Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
FOcom Poste 06

Conditions de travail: Un article de presse poignant...

30 Avril 2013, 08:37am

Publié par FOcom Poste 06

Deux mois après le suicide d’une factrice de Haute-Loire, le journal Libération a réalisé un article complet sur cette tragédie [Télécharger].

Nous portons à votre connaissance cet article évocateur des conditions de travail, de pénibilité que vivent les postier(e)s et peuvent conduire à des situations dramatiques…

Voir les commentaires

INFO : Salaires des fonctionnaires - La ministre n’a pas convaincu les syndicats…

30 Avril 2013, 08:29am

Publié par FOcom Poste 06

Toutes les organisations syndicales de la fonction publique CGT, CFTC, CGC, FO, FSU et Solidaires, à l’exception de la CFDT, viennent de manifester par un communiqué leur complet désaccord avec les propositions de la ministre, relatives aux rémunérations, aux parcours professionnels et aux carrières dans la Fonction publique présentées le 16 avril.

Principal point de désaccord, le gouvernement ne veut pas aborder la question de la valeur du point d’indice avant mi-2014. Ce qui est évidemment « inacceptable » car les organisations syndicales n’ont eu cesse, depuis des mois, de rappeler les pertes de pouvoir d’achat et la nécessité de rompre avec la politique de gel sans précédent de la valeur du point d’indice. « La dépréciation des carrières et des qualifications, et le tassement de la grille indiciaire de rémunération et des déroulements de carrière appellent des réponses d’urgence » affirme le communiqué commun.

Les syndicats revendiquent « au-delà de la nécessaire revalorisation de la valeur du point d’indice, un abondement de points d’indice, uniforme, immédiat et significatif, permettant le rattrapage des pertes accumulées. 

Après avoir obtenu l’abrogation de la journée de carence, elles demandent que cette mesure soit maintenant effective. 
Au-delà des carrières et des rémunérations, elles soulignent de nouveau la nécessité d’en finir avec les suppressions d’emplois dans de nombreux secteurs de la Fonction publique qui dégradent encore la qualité du service public et détériorent les conditions de travail des agents. »

Pour mémoire, l’Etat gèle le point d’indice depuis quatre ans. Il en résulte une érosion catastrophique du pouvoir d’achat des fonctionnaires ;  un million d’entre eux, soit un sur cinq, ne gagnent déjà plus que l’équivalent d’un SMIC et les cadres qui commençaient leur carrière à 75% au-dessus du SMIC il y a trente ans, ne gagnent aujourd’hui que 12% à 15% de plus.

Nos camarades de la Fédération Générale des Fonctionnaires FO exigent : 5% d’augmentation immédiate du point d’indice et la revalorisation générale de la grille avec 44 points d’indice supplémentaires pour tous… ce qui serait un premier pas vers le rattrapage de la perte de pouvoir d’achat accumulée depuis 2000.

Du côté de FOcom, nous nous attachons à obtenir des avancées significatives lors des négociations salariales (NAO) sur les éléments qui dépendent des Directions…

Voir les commentaires

INFO : Les syndicats dénoncent un recul du service public à La Poste…

30 Avril 2013, 07:59am

Publié par FOcom Poste 06

Le contrat de service public avec l’Etat doit être signé dans les jours qui viennent. Les syndicats y voient une baisse des contraintes présageant d’un recul des financements publics.

Le gouvernement prépare-t-il une réduction des financements qu’il accorde à La Poste en contrepartie d’une révision à la baisse des missions d’intérêt général assumée par l’entreprise publique ? C’est ce que suspectent les syndicats à la lecture du nouveau contrat de service public avec l’Etat, qui doit être signé dans les jours qui viennent. Lundi dernier, les représentants du personnel ont tous voté contre ce texte, lors de l’examen de celui-ci au conseil d’administration.

Ce contrat est issu de la loi de 2010, qui avait acté la transformation de La Poste en société anonyme à capitaux publics. Le Parlement avait, dans le même mouvement, confirmé les quatre missions de service public qui restaient confiées au groupe : le service postal universel, la distribution de la presse, l’accessibilité bancaire, et enfin le rôle de La Poste dans l’aménagement du territoire. Quatre missions sur lesquelles un contrat de service public vient régulièrement fixer les objectifs et les modalités.

Désengagement de la présence territoriale

Sur plusieurs de ces points, le nouveau contrat, qui porte sur la période 2013-2017 et dont « Les Echos » ont pu consulter une copie, fait apparaître un aménagement des contraintes pesant sur l’entreprise. Dans la distribution du courrier par exemple, la Lettre verte, acheminée en 48 heures et non le jour d’après, comme c’est le cas avec le classique timbre rouge, est appelée à prendre « une importance croissante ». Créée en 2011, cette lettre verte est réputée plus écologique, mais elle est surtout moins contraignante à traiter pour La Poste. Celle-ci a d’ailleurs été rappelée à l’ordre l’an dernier par l’Arcep, l’autorité de régulation du secteur, car la mise en avant de la Lettre verte avait fait disparaître le timbre rouge de nombreux bureaux de poste.

Autre signe, le texte assigne pour la première fois un objectif de qualité de service pour la distribution des lettres recommandées, mais cet objectif sera mesuré en J+2 et non en J+1. Le nombre de boîtes aux lettres devrait lui aussi continuer à baisser (cela a été le cas en 2012) : le contrat évoque le sujet en creux en précisant que les élus concernés par des « modifications de l’implantation » seront prévenus avec « un préavis suffisant ».

Selon les syndicats, le futur contrat poursuit également le désengagement de la présence territoriale de La Poste. Comme la loi le stipule, l’entreprise ne peut pas avoir moins de 17.000 points de contacts (17.041 au 31 décembre 2102). Mais année après année, des bureaux de poste de plein exercice sont transformés en agence postale communale (en partenariat avec une mairie) ou en relais Poste (chez un commerçant). Le rythme de ces conversions a nettement fléchi ces dernières années (802 en 2009, 139 l’an dernier). Le texte évoque toutefois « la poursuite du processus de transformation  », ainsi que « l’ouverture à la mutualisation des services postaux avec une autre offre de service public  ».

Le volet financier éludé

Le texte, par contre, ne mentionne pas les futures compensations financières. La raison ? Ces compensations pour la distribution de la presse, l’accessibilité bancaire ou l’aménagement du territoire font l’objet de contrats distincts, toujours en cours. Ils seront renégociés le moment venu.

Selon FO, ce système de « contrats gigognes » laisse planer un flou très inquiétant. La CGT, premier syndicat du groupe, y voit elle la preuve « du désengagement financier de l’Etat ». Une lecture confirmée par SUD-PTT, qui discerne dans ce texte « volontairement flou un donnant-donnant : moins de contraintes, contre moins de financement à venir de la part de l’Etat ».

La direction de La Poste, de son côté, conteste cette lecture : « Il n’y a pas de signe dans ce contrat de baisse de la contribution de l’Etat », indique-t-elle aux « Echos ». Selon la direction, « l’augmentation de la part de marché de la lettre Verte (près de 30 % aujourd’hui) est le témoignage de l’adaptation de l’entreprise aux besoins des clients, mais le taux de qualité demandé, de 95 % en 2015, ne représente nullement un abaissement des contraintes ». Quant au réseau de boîtes aux lettres, il est en France, indique la Poste « le plus fourni par habitant après la Suède. »

A noter :

La Poste s’est engagée à rendre accessible avant fin 2015 sur Internet et sur Smartphone la liste exhaustive des boîtes aux lettres avec leur heure limite de dépôt.

Lionel STEINMANN

Source : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/actu/ Publié le 29/04/2013

Le nombre de boîtes aux lettres devrait continuer à baisser comme cela a été le cas en 2012. - AFP

Le nombre de boîtes aux lettres devrait continuer à baisser comme cela a été le cas en 2012. - AFP

Voir les commentaires

INFO : 4e semaine de grève pour des facteurs du 8e arrondissement de Lyon

29 Avril 2013, 08:14am

Publié par FOcom Poste 06

Les facteurs du 8e arrondissement de Lyon ont entamé lundi leur 4e semaine de grève destinée à s'opposer à une réorganisation qui se traduirait, selon eux, par la suppression de tournées et l'augmentation de leur charge de travail.

Des négociations étaient en cours mardi avec la direction de La Poste mais "butaient toujours sur la question du niveau de l'emploi. Il manque toujours deux emplois", a indiqué à l'AFP un responsable du syndicat CGT des services postaux du Rhône.

Les grévistes demandent "une réelle prise en compte de leur charge de travail" avec "des embauches en CDI (...) afin de rendre à la population un service postal de qualité", ainsi que le droit à "au moins un week-end de repos par mois".

Rappelant qu'elle "reste ouverte au dialogue" et que "pas moins de 5 propositions ont été faites" aux syndicats depuis le début du conflit, la direction de La Poste a réaffirmé mardi que la réorganisation projetée faisait suite à la baisse des volumes du courrier: -11% entre novembre 2010 et mars 2013.

Elle a également dit que ce projet "d'adaptation" permettait de "garantir la pérennité de l'emploi" pour tous les postiers de Lyon 8, ainsi que "la répartition équitable de la charge de travail entre les tournées des facteurs".

Selon la CGT, près de 400.000 plis seraient en souffrance après trois semaines de grève, malgré la mise en place par la direction de La Poste d'un "centre d'entraide" fonctionnant avec du personnel intérimaire pour traiter et assurer la distribution du courrier du 8e arrondissement.

La direction de La Poste a assuré que la grève n'a aucun impact sur les remises et les collectes de courrier, le relevage des boîtes aux lettres de rues, le dépôt du courrier et les boîtes postales. Elle a également assuré que 66% des postiers travaillaient mardi.
De son côté, la CGT faisait état d'un taux de 70% de grévistes, comme aux premiers jours du conflit.
Les postiers en grève ont reçu de nombreux soutiens syndicaux et politiques locaux, le dernier en date étant celui de la porte-parole de Lutte Ouvrière, Nathalie Arthaud, pour qui "la colère des postiers est tout à fait légitime".

Source : Le Parisien & AFP Publié le 23.04.2013

Nb : Malgré 70% de grévistes, comme à l'accoutumée, La Poste ne fait aucune réelle négociation et ne cherche qu’à imposer le projet initial sans tenir compte des propositions des grévistes;  ces derniers, après 28 jours de grève, se réunissent aujourd’hui pour décider de la suite du mouvement…

 

Voir les commentaires

Mutuelle Santé : Septembre et Octobre GRATUITS pour les salariés !

28 Avril 2013, 23:36pm

Publié par FOcom Poste 06

Lors de la commission de suivi de l’accord “frais de santé des salariés”, il a été décidé qu’au vu de l’excédent de l’exercice 2012, deux mois de gratuité des cotisations de la mutuelle seront offerts aux salariés.

[Télécharger]

Voir les commentaires

INFO : Accord salarial à la Deutsche Poste, +6% sur deux ans…

27 Avril 2013, 08:35am

Publié par FOcom Poste 06

La direction de Deutsche Post et le syndicat des services Verdi se sont mis d'accord vendredi sur une augmentation des salaires. Elle sera d'environ 6% sur deux ans.

Les 132 000 salariés de la poste allemande recevront une augmentation de 3,1% au 1er août 2013, puis une autre de 2,6% au 1er octobre 2014, indique Verdi dans un communiqué. Au minimum, tout salarié devrait recevoir 2200 euros en plus sur les deux ans.

Andrea Kocsis, qui a mené les négociations pour Verdi, a salué, dans le communiqué, "un bon résultat".

En amont de ce nouveau cycle de négociations, le syndicat, qui réclamait une hausse de 6% des salaires cette année, avait mené pendant une semaine des mouvements de grève dans tout le pays, mobilisant plus de 10 000 employés et laissant des milliers de courriers et de paquets en rade.

Source :  http://www.swissinfo.ch/fre/nouvelles_agence/international/ publié le 27/04/2013

Nb : La grève paie, pour le reste sans commentaire…

Voir les commentaires

INFO : La voix des cadres n°4

26 Avril 2013, 08:43am

Publié par FOcom Poste 06

INFO : La voix des cadres n°4
Connaissons nous le vrai visage du président ?…

[Télécharger]

Voir les commentaires

Egalité hommes-femmes: La Poste mène l'enquête

26 Avril 2013, 08:27am

Publié par FOcom Poste 06

Evolution professionnelle, promotion, rémunération... Pour chaque dimension de la vie en entreprise, en plus des indicateurs légaux, La Poste élabore des études qualitatives afin de mesurer la réalité quotidienne. Et combattre au plus près les discriminations en matière d'égalité hommes-femmes.

Avez-vous déjà été confronté à des propos sexistes ? Des attitudes machistes sur votre lieu de travail? Quels sont les stéréotypes propres à votre métier ? C'est à ce type de questions peu habituelles que vont répondre un échantillon des quelques 250 000 salariés de La Poste, au cours de l'été. L'enquête, qui sera lancée avec le concours de Brigitte Grésy, membre de l'Igas (Inspection générale des affaires sociales) et auteure du rapport sur "L'égal accès des femmes et des hommes aux responsabilités familiales et professionnelles", en 2011 (1), tentera de mesurer les progrès de l'entreprise sur les questions de l'égalité hommes-femmes, en sondant directement les salariés. Objectifs ? Confronter les engagements pris par la chartre diversité et les labels

Un rapport de situation comparée

Egalité et Diversité (2), à la réalité quotidienne. " L'idée est de regarder plus finement les marges de progrès réalisés et les actions à ajuster par le biais d'études qualitatives ", indique Sylvie Savignac, directrice diversité et égalité des chances au sein de l'entreprise. Ce diagnostic sera complété par une série d'indicateurs, visant pour chaque dimension de la vie en entreprise - évolution professionnelle, rémunération, promotion- à mesurer les discriminations potentielles. D'ores et déjà, La Poste a enrichi son rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes sur le thème des promotions, après un retour de congé maternité. Elle va également analyser la rémunération des cadres pour vérifier qu'aucun écart objectif n'existe en matière de rémunération fixe et variable. Des instituts de sondage, Ipsos, Sofres ou CSA, sont même sollicités pour l'occasion.

Des groupes témoins

Autre projet : " l'étude de groupes témoins pour mesurer l'évolution de carrière des femmes sur plusieurs années ", poursuit Sylvie Savignac. Avec cette fois, le concours du cabinet Altédia, spécialisé en ressources humaines. Soit une photographie parfaite de l'entreprise à l'instant T. Avec, à la clef, la possibilité pour chaque manager de savoir quelles sont les femmes de son équipe qui n'ont bénéficié d'aucune évolution. Et d'y remédier.

  1. Remis, en juin 2011, à Roselyne Bachelot, alors ministre de la Solidarité et de la Cohésion sociale.
  2. Le label Egalité a été renouvelé en mars 2013

Par Anne Bariet pour LEntreprise.com, publié le

Source : http://lentreprise.lexpress.fr/management-ecologique/

Nb: Un état des lieux des bonnes pratiques locales n'est pas du luxe, d'autant que dans les instances de direction le taux de féminisation est encore faible...

Voir les commentaires

INFO : Une prime pour le pressing - les facteurs devant la cour d'appel de Bordeaux

26 Avril 2013, 07:56am

Publié par FOcom Poste 06

La Poste a fait appel d'un jugement l'obligeant à verser une indemnité annuelle de 129 euros à ses employés, en dédommagement des frais de nettoyage de leur tenue.

En mars 2012, 35 facteurs de Gironde et de Dordogne ont obtenu du tribunal des prud'hommes une indemnité annuelle de 129 euros par personne que leur employeur, la Poste, devait leur verser en dédommagement des frais de nettoyage de leur tenue.

La Poste a fait appel de ce jugement et la cour examinait ce mercredi matin 52 dossiers, d'autres préposés ayant entre temps gagné devant les prud'hommes. Me Odile Frankhauser, l'avocate de la Poste, a voulu démontrer, en s'appuyant sur un arrêt de la cour d'appel de Rennes qui a débouté les facteurs, que l'obligation de porter la tenue ne figurait pas dans le règlement intérieur et qu'ils avaient le libre choix des vêtements et accessoires sur le catalogue fourni par l'employeur. "La seule obligation est le port d'un signe distinctif", a souligné l'avocate qui a demandé de les débouter, jugeant par ailleurs excessive l'indemnité obtenue.

Me Paul Cesso a au contraire développé le caractère obligatoire du port de la tenue, et donc, pour la Poste, celui de payer les frais de nettoyage. "Le règlement intérieur, les plaquettes distribuées pour les formations, l'évaluation annuelle des agents qui doivent valoriser l'image de la Poste, sont autant d'incitations fortes qui frisent l'obligation" .

Le défenseur a demandé confirmation de l'indemnité de trois euros par semaine allouée par le prud'hommes, rappelant que récemment la cour d'appel de Toulouse avait donne raison aux facteurs. L'arrêt sera rendu le 20 juin.

Source : http://www.sudouest.fr/2013/04/24/

Voir les commentaires

Conférences…

24 Avril 2013, 09:33am

Publié par FOcom Poste 06

L'éditorial de Jean-Claude Mailly, Secrétaire général de Force Ouvrière, daté du mercredi 24 avril 2013 

La conférence est une variété de poire qui porte ce nom depuis 1885, à l’occasion de la conférence internationale de la poire à Londres.
En forme de bouteille, elle a la caractéristique de pouvoir être consommée avant comme à la fin de sa maturation. Il est recommandé de la conserver dans un endroit frais.

En est-il de même pour une conférence sociale?

De fait, après la conférence sociale de juillet dernier, celle annoncée pour le mois de juin risque d’être consommée en fin de maturation.
Et, comparativement à l’an dernier, son climat sera beaucoup plus frais, pour ne pas dire plus tendu.

En un an, après le vote du TSCG, s’est mise en place la seringue de l’austérité. Réduction des dépenses publiques, pression sur les dépenses sociales, baisse du pouvoir d’achat et de la consommation, annonces de décisions en matière de retraite ou d’allocations familiales, augmentation importante du chômage et croissance zéro caractérisent les derniers mois.

Ces sujets ne peuvent pas être absents d’une telle réunion qui connaîtra donc, de fait, des tensions. En tout cas, à Force Ouvrière nous ne nous tairons pas et nous n’entrerons pas dans une opération communication sur le dialogue ou la démocratie sociale.
Sur ce dernier point, une réforme de la Constitution devrait intervenir, spécifiant qu’avant d’élaborer un projet ou une proposition de loi, les pouvoirs publics seront obligés de consulter ou de demander aux interlocuteurs sociaux s’ils souhaitent négocier.

C’est révélateur de l’état de notre démocratie si l’on est obligé d’inscrire une telle disposition dans la Constitution.

Quant au dialogue social, s’il s’agit d’amener des accords comme l’ANI du 11 janvier et le projet de loi qui en découle, on ne peut pas dire qu’il soit socialement fructueux!

Les motifs d’insatisfactions tendent donc à se multiplier. Même la remise en selle du Commissariat au Plan (demandée et obtenue par Force Ouvrière) pose problème. Mettre un libéral social ou social libéral à sa tête constituerait un oxymore!

Sur tout cela nous continuerons donc à dire et faire ce que nous entendons en toute liberté et à refuser toute austérité de gauche, de droite ou syndicale.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 > >>