable. Les déconvenues possibles seraient ainsi limitées.

En revanche, la restructuration « volontaire » de la dette grecque, issue du Conseil européen du 21 juillet, outre leur décote initiale, laisse les avoirs de La Banque Postale à la merci de nouvelles vicissitudes du dossier hellène. Pour Force Ouvrière communication, les vices intrinsèques de la Zone euro et la fuite en avant des plans de sauvegarde successifs devraient convaincre la France de s'émanciper d'une réglementation européenne nocive. Celle-ci cantonne le niveau d'engagement des prêteurs à l'égard de leur propre pays. Pour Force Ouvrière, chaque institution financière, chaque ressortissant, devrait pouvoir répondre aux sollicitations obligataires de son Etat respectif. A l'avenir c'est auprès de la France que La Banque Postale devrait, si cela est nécessaire, souscrire des emprunts publics. Elle contribuerait ainsi à minorer le rôle des agences de notation, baromètre douteux des spéculateurs internationaux. Il faut renationaliser la dette publique. Telle est la première leçon à tirer.

La seconde leçon repose sur une prise de conscience : la France est le seul pays en Europe qui dispose de deux institutions financières publiques puissantes et complémentaires, couvrant l'ensemble des sphères économiques et sociales : La Poste et la Caisse des dépôts et Consignations. Elles représentent une force de frappe considérable pour contrer la récession en marche. Elles constituent, de fait, un espace financier public à la fois souple et solide, à même de protéger les particuliers, en termes d'emploi et d'accessibilité bancaire ; d'impulser une relance industrielle désormais vitale ; enfin, de garantir l'indépendance de la République, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Cette alliance salutaire portera ses fruits si les pouvoirs publics veillent à accélérer en ce sens les actions conjointes de La Poste et de la CDC, dans le respect de l'identité et de la vocation de chaque organisation.

Quoiqu'il en soit, FO COM estime que la responsabilité sociale de La Poste ne saurait s'accommoder de suppressions d'emploi et d'investissements non-prioritairement voués à l'intérêt général. C'est à cette aune que l'augmentation de capital de La Banque Postale (860 millions) devra être mesurée.

Voir les commentaires

INFO: Rencontre FO / Premier ministre - Communiqué

29 Août 2011, 08:07am

Publié par FOcom Poste 06

Lors de la rencontre avec le Premier Ministre, FORCE OUVRIERE a insisté sur le fait que tant que les gouvernements ne s’émanciperont pas des marchés financiers la crise perdurera car c’est une crise de système. Ce qui implique une vraie rupture à trois niveaux : international, européen et national. Dans cet esprit FO a réaffirmé son opposition à la « règle d’or » attentatoire à la démocratie et à la liberté de négociation.

S’agissant de la situation nationale, FO a réaffirmé que toute politique d’austérité détruit la croissance et l’emploi. FO a rappelé également son opposition à la RGPP qui non seulement supprime des postes mais conduit à la fermeture des services publics donc à détricoter la République. D’autant que les mesures annoncées (- 2,5 milliards de crédits sur deux ans) vont accentuer la récession en cours. FORCE OUVRIERE a insisté sur la nécessité d’une grande réforme fiscale pour réintroduire la progressivité de l’impôt et d’un soutien au pouvoir d’achat des salaires dans le public et le privé.

En matière d’emploi et de chômage, FO a notamment réclamé :

-          La remise en cause de la fin de la Dispense de Recherche d’Emploi(DRE) pour les chômeurs de 60 ans et plus

-          La réouverture de l’Allocation Equivalent Retraite (AER)

-          Le maintien de l’indemnisation d’un demandeur d’emploi quand il fait une formation longue (ex : infirmières, éducateurs spécialisés…)

Sur ces trois points d’autres contacts sont prévus prochainement.

Par ailleurs, FO a réclamé la remise en place de préretraites, l’augmentation des effectifs de Pôle Emploi ainsi que la réactivation de la politique industrielle.

Voir les commentaires

INFO: La Banque Postale fait les frais de la crise grecque

29 Août 2011, 07:49am

Publié par FOcom Poste 06

Bilan_1er_semestre_2011.JPGL'établissement de Philippe Wahl a effectué une augmentation de capital de 860 millions d'euros. Une opération qui a attisé la grogne des syndicats au lendemain du conseil d'administration.

Superflue ». C'est ainsi que les syndicats CGT et SUD de La Poste ont qualifié l'augmentation de capital opérée vendredi par sa filiale bancaire. Après le feu vert du conseil d'administration, la banque a souscrit une augmentation de capital de 860 millions d'euros. Cette somme sera prélevée sur les 2,7 milliards d'euros déjà levés en avril auprès de l'État et de la Caisse des dépôts par le groupe La Poste. Dans un communiqué, les syndicats dénoncent cette opération : « Les résultats à fin juin 2011 [...] montrent qu'une augmentation des capitaux n'est pas nécessaire ».

Effectivement, les résultats sont dans le vert, mais il s'en faut de peu : la Banque Postale affiche ainsi un produit net bancaire en hausse de 1,2 % à 2.671 millions d'euros à fin juin (par rapport à juin 2010). Les encours de crédits et de dépôts augmentent respectivement de 19,7 % et de 2,1 %. Les uns sont tirés par la croissance de l'octroi de crédits immobiliers et à la consommation. Les autres profitent de l'attractivité des produits d'épargne bancaire. Sachant que les résultats détaillés seront présentés lors de la traditionnelle conférence de rentrée de l'établissement financier le 8 septembre.

Échéance 2020

Avec cette recapitalisation, le groupe souhaite « favoriser le développement commercial » de l'activité bancaire. Raison supplémentaire : l'impact de la crise de la dette grecque a grevé les comptes de La Poste, dont le bénéfice net plonge de 21,2 %, à 377 millions d'euros au premier semestre. La Banque Postale a ainsi passé 158 millions d'euros de provisions pour couvrir la perte de valeur des titres grecs qu'elle a en portefeuille. Conformément au plan d'aide à la Grèce, les banques doivent provisionner 21 % de la valeur des obligations grecques à échéance 2020 qu'elles détiennent. Toutes les banques françaises ont suivi cette règle, avec des niveaux de provisionnement différents : 640 millions d'euros pour Crédit Agricole, 560 millions d'euros pour BNP Paribas, 268 millions d'euros pour Société Générale ou encore 55 millions d'euros pour BPCE. La filiale bancaire de La Poste reste néanmoins l'établissement français le plus exposé au risque souverain au regard de ses fonds propres. Son ratio dette grecque sur capitaux propres les plus solides (« core tier one ») s'élevait à 28,6 % en mai, contre 9 % pour BNP par exemple, selon une étude de Fitch. « Après cette provision, notre exposition résiduelle à la Grèce reste extrêmement faible », a indiqué le groupe à l'AFP.

Reste que pour les syndicats de La Poste, les 2,7 milliards d'euros levés au printemps auraient dû être affectés à l'emploi et au développement du service public postal. Selon ces derniers, « la situation actuelle nous conforte également dans l'idée que La Poste, au travers de la Banque Postale, puisse participer rapidement à la création d'un pôle financier public regroupant l'ensemble des institutions financières ayant, de par leur statut, une mission d'intérêt général ». Sans préciser de date, les syndicats ont appelé à une journée interprofessionnelle de mobilisation.

Laura Fort - 29/08/2011

Source : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/banque/

Voir les commentaires

Bilan semestriel : Décryptage - le risque grec pèse sur les comptes semestriels

29 Août 2011, 07:39am

Publié par FOcom Poste 06

La Poste a encaissé un recul de 21,2% de son bénéfice semestriel au 30 juin. Il atteint 377 Millions d'Euros. Hors effets périmètre, change, provision et risque grec, la baisse n'est plus que de 2,1%.

Le résultat d'exploitation baisse de 25,7% (-2,6% hors effets), à 504 ME, tandis que le chiffre d'affaires progresse de près de 2% à 10,79 MdsE.

La Poste a passé une provision pour dépréciation des titres grecs de 158 ME correspondant à une décote de 21% des titres détenus arrivant à échéance entre mi 2011 et 2020.

Le groupe confirme l'objectif d'une marge opérationnelle de plus de 3% pour 2011

Source : Boursier.com

Voir les commentaires

INFO: CGT et SUD dénoncent l'augmentation de capital de La Banque Postale

29 Août 2011, 07:21am

Publié par FOcom Poste 06

Les syndicats CGT et SUD de la Poste ont dénoncé l’augmentation de capital de 860 millions d’euros de La Banque Postale, actée vendredi au cours d’un conseil d’administration, y voyant une décision “superflue” et dénonçant une stratégie néfaste pour l’emploi.

La Poste a annoncé vendredi avoir vu son bénéfice net plonger de 21,2% au premier semestre à 377 millions d’euros, en raison d’une provision de 158 millions d’euros prise pour prendre en compte la perte  de valeur des titres grecs que détient La Banque Postale. Le groupe a acté une augmentation de capital de la Banque “afin de favoriser son développement commercial” prélevée sur les 2,7 milliards d’euros d’augmentation de capital du groupe souscrite en avril par l’Etat et la Caisse des dépôts.

Evoquant un conseil d’administration “dans un climat tendu”, la CGT, affirme dans un communiqué que cette augmentation des capital n’était “pas nécessaire” et juge que les 2,7 milliards d’euros devraient être consacrés “sans attendre” à “une augmentation conséquente des salaires et des emplois afin de pouvoir rendre un service de qualité”. Le syndicat, qui appelle “les postiers à se mobiliser au travers d’une grande journée interprofessionnelle” dont la date reste à déterminer, dénonce “une stratégie qui génère 6.759 suppressions d’emplois sur les six premiers mois de l’année”.

Il affirme qu’”en participant aux programmes d’austérité exigés par les marchés financiers, La Poste génère une souffrance au travail insupportable, des suppressions d’emplois, de la précarité et une dégradation de la qualité de service”. Pour SUD PTT, la recapitalisation de La Banque Postale “paraît superflue” et “viserait plutôt à augmenter le trousseau de la mariée dans le cas d’une prise de participation”.

Le syndicat estime que “le choix de sacrifier les missions de service public, l’emploi et les conditions de travail sur l’autel du profit n’est pas porteur d’avenir, pour les postiers comme pour la collectivité” et affirme que “les luttes doivent s’élargir, se coordonner et s’organiser”. La Poste, devenue le 1er mars 2010 une société anonyme à capitaux publics, emploie 276.000 personnes.

Source : http://www.news-banques.com/ Publié par AFP le 28/08/2011 

 

Voir les commentaires

Résultats du premier semestre 2011 du Groupe La Poste

29 Août 2011, 07:08am

Publié par FOcom Poste 06

Un chiffre d’affaires consolidé en progression de 1,9 %

Un résultat d’exploitation de 504 millions d’euros représentant 4,7% de marge opérationnelle

 Une progression des investissements et une amélioration de la structure financière

 Le Groupe La Poste confirme ses objectifs 2011

 Réuni ce jour sous la présidence de Jean-Paul Bailly, le Conseil d’administration de La Poste a arrêté les comptes consolidés du Groupe pour le premier semestre 2011. A cette occasion, Jean-Paul Bailly a salué la bonne tenue du métier Courrier, la très belle croissance du Colis-Express et les résultats intrinsèques de La Banque, meilleurs que prévu.  « Ce premier semestre confirme la solidité de notre modèle économique et stratégique fondé sur un groupe multi-métier » a par ailleurs précisé le Président Directeur Général du Groupe La Poste.

 

En millions d’euros

30 juin 2011

30 juin 2010

Variation
publiée

Variation comparable (1)

Chiffre d’Affaires

10 789

10 590

+ 1,9 %

+ 1,1%

Résultat d’Exploitation

504

678

- 25,7 %

- 2,6 %

Résultat Net part du Groupe

377

478

- 21,2 %

- 2,1 %

(1) hors effets périmètre, change, provision Epargne Logement et risque souverain grec

UNE ACTIVITE GLOBALE EN PROGRESSION DE + 1,9 %

Le Groupe La Poste a enregistré un chiffre d’affaires de 10 789 millions d’euros au 30 juin 2011, en progression de 1,9 % par rapport au 30 juin 2010 (1,1 % sur base comparable).

• Le chiffre d’affaires du Courrier et de ses filiales s’est établi à 5 939 millions d’euros, en diminution de 0,1% (-0,4 % à périmètre et change constants). La poursuite de la baisse des volumes (-3,4%) a été globalement compensée par des effets calendaires, un effet prix favorable et la progression de l’activité de Sofipost (+ 8,8% au cours de la période).

• Le Colis/Express a affiché un chiffre d’affaires de 2 505 millions d’euros, en progression de 7,5% (+6,5 % à périmètre et change constants). Cette croissance est principalement générée par GeoPost dont le chiffre d’affaires a atteint 1 771 millions d’euros en progression de 8,5% en raison principalement du bon développement des volumes à 6,5%. Le chiffre d’affaires de ColiPoste a atteint 734 millions d’euros, en progression de 5,3% par rapport au premier semestre 2010.

• Le Produit Net Bancaire consolidé de La Banque Postale s’élève à 2 671 millions d’euros en hausse de 1,2%. La marge d’intérêts et produits assimilés est quasiment stable par rapport au 30 juin 2010 et les commissions (assurance, OPCVM, titres, clientèle) progressent de 2,8%, principalement en provenance des services à la clientèle et des revenus des filiales (Gestion d’actifs et Assurances).

Les encours totaux de crédits sont en augmentation de 19,7% par rapport au 30 juin 2010 (+ 6,8 milliards d’euros) grâce à une croissance soutenue des crédits immobiliers et des crédits à la consommation.

Les encours d’épargne et de dépôts à vue ont, quant à eux, progressé de 2,1% par rapport au premier semestre 2010 (+6 milliards d’euros), les clients privilégiant principalement les dépôts à vue ainsi que l’épargne liquide au détriment des produits d’épargne longue.

• L’Enseigne (bureaux de poste et partenariats) a réalisé 1 260 millions d’euros de ventes pour le Courrier et le Colis/Express, en légère baisse de 0,3 %. L’ensemble des flux collectés (épargne et crédits) pour le compte de La Banque Postale s’est élevé à 5,2 milliards d’euros en progression de 38% par rapport au 30 juin 2010.

UN RESULTAT D’EXPLOITATION STABLE HORS IMPACT DU PLAN DE SOUTIEN A LA GRECE

Les charges opérationnelles ont progressé de 1,4% à périmètre et change constants par rapport au premier semestre 2010, évolution cohérente avec celle du chiffre d’affaires. Les charges de fonctionnement ont augmenté de 4,8 % à périmètre et change constants. Cette progression traduit notamment l’évolution du niveau d’activité du Colis/Express. Les charges de personnel sont, quant à elles, stables. Le résultat d’exploitation consolidé du Groupe s’élève ainsi à 504 millions d’euros, représentant 4,7% du chiffre d’affaires.

Le résultat d’exploitation consolidé du Courrier s’établit à 489 millions d’euros, stable par rapport au premier semestre 2010 (marge opérationnelle de 8,2%, en progression de 0,1 point). La rénovation de la gamme et les services innovants permettent de limiter l’impact de la baisse structurelle du courrier. L’optimisation des processus et la rationalisation des charges ont permis de maintenir la marge, tout en atteignant des résultats record en matière de qualité de service.

Le résultat d’exploitation consolidé du Colis/Express s’établit à 206 millions d’euros au 30 juin 2011, la marge opérationnelle est en progression de 0,9 point à 8,2% grâce notamment à une bonne maîtrise des charges d’exploitation.

La contribution des Activités Bancaires au résultat d’exploitation du Groupe atteint 245 millions d’euros, impactée par la provision pour dépréciation des titres grecs (158 millions d’euros) correspondant à une décote de 21% du nominal des titres détenus par La Banque Postale arrivant à échéance entre mi 2011 et 2020, conformément aux positions prises par l’ensemble des institutions financières participant au plan de soutien à la Grèce. Le coefficient d’exploitation du semestre s’établit à 83,6%.

Aux résultats des métiers s’ajoutent les charges du siège ainsi que les coûts liés aux obligations de présence postale.

Après prise en compte du résultat financier et de la contribution des entreprises mises en équivalence, le résultat net part du Groupe s’établit à 377 millions d’euros, en baisse de 101 millions d’euros correspondant à l’impact net d’impôt de la provision pour risque souverain grec (-104 millions d’euros).

PROGRESSION DES INVESTISSEMENTS ET AMELIORATION DE LA STRUCTURE FINANCIERE

 A la suite de l’augmentation de capital de La Poste de 2,7 milliards d’euros à laquelle ont souscrit l’Etat et la Caisse des Dépôts en avril dernier, le Groupe La Poste a pu mettre en œuvre sa stratégie de développement plus dynamique sur des bases plus solides. D’une part, les investissements du premier semestre 2011 ont atteint 572 millions d’euros, contre 447 millions d’euros au premier semestre 2010. D’autre part, conformément au Plan stratégique « Ambition 2015 » et à la décision de principe du conseil d’administration du 7 juillet dernier, le conseil d’administration de ce jour a décidé de souscrire à une augmentation de capital de La Banque Postale (860 millions d’euros) afin de favoriser son développement commercial.

Les investissements dans les domaines industriels et commerciaux ont représenté 470 millions d’euros et ont été principalement consacrés à la finalisation de Cap Qualité Courrier, la construction de dépôts et de hubs pour GeoPost et ColiPoste et la transformation de 181 bureaux au nouveau format Espace Service Client. La croissance externe s’est élevée à 55 millions d’euros au cours du semestre, réalisée dans les métiers du Courrier (acquisition de Mediaprism dans le marketing relationnel), de l’Express avec la prise de contrôle de DPD Laser (Afrique du Sud) et de l’Enseigne avec l’acquisition de Debitel dans le domaine de la téléphonie mobile. La Banque Postale a réalisé de son côté 102 millions d’euros d’investissements, consacrés en très grande partie à ses systèmes d’information.

PERSPECTIVES

Après un premier semestre marqué par des performances en ligne avec les objectifs, le Groupe poursuit la mise en œuvre de son plan Ambition 2015. Le ralentissement conjoncturel en Europe et les mouvements qui affectent les marchés financiers créent néanmoins des incertitudes sur l’activité du second semestre. Le Groupe confirme l’objectif d’une marge opérationnelle supérieure à 3% pour l’année 2011.

Source : http://www.actusnews.com/

Publié le 26/08/2011

Voir les commentaires

Austérité : 1ère réaction

26 Août 2011, 09:31am

Publié par FOcom Poste 06

FO, pour sa part, avait mis en garde sur ce que nous considérerions comme inacceptable. Manifestement, sous réserve d’examen dans le détail de certaines des dispositions d’économies annoncées, FO constate que le gouvernement évite d’aller dans l’immédiat sur le terrain de restrictions supplémentaires sur les droits collectifs et sociaux.

Pour autant, la logique économique globale demeure celle de l’austérité et de la tutelle des marchés financiers. Le Premier Ministre le reconnaît d’ailleurs lui-même lorsqu’il évoque la RGPP et les mesures d’économies dans la Fonction Publique ou encore la réforme des retraites qui constituent effectivement des mesures d’austérité à la hauteur de celles que subissent d’autres pays aujourd’hui et contre lesquelles FO demeure mobilisée.

La crise de l’endettement vient du transfert sur l’endettement public de la dette privée et spéculative. Pour sortir de cette logique infernale l’issue est dans une réforme globale du système afin de relancer la croissance et l’emploi. Cela passe par l’augmentation des salaires, la préservation des services publics et de la protection sociale ainsi que par une véritable réforme fiscale. FO compte bien poursuivre sa campagne de mobilisation et d’information programmée en septembre et octobre avec une journée forte le 20 septembre.

Voir les commentaires

La lettre verte (Rappel…)

26 Août 2011, 09:24am

Publié par FOcom Poste 06

Pendant que la Poste essaie de nous faire croire qu’elle va devenir plus écolo avec sa lettre verte, une toute autre réalité se profile.

Derrière la lettre verte, dont l’acheminement sera plus long (J+2), vous avez vite compris que l’idée était de supprimer des emplois de nuit dans les PIC qui aux yeux de nos dirigeants couteraient trop cher.

La partie écologique, elle est ou dans tout ça ?!

Match nul !!!  D’autant que la Poste pour mieux afficher qu’elle émet moins de CO2 a pris l’habitude, dans un autre contexte, de regrouper les bureaux de poste, ce qui lui permet de s’afficher moins polluante pour avoir le « label » qui soi-disant « devrait attirer les entreprises vers nous, à la place de la concurrence » (sic !!!).

C’est vite oublié tous les kilomètres, que la Poste impose aux collègues délocalisés, qui génèrent de la fatigue et du CO2 en pagaille. En fin de compte, la Poste a simplement transféré le problème sur les déplacements quotidiens des agents (avec en corolaire, fatigue et perte de revenus).

Mais apparemment, l’image de la Poste est bien plus importante que la santé et le porte monnaie des agents…

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>